A la uneCulture

PAYS D’UZÈS L’Ombrière se préfigure

Le président de la CCPU, Jean-Luc Chapon, lors de la présentation de la saison de préfiguration de l'Ombrière, jeudi soir à Uzès (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La soirée de lancement de la préfiguration du centre culturel de la Communauté de communes du Pays d’Uzès (CCPU), l’Ombrière, se tenait jeudi soir à Uzès. L’occasion d’en savoir plus sur le lieu et son projet, ainsi que sur la saison de préfiguration qui démarre en février.

« C’est un grand jour pour la CCPU, pour les élus et pour tous ceux qui ont travaillé sur ce projet, le parcours était semé d’embûches, mais nous les avons franchies », a lancé en introduction le maire d’Uzès et président de la CCPU, Jean-Luc Chapon, devant un rez-de-chaussée de l’hôtel Entraigues plein à craquer. « L’idée est de vivre culture et de parler culture, c’est le fil conducteur de ce projet », estime pour sa part la directrice de la préfiguration de l’Ombrière, Nadège Molines. Et pour ce faire, il est question de « défendre la notion de place publique » et de « rendre la culture accessible à tous », poursuit la directrice.

L’Ombrière est donc l’outil pour y parvenir. Trois espaces sont au programme, avec une « fabrique » pour accueillir des spectacles et des congrès, avec de 300 à 500 places assises, 700 à 900 personnes debout et jusqu’à 900 personnes assises en grande configuration en y ajoutant le « labo », qui compte 200 personnes assises et qui sera dédié au soutien à la création artistique et aux spectacles de petite jauge. Enfin, troisième espace à l’extérieur, avec « les beaux jours », conçu comme une véritable place publique. Le tout pour six millions d’euros, un montant qui n’aura pas été rappelé jeudi soir.

Vue d'artiste de l'Ombrière (Cabinet DE-SO / DR)

Un équipement à « vocation pluridisciplinaire, avec un focus sur les musiques actuelles, toutes les esthétiques trouveront leur place », avance le directeur artistique du projet, Sébastien Toureille. On y retrouvera donc outre la musique les arts du cirque, de la rue, du théâtre, de la danse contemporaine, des arts urbains ou encore de la musique classique avec de multiples collaborations, à un rythme de « quarante spectacles pour la première année d’ouverture », précise Sébastien Toureille. Sans compter les résidences d’artistes dans le « labo ».

Côté médiation culturelle, « on souhaite aller beaucoup plus loin et s’adresser à tous », lancera Nadège Molines. Seront cités des collaborations avec le lycée Gide, le dispositif ERIC pour échanges, rencontres, partages d’idées et de culture -,une commission ouverte à tous - ou encore les sessions Haut parleur, des temps de rencontre entre les artistes et le public. Les tarifs, compris entre 5 et 40 euros avec également des sessions gratuites, se veulent également accessibles. Hors culture, des séminaires seront aussi au programme.

Zenzile ouvrira cette saison de préfiguration le 1er février à l'ancien évêché d'Uzès (Photo : Sébastien Perron / DR)

Pour reparler culture, un appel à projets a été lancé en 2018, et neuf projets ont été reçus pour concevoir la programmation de la saison de préfiguration. Une saison qui se déroulera aussi dans les villages de la CCPU, « dans une volonté d’irriguer le territoire », précise Nadège Molines. Une saison de préfiguration dont le premier tiers a été présenté jeudi soir, avec neuf dates jusqu’à la fin mars. « Ce sera l’occasion de donner un avant-goût de la programmation artistique, de travailler le territoire et de familiariser le public à l’arrivée du centre culturel », affirme Sébastien Toureille, à environ un an de la livraison de l’équipement. On y retrouve du reggae, un nouveau festival de spectacles jeune public, du théâtre, du hip-hop ou encore une résidence d’artistes au lycée Gide, à Uzès, Blauzac, Garrigues, Saint-Siffret ou encore Saint-Quentin-la-Poterie.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

La programmation complète est ici.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité