ActualitésSociété

BAGNOLS Des ambassadrices pour une ville plus propre

L'adjoint au maire de Bagnols, Maxime Couston, entouré des deux ambassadrices de la propreté, Estelle Bonfils et Odile Taabni (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Elles sont deux et vous pouvez d’ores et déjà les croiser dans les rues de Bagnols avec leur blouson sur lequel figure le logo de la Ville et le nom de leur équipe : « l’équipe propreté environnement ».

Odile Taabni et Estelle Bonfils, déjà agents de la mairie auparavant, ont été redéployées pour cette nouvelle équipe, en place depuis le 7 janvier. « Ce sont nos ambassadrices de la propreté, présente l’adjoint à la qualité de vie, Maxime Couston. Elles ont pour fonction de faire de la pédagogie et de l’information. » Pas de verbalisation donc. « Elles tournent dans la ville, dans le centre et dans la périphérie pour relever ce qui ne va pas au niveau propreté et porter les informations pour éviter notamment les dépôts sauvages », poursuit l’élu.

Pour ce faire, elles distribuent des prospectus et sensibilisent la population, notamment les commerçants sur les jours de collecte des cartons. « Elles vont aller voir également les bailleurs sociaux, car il y a souvent des dépôts sauvages d’encombrants, pour donner le calendrier d’enlèvement des encombrants, mais aussi des informations sur le tri sélectif, pour lequel elles vont recevoir une formation », note Maxime Couston.

Et en cas de dépôt sauvage, leur tâche sera, en relation avec l’Équipe relation citoyens, de faire remonter l’information pour accélérer l’enlèvement des déchets. Les deux ambassadrices, qui travaillent sous la houlette du service environnement et cadre de vie dirigé par Florent Mille, sont aussi en relation avec les médiateurs, l’Agglo du Gard rhodanien et le prestataire de la mairie sur la collecte des ordures, l’entreprise Nicollin.

De quoi, espère ainsi la municipalité, faire reculer les incivilités qui salissent la ville, polluent l’environnement et pourrissent la vie : les déjections canines, les mégots, les cartons qui s’envolent et autres encombrants, et étoffer le dispositif municipal. « Et si ce rôle d’information n’est pas suffisant, la police municipale prendra le relais », prévient Maxime Couston. Les citoyens indélicats sont passibles d’amendes de 68 à 1 500 euros, auxquelles sont ajoutées des sommes équivalant au coût de l’enlèvement des déchets sauvages pour la ville.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi : un numéro vert a été mis en place par la mairie pour donner toutes les informations relatives notamment aux déchets encombrants, il s’agit du 0 800 30 16 16.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité