A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR Grand débat : pourquoi ils participeront… ou pas !

Objectif Gard a choisi de donner la parole à des représentants associatifs au sujet du grand débat national initié par le gouvernement.

Les jeunes du Cercle réflexion étudiants nîmois préparent la soirée débat du 13 février à la Grande bourse (Photo Anthony Maurin)

Des milliers de réunions déjà organisées un peu partout dans l'Hexagone, un million de visites sur le site Internet www.granddebat.fr et plus de 300 000 contributions desquelles la justice fiscale ressort en tête des préoccupations : le "grand débat" fait... débat. Et c'est bien là ce que voulait le gouvernement à un moment où les Français affichent leurs divisions et s'enfoncent dans une véritable fracture sociale entre gilets jaunes et foulards rouges, réformateurs et légitimistes, pros et antis...

Figures emblématiques de leur mouvement, représentants plus anonymes d'associations ou modestes porte-voix d'une minorité silencieuse habituée à œuvrer dans l'ombre, ils se déclarent apolitiques. Objectif Gard est allé à la rencontre de ces Gardois qui nous expliquent pourquoi ils ont décidé de participer à cette consultation nationale. Ou pas...

Saisir l'opportunité pour rester crédible

Claire Starozinski, présidente de l'Alliance Anticorrida (Photo : Claire Starozinski )

Du côté de L’Alliance Anticorrida, dont l'essentiel de l'action est clairement résumé dans la "raison sociale", on n'entend pas se priver de l'opportunité offerte de pouvoir débattre en organisant des initiatives locales sur la condition animale tout en respectant les thèmes imposés : fiscalité et dépenses publiques, démocratie et citoyenneté et transition écologique. "Nous allons tenter d'intégrer les problématiques qui nous sont chères dans le cadre du dispositif, explique la présidente, Claire Starozinski, qui joue la carte du collectif. Nous sommes une association dont les statuts couvrent un large spectre qui concerne bien sûr la lutte contre la corrida mais aussi, de façon plus globale, la défense de tous les animaux."

Pour rentrer dans les clous, l’Alliance fera porter ses concertations publiques (*) sur "l'interdiction de l'accès des arènes aux mineurs de moins de 14 ans et la suppression des subventions allouées aux corridas par les collectivités locales". Selon le principe du pollueur payeur, l'association propose de prélever une somme sur le prix des entrées aux spectacles impliquant des animaux. L'argent ainsi récolté serait reversé aux ONG (organisation non gouvernementale, NDLR) de protection animale pour financer les actions de retrait et de saisie d'animaux maltraités.

Quant aux prolongements pratiques de cette consultation nationale, l'enseignante d'anglais se refuse de faire un procès d'intention au gouvernement et au Président Macron, qui a exprimé cette semaine qu'il "tirerait des conséquences profondes" de la colère exprimée par les gilets jaunes et qu'il prendrait des "mesures qui ne seront pas seulement techniques", et elle attendra avant de juger sur pièces leur action. "Ce qui m'énerve au plus haut point, c'est quand les gens veulent que l'on tienne compte de leur avis mais qu'ils refusent de débattre en disant "de toute façon ça ne servira à rien". J'estime que dès lors qu'on se voir offrir une telle opportunité, quel que soit le sujet, on se doit de la saisir. À défaut de quoi, on n'est plus crédible", argumente-t-elle.

"On est dans le grand Guignol..."

Serge Meunier porte un regard très critique sur le grand débat national initié par le gouvernement (Photo : DR)

Président du comité directeur et figure tutélaire du Club sportif omnisports des cheminots nîmois, Serge Meunier se montre beaucoup plus réticent, et c'est un euphémisme, par rapport à ce débat citoyen. "Je ne participerai pas à ça. On est dans le grand Guignol ! Je pense que c'est surtout destiné à gagner du temps pour que le mouvement des gilets jaunes s’essouffle, voire disparaisse". Désormais détaché de la politique, l'ancien syndicaliste cheminot estime que ce débat "offre une tribune au gouvernement pour les prochaines élections européennes. C'est une campagne qui ne lui coûtera pas trop cher."

Quant aux gilets jaunes, il leur affirme un soutien de principe mais précise qu'il ne participe pas aux diverses manifestations : "Je n'oublie pas qu'une bonne partie de ces gens sont les mêmes qui nous accusaient (les cheminots, NDLR) de paralyser la France dans les années 95 et nous critiquaient quand nous manifestions pour défendre ce qu'ils réclament aujourd'hui."

"Il faut attendre que la passion retombe..."

Roé évoque un contexte trop passionnel peu propice au dialogue (Photo : Vanessa Gilles)

Figure emblématique nîmoise - et pas seulement ! - du flamenco, le chanteur et directeur de l'association O'Flamenco, Roé, exprime un point de vue tout en rondeur, en tempérance et en humanité. "Compte tenu du contexte très passionnel et des responsabilités qui sont les miennes vis-à-vis de l'association, je ne souhaite pas m'exprimer publiquement sur ce sujet, entame l'artiste. Avant de poursuivre quand même. C'est très compliqué...Ce sont des convictions politiques qui s'affrontent. Personne n'écoute personne. Ça ne sert à rien de s'exprimer maintenant. Chacun campe sur ses convictions et ses idées et diabolise l'autre."

Imageant son propos,  Roé file la fine métaphore : "Au beau milieu d'une bagarre, inutile de convoquer Platon et les philosophes. Tout ce que vous récolterez c'est un coup de poing sur le nez. Il faut attendre que la passion retombe et que les esprits se calment. Et en plus, il n'y a pas que deux camps. Il y en a dix ! Quand ça ira mieux, on verra. Même si je devais participer - ou pas ! - à ce débat, c'est comme pour un vote lors d'une élection, je garderais ça pour moi. Ne serait-ce que pour les gens qui me font confiance et qui sont de tous les bords. Je ferai tout pour les rassembler plutôt que de les diviser."

Donner la parole à la minorité silencieuse

Jean-Luc Benoît s’intéresse au financement et au fonctionnement des institutions gouvernementales (Photo : DR)

Président de la Banque alimentaire du Gard et grand supporter du Nîmes Olympique devant l'Éternel, Jean-Luc Benoît n'attendait qu'une occasion pour exprimer son point de vue. Il l'a trouvée via un débat organisé prochainement à la brasserie la Grande Bourse de Nîmes par un cercle d'étudiants, auquel il s'est inscrit. "Je pense que la démocratie représentative - les députés, les sénateurs - doit être complétée par la démocratie participative des citoyens. Ce qui n'existe pas jusqu'alors. J'estime que c'est une bonne chose que l'on donne la parole à des citoyens qui sont dans la minorité silencieuse et ne s'expriment pas d'ordinaire à travers les instances traditionnelles que sont les partis politiques, les syndicats ou les associations car... ils ne les fréquentent pas ! Personnellement, je m’intéresse plus particulièrement au fonctionnement et au financement de l'État et à la réforme de la Constitution. Concernant l'État, j'estime que, ne serait-ce que symboliquement, il y a des économies à réaliser..." 

Comme on le voit, il y a des hauts, des bas, mais il y a débat...

Philippe GAVILLET de PENEY

* À Nîmes, le débat se tiendra le 16 février, de 14h30 à 17h, à la Maison des associations, 2, Impasse Jean Macé.

Les débats déjà programmés dans le Gard (source préfecture du Gard)

Type organisateur Lieu Date Organisateur Animateur Observations
8 commune VERGÈZE 31/01/19 Commune Véronique MARTINEZ Salle Espace République de 18h30 à 20h
9 particulier GAUJAC 01/02/19 M. TORRENTE M. TORRENTE + le Maire Salle Municipal de 18h à 20h
10 commune MOUSSAC 01/02/19 Commune Le Maire Foyer communal
11 commune PONT SAINT ESPRIT 01/02/19 Commune Le Maire salle Polyvalente de la Cazerne à 18h
12 commune CARDET 02/02/19 Commune Le Maire Salle des fêtes à 10h
13 commune CORBÈS 02/02/19 Commune Le Maire salle Polyvalente du Micocoulier de 9h à 12h /Il n’est pas inscrit sur le site
14 particulier LE VIGAN 04/02/19 M. Jean-Marie MISS et M. Eric POUJADE M. Jean-Marie MISS Salle du Cantou à partir de 20h30
15 particulier LE VIGAN 06/02/19 M. Jean-Marie MISS et M. Eric POUJADE M. Jean-Marie MISS Salle du Cantou à partir de 20h30
16 commune SAINT HIPPOLYTE DU FORT 06/02/19 Commune Le Maire Salle des fêtes à partir de 20h
17 collectif ANDUZE 07/02/19 M. SCHOR, Institut « Penser demain » M. SCHOR, Institut « Penser demain » Salle Escartefigue à partir de 18h
18 parlementaire SAINT ANASTASIE 07/02/19 Annie CHAPELIER Député Salle Polyvalente à partir de 18h
19 commune LES PLANS 09/02/19 Commune M. COMBEAU salle Polyvalente de la mairie à de 9h30 à 14h
20 commune TRÈVES 09/02/19 Commune Le Maire Salle Polyvalente à partir de 18h
21 commune LAUDUN-L’ARDOISE 11/02/19 Commune Salle du foyer communal à partir de 18h30
22 particulier LE VIGAN 11/02/19 M. Jean-Marie MISS et M. Eric POUJADE M. Jean-Marie MISS Salle du Cantou à partir de 20h30
23 professionnel ALÈS 12/02/19 MIDI LIBRE à déterminer 34A Avenue Jean-Baptiste Dumas
24 particulier LE VIGAN 12/02/19 M. Jean-Marie MISS et M. Eric POUJADE M. Jean-Marie MISS Salle du Cantou à partir de 20h30
25 commune BESSEGES 13/02/19 Commune Le Maire Centre culturel et loisirs à 18h
26 commune BAGNOLS-SUR-CÈZE 13/02/19 Commune Salle de la Pyramide, Centre culturel Léo LAGRANGE à partir de 18h30
27 collectif NÎMES 13/02/19 Étudiants Étudiants Café Grande Bourse de 18h30 à 22h30
28 commune VÉZÉNOBRE 13/02/19 Commune Le Maire Salle Charles Pages à partir de 20H
29 collectif LA GRANDE COMBE 14/02/19 M. SCHOR, Institut « Penser demain » Institut « Penser Demain » Salle Marcel Pagnol à partir de 18h30
30 collectif NÎMES 16/02/19 Association l’Alliance Anti-corrida Thierry CADET Maison des Associations le 16 février 2019 de 14 h à 17 h/
31 commune SAINT CHRISTOL LEZ ALÈS 16/02/19 Commune Emmanuel BEDET Maison pour tous à partir de 19h
32 commune SAINT AMBROIX 16/02/19 Commune M. Serge HENRY
33 commune SAZE 16/02/19 Commune Jean-François CAVANA Médiateur Salle Polyvalente de 9h à 12h
45 commune PUJAUT 16/02/19 Commune Salle polyvalente
34 commune SAINT PRIVAT LES VIEUX 18/02/19 Commune Espace Georges Brun de 18h à 20h
35 commune ROCHEFORT DU GARD 18/02/19 Commune Jean-François CAVANA Médiateur Salle Jean Galia d 19h à 21h
36 collectif SAINT HIPPOLYTE DU FORT 18/02/19 Le Hashtag coffee Le Hashtag coffee Salle des fêtes à partir de 20h
37 commune CODOGNAN 21/02/19 Commune Salle Polyvalente à partir de 18h30
38 collectif SAINT HILAIRE DE BRETHMAS 21/02/19 M. SCHOR, Institut « Penser demain » « Institut Penser Demain » Salle Jean Constant à partir de 18h30
39 commune CANAULES ET ARGENTIÈRES 22/02/19 Commune Le Maire Salle « la grange » de 18h30 à 21h30
40 commune VERGÈZE 28/02/19 Commune Alain ORIOL Médiateur Salle Espace République de 18h30 à 20h
42 commune SAINT CHRISTOL LEZ ALÈS 01/03/19 Commune Maison pour tous à partir de 19h
41 commune TAVEL 29/02/19 Commune Le Maire Salle du conseil municipal à partir de 18h00
43 parlementaire SAINT LAURENT LA VERNEDE à déterminer Annie CHAPELIER Député
44 commune LES ANGLES à déterminer

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité