A la uneActualitésSociété

NÎMES Le monde fantastique des reptiles

Les Reptiliades, salon de terrariophilie, sont à ne pas manquer au Parc des expositions, de 10h à 19h.

Assortiment de serpents (Photo Anthony Maurin).

Il est des balades qui peuvent faire froid dans le dos tout en réchauffant le cœur.

C'est un peu l'idée des Reptiliades, un salon tout à fait comme les autres, qui a 20 ans mais qui traite d'un sujet spécial, les reptiles. Dans le sens le plus large du mot. Les Reptiliades désamorcent la réputation du possesseur de reptile. Aujourd'hui, c'est en famille que l'on vient voir, toucher et acheter. Car le marché du reptile et de ses produits dérivés fonctionnent bien et sont en pleine expansion. Un tel salon accueille toujours plus de visiteurs et les exposants sont de plus en plus sérieux et variés.

Un dinosaure à petites pattes bien humaines... (Photo Anthony Maurin).

Dès l'entrée, la chaleur humide est présente et certains usent de l'éventail pour se rafraîchir. Si le reptile est maintenant à la mode, il subissait voilà encore peu de temps, les brimades des sceptiques. Sur 3 000m², c'est tout un univers fantastique qui est à découvrir au Parc des expositions (tout en sachant que l'ensemble des animaux ont été contrôlés par un vétérinaire). Exposition-vente de tortues, lézards et geckos, serpents, insectes, grenouilles, rongeurs, arachnides et matériel terrariophile. Bref, toutes les espèces que vous pouvez acquérir légalement sans obligation de détention d'un certificat de capacité. À cela viennent s'ajouter une présentation de quelques dinosaures, des fossiles et des animations pédagogiques.

Les Reptiliades ont 20 ans (Photo Anthony Maurin).

Vous saurez tout sur vos prochains animaux de compagnie. Et si vous n'achetez rien, vous serez plus curieux et n'aurez pas perdu votre temps ! On parle de reptiles mais un stand propose autre chose... Des insectes. Jusqu'ici, pas de souci mais quand ils sont à la tomate séchée, à la mangue douce ou aux olives et pignons de pins, ça pose question. Alors on goûte et on aime, forcément. Cet élan exotiquement nécrophage n'entame en rien la témérité et le toucher de serpent vient rapidement après. Froid et mouligas mais rigolo, puissant et calme.

Une véritable sortie dominicale en famille pour en apprendre un peu plus sur les reptiles et leur petit monde qui grandit de plus en plus. Tarifs : 7 euros, enfants 3 euros.

Fossiles (Photo Anthony Maurin).
Curiosité enfantine (Photo Anthony Maurin).
Quelques Geckos pour les amateurs de bizarreries. Ils se reconnaîtront... (Photo Anthony Maurin).
Allez on se lance mais on ne regarde pas (Photo Anthony Maurin).
Et pour ceux qui ne sont pas passionnés (Photo Anthony Maurin).
Un T-Rex, enfin, une tête qui a de la gueule (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité