A la uneActualitésEconomie

NÎMES Musée de la romanité : 170 000 visiteurs en 2018

Les visiteurs devant le Musée de la romanité pour l'inauguration (Photo Anthony Maurin).

Des chiffres qui dépassent les espérances… Depuis son ouverture en juin 2018, le Musée de la romanité a été visité par 170 000 personnes.

Ce matin, en conférence de presse, le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier, accompagné de ses adjoints Franck Proust et Daniel-Jean Valade, a présenté le bilan 2018 du musée romain. La moderne bâtisse, signée de Portzamparc, qui recèle les trésors du patrimoine nîmois.

En 2018, cet écrin dédié à la culture a connu un franc succès : en sept mois d’exercice, le musée a accueilli 170 000 visiteurs. « On tablait sur 160 000 entrées en année pleine », se réjouit M. Fournier, qui a bataillé ferme pour faire sortir de terre l'édifice à 60 M€.

800 000€ d’entrée en 2018

À y regarder de plus près, on constate que 67% des visiteurs sont Français et 33% originaires de l’étranger. Parmi les Français, on compte 32% de Gardois (dont 17,5% de Nîmois), 7% de Franciliens et 6% d'Héraultais. Côté étrangers, 7% proviennent d’Angleterre, de Belgique, des États-Unis puis d’Espagne.

Cette fréquentation accrue a rapporté 800 000 € (hors taxe) de recettes. Sur un budget annuel de 2,5M€, cette somme permet à l’équipement culturel de démarrer l’année en fanfare. À ce rythme, la subvention municipale de 1,2 M€ pourrait, à terme, être revue à la baisse… Au grand bonheur des contribuables ! 

Ce matin, en conférence de presse, le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier, accompagné de ses adjoints Franck Proust et Daniel-Jean Valade, a présenté le bilan 2018 du Musée de la romanité (Photo : Coralie Mollaret)

Concernant les autres rentrées d’argent, 250 000€ proviennent des ventes en boutique. La privatisation des espaces - notamment par les entreprises - a permis de récolter 120 000€. Le tourisme d’affaires, un levier sur lequel la Ville et la SPL Culture et Patrimoine (gestionnaire du musée) comptent appuyer.

C'est d'ailleurs pour ça qu'en 2019, le hall d’exposition de 600 m2 devient disponible à la privatisation. En 2022, l'arrivée d’un Palais des congrès prévu juste à côté du musée participera aussi au développement de la filière.

Cap sur 2019

Pour continuer sur cette lancée, 2019 réservera d’autres surprises aux visiteurs. Après l’exposition temporaire « Gladiateurs Héros du Colisée » (116 000 visiteurs), le musée présente « Pompeï, un récit oublié. » Au total : 250 objets archéologiques seront présentés (rostres, bijoux et quelques fresques érotiques…). L’arrivée d’une statuette de toro, inspire particulièrement l’adjoint à la Culture, M. Valade : « j’ai hâte de la voir. Nous ferons en sorte qu’elle dialogue avec nos arènes ! ».

Un partenariat avec le Pont-du-Gard pour un billet unique est toujours en préparation. Cette année, la SPL va continuer de participer aux différents salons (Comités d’entreprises, Club business Occitanie, Mice place Marseille…). « Ville touristique, Nîmes doit se transformer en ville estivale pour que les visiteurs restent plus longtemps sur place et consomment localement », conclut le président du conseil d’administration de la SPL, Franck Proust. Avec 230 000 visiteurs attendus en 2019, l’année s'annonce prometteuse pour le Musée de la romanité.

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité