A la uneActualitésEconomieSociété

NÎMES Le gâteau des rois a toujours du succès

Ce matin dans les boulangeries nîmois, le galettes se sont vendues comme des petits pains.

Claudie, la propriétaire de "La Fournée paysanne" située avenue Jean-Jaurès (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

La tradition du gâteau des rois pour l’Épiphanie a été respectée par les Nîmois et les boulangers ont eu beaucoup de travail

« Je ne manquerais cela pour rien au monde ». Georges a bravé le froid pour aller chercher sa galette des rois et sa couronne. « Depuis que je suis enfant, j’ai toujours mangé des galettes pour l'Épiphanie et maintenant c’est un moment que je partage avec mes petits-enfants », témoigne le sexagénaire nîmois. Cette tradition, qui trouve ces racines dans l’antiquité, célèbre la visite des rois mages à l’enfant Jésus.

Chez certaines boulangeries, la file d’attente débordait dans la rue (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

Comme tous les 6 janvier, les boulangeries ont connu une forte affluence. Devant certaines d’entre-elles, la file d’attente déborde jusque dans la rue. Si cette journée est propice aux ventes de galettes, elle représente un rendez-vous à ne pas rater pour les professionnels. À "La Fournée Paysanne", où l'on trouvait des galettes avec des fèves sur le thème Spirou, Claudie, la propriétaire en est consciente : « C’est énorme en termes de travail. Il ne faut pas se manquer. Nous avons pris une personne supplémentaire pour la vente ».

La frangipane a eu, cette année, beaucoup de succès (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

À la boulangerie "Banette" de l’avenue Jean-Jaurès (fèves sur le thème des émoticônes), c’est entre 500 à 600 galettes qui sont réalisées. Ici, c’est le jeune boulanger qui est venu prêter main forte à la caisse. Même si la concurrence des supermarchés est féroce, Claudia, la propriétaire constate un regain d’intérêt pour les gâteaux des rois : « Aujourd’hui, c’est plutôt bien ». Le succès de cette pâtisserie est en partie entretenue par les fabophiles (collectionneurs de fèves) prêt à tout pour compléter leur collection. « Ils viennent parfois juste pour acheter des fèves », souligne Claudia.

Les fèves sont très recherchées par les fabophiles (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

Du coté de la pâtisserie "Francin" (fèves sur le thème des vaches), à 11h15, toutes les galettes avaient été vendues. Pour Laure, la gérante, c’est une tache de travail très importante : « C’est très proche des fêtes de fin d’année. Nous n’avons pas le temps de nous retourner ». Dans ce commerce, c’est 1 500 gâteaux des rois qui seront réalisés durant le mois. Et si vous n’avez pas encore acheté votre galette, sachez que vous devriez en trouver jusqu’à la fin de mois de janvier. Les prix varient entre 7€ et 25€ en fonction de la taille.

Norman Jardin

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité