A la uneFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Les Crocos sont restés à l’arrêt

Le Nîmes Olympique s'incline 3-0 à Montpellier pour le compte de la 8e journée de Ligue 1. Le match a été arrêté pendant près de 20 minutes.

À l’image de Maoussa qui échoue sur Lecomte, Nîmes n’a jamais trouvé la faille dans la défense du MHSC (photo Anthony Maurin / Objectif Gard)

Les Crocos n'ont pas tenu le choc face à une formation héraultaise très réaliste emmenée par un Mollet en feu. Dans l'Hérault, il a manqué à peu près tout aux Nîmois pour espérer décrocher un résultat.

Les supporters Nîmois ne garderont pas un grand souvenir du retour du derby. Dans une ambiance électrique, les premières minutes étaient légèrement dominées par les joueurs locaux. Au fil du temps, la pression se faisait de plus en plus forte sur le défense Nîmoise. La première grosse frayeur, pour les Crocos intervenait au quart-d'heure quand un centre-tir d’Aguilar était boxé par Bernardoni. Le ballon revenait sur la tête d'Oyongo, mais Briançon repoussait le danger.

Un penalty qui fait mal avant la pause

Et alors que la rencontre se fermait un peu, le MHSC ouvrait le score. Oyongo, encore lui, profitait d’une tête en retrait  en forme de passe décisive de Diallo pour battre Bernardoni (1-0, 28e). Ce n’était pas immérité pour l'équipe de Der Zakarian. De leur côté, le Crocos étaient restés excessivement timides. Comme contre Guingamp, c’est en fin de première période qu’ils montraient le bout du museau. Bien lancé par Guillaume, Maouassa partait sur son coté gauche. Il entrait dans la surface de réparation, mais il perdait son duel face à Lecomte (45e).

Les Nîmois sont restés muets à la Mosson (photo Anthony Maurin / Objectif Gard)

L’occasion était belle, il ne fallait pas la manquer. D’autant que dans la foulée, après visionnage de la vidéo, l’arbitre accordait un penalty aux Héraultais pour un tirage de maillot de Briançon sur un attaquant local. Delort ne se faisait pas prier pour corser l’addition (2-0, 45e+9). À la pause, le Nîmes Olympique était bien mal en point. Au retour des vestiaires, les Crocos montraient un visage plus intéressant. Pour autant, ils ne parvenaient pas à porter le danger sur la cage de Lecomte. Le MHSC gérait son avance et plantait quelques contres.

La rencontre arrêtée

La transversale Nîmoise tremblait à deux reprises. Sur des tentatives de Delort (69e) et Mollet (71e). Le KO n’était pas loin. Il intervenait sur un très bon centre de l'omniprésent Mollet, repris par Laborde (3-0, 79e).  C’est alors que les supporters Nîmois sortaient un morceau de la bâche de la discorde. Fous de colère, des ultras Montpellierains pénétraient sur le terrain. Le match était interrompu. Les Crocos rentraient aux vestiaires et les CRS pénétraient sur la pelouse pour contenir les fans du MHSC. Après des longues minutes d’incertitude, la rencontre reprenait.

Mais le cœur n’y était plus. Et quand Bouanga, se présentait face à Lecomte, il perdait son duel (85e). Non vraiment, rien n’a fonctionné pour les joueurs de Bernard Blaquart. Même si le score était flatteur, la victoire de Montpellier était incontestable. Quant aux Nîmois, particulièrement indigents ce dimanche, ils ont reçu une leçon. À eux de bien la retenir.

Norman Jardin

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité