A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE La très mauvaise surprise

Complètement bousculé, Nîmes a sombré 3-0 à Lyon-Duchère et débute 2019 par une élimination en 32e de finale de la Coupe de France.

La déception des Nîmois après l'ouverture du score duchérienne (photo Lyon-Duchère AS)

On craignait que le Nîmes Olympique fasse partie des clubs de Ligue 1 sortis dès leur... entrée en 32e de finale de la Coupe de France. Non seulement c'est le cas mais en plus, les Crocos ont été largement dominés 3-0 par les amateurs de Lyon-Duchère. 

Tradition oblige pour les clubs de Ligue 1, Nîmes débutait son année par les 32e de finale de Coupe de France. Un déplacement dans le 9e arrondissement de Lyon pour y affronter le club de la Duchère, pensionnaire de National. Privés de Bozok (cheville), Briançon (torticolis) et Savanier (suspendu), les Crocos voulaient correctement se préparer avant d'enchaîner trois rencontres de championnat, la semaine prochaine.

Hautbois solide, Mendes efficace

Un objectif et des intentions affichés dès l'entame de match. Après une contre-attaque menée par Ferri, Ripart servait Bouanga qui décalait pour Maouassa dont le centre en retrait trouvait la reprise tendue de Ripart (5e). Hautbois, le gardien lyonnais, réalisait une magnifique parade, histoire de se chauffer les gants. Dans la foulée, il sauvait encore les siens en volleyant sur sa barre un tir du gauche d'Alakouch qui prenait la direction de la lucarne (7e).

Un premier héros qui allait en appeler un autre du côté de la Duch'. Après une première tentative sur coup-franc, à l'entrée de la surface, qui terminait dans les nuages, Julienne allait permettre au public de Balmont de se soulever. Après une nouvelle faute d'Harek, près de l'angle droit de la surface, il déposait le ballon sur la tête de Mendes qui le déviait parfaitement de l'arrière du crâne pour venir mourir au poteau opposé de Bernardoni (1-0, 13e). Un coup de pied arrêté où Alakouch semblait perdu au marquage et laissait filer le buteur.

La réaction venait tardivement de la part de Ferri, le plus remuant côté nîmois, qui enroulait du droit mais directement sur le portier duchérois (29e). Les Nîmois parvenaient à se créer des situations de jeu mais se heurtaient à une défense rigoureuse et sérieuse, toujours bien placée dans sa surface pour repousser les quelques assauts gardois. Des attaquants nîmois faisant parfois preuve d'un peu de nonchalance, battus dans les duels face à des amateurs morts de faim.

Incapables de réagir

Retour manqué pour Jordan Ferri en terre lyonnaise (photo Lyon-Duchère AS)

On imagine que Bernard Blaquart a dû employer des mots forts à la pause pour booster ses joueurs. Lybohy remplaçait Landre, en défense centrale. Devant, Ripart tentait sa chance mais son tir était écrasé et Hautbois se couchait facilement (46e). Deux minutes plus tard, c'est Alioui qui reprenait de la tête un centre venu de la gauche. Hautbois stoppait le ballon en deux temps. Des actions timides qui manquaient de liant pour faire la différence.

Les Crocos se procuraient néanmoins deux sérieuses occasions. Ferri passait pour Alioui, au second poteau, qui centrait en première attention : Bouanga et Ripart se jetaient sur le ballon mais une nouvelle fois un pied duchérois traînait pour repousser le danger (52e). En reprenant, une déviation de la tête d'Alioui, à la suite d'un centre de Ferri, Bouanga croyait remettre les siens sur les bons rails, mais le Gabonais était logiquement sanctionné d'une position de hors-jeu (59e).

Une correction

Environ deux cent supporters nîmois ont fait le déplacement au stade Balmont (photo Lyon-Duchère AS)

Côté nîmois, cela manquait de justesse technique et de vitesse pour renverser le 5e de National qui lutte pour la montée en Ligue 2. À l'image de ce ballon intéressant récupéré aux 40 mètres par Alioui, qui combinait avec Ripart, mais le centre de ce dernier pour retrouver son compère manquait de précision. À la 74e minute, c'est de réussite que manquait l'attaquant formé à la Bastide en butant sur un Hautbois, décisif.

Juste avant, c'est Atik pour Lyon-Duchère qui aurait pu mettre à l'abri les siens mais Bernardoni s'interposait (63e). Le gardien prêté par Bordeaux, jouait encore les héros devant Ayari mais sur le corner il devait s'incliner après un cafouillage sur le tir de Julienne (81e). Au milieu d'un amas de défenseurs nîmois apathiques, le numéro 10 lyonnais plongeait le public de Balmont dans l'extase.

La qualification était définitivement acquise avec la manière lorsqu'à la 87e Ezikian transformait un penalty après une faute de Bernardoni sur Rivas. L'élimination tournait à la correction pour les Crocos, trop facilement battus par un club amateur. 2019 démarre mal mais l'objectif reste le championnat. Rendez-vous samedi prochain.

De Lyon, Corentin Corger

Stade Balmont. Lyon-Duchère 3 - Nîmes Olympique  0 (Mi-temps : 1-0). Arbitre : M. Turpin. But pour Lyon-Duchère : Mendes (13e), Julienne (81e), Ezikian (87e) . Avertissement à Lyon-Duchère : Moizini (24e). Avertissements à Nîmes : Maouassa (37e), Alakouch (67e)

Lyon-Duchère : Hautbois - Moizini (Thetika, 70e), Romany, Ndiaye, Shiashia - Atik, Banor, Ezikian - Julienne - Mendes (Rivas, 62e), Tuta (Ayari, 62e). Entraîneur : Karim Mokeddem. Remplaçants non utilisés : Labonne, Koffi, Diarrassouba, Blaichet. 

Nîmes Olympique : Bernardoni - Alakouch, Landre, Harek (cap.), Maouassa -  Ferri, Bobichon, Valls - Ripart, Alioui (Thioub, 72e), Bouanga (Depres, 65e). Entraîneur : Bernard Blaquart. Remplaçants non utilisés : Valette, Miguel, Paquiez, Lybohy, Guillaume.

Etiquette

2 réactions sur “NÎMES OLYMPIQUE La très mauvaise surprise”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité