A la uneActualitésSociété

NÎMES La Ville signe la charte des fêtes traditionnelles

La Charte de prévention des consommations à risques lors des fêtes votives est enfin signée par Nîmes.

Pilar Chaleyssin, la présidente de l'association des maires du Gard, le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, et le préfet, Didier Lauga, signent la charte (Photo Anthony Maurin).

Ce fut long mais finalement, on y arrive. Nîmes n'est pas très connue pour sa fête votive mais elle a tout de même deux grosses ferias par an. La charte en question s'adresse aussi bien aux amateurs de fêtes votives que de ferias, c'est pour cette raison que la Ville vient de signer ce nouvel outil de communication.

" Il y a presque dix ans, à la création de la charte, il n'y avait que neuf communes signataires, aujourd'hui Nîmes est la 79e !, notait en préambule Pilar Chaleyssin, maire d'Aubais et présidente de l'association des maires du Gard. J'espère qu'avant la fin de mon mandat nous serons 80 car ce partenariat entre la préfecture, l'association des maires et les communes est très important. Nous organisons beaucoup de réunions de travail, nous voulons réduire les risques, mutualiser les outils et favoriser l'échange d'expérience entre maires. "

Il faut dire que les fêtes traditionnelles dans notre région, c'est quelque chose ! Pour Didier Lauga, préfet du Gard, " cette année (2018), il y a eu 382 fêtes dans le département pour 1 068 jours de fête ! Je me réjouis de cette signature supplémentaire car j'ai beaucoup de respect pour ces fêtes mais il faut les protéger pour qu'elles perdurent. À Nîmes, les ferias attirent beaucoup de monde, c'est un signe marquant avec malgré tout le travail que nous faisons conjointement autour de cela, c'est une bizarrerie que de signer cette charte seulement aujourd'hui. "

Pilar Chaleyssin, Jean-Paul Fournier et Didier Lauga signent la charte (Photo Anthony Maurin).

Permettre aux festaïres de faire la fête sans se mettre en danger : tel est le but avoué de cette signature. Faire connaître et valoriser les bonnes pratiques tout en accompagnant les maires qui sont responsables de leurs festivités. Sécurité, secours et prévention, voilà les trois axes de la charte signée par Nîmes et 78 autres communes gardoises.

Eh oui, les fêtes, au-delà des promenades, des taureaux, de la musique et de la danse, c'est aussi quelques problématiques non négligeables. Si les Gardois ont toujours eu l'habitude de cela, les nouveaux arrivants moins. De plus, comme les procédures judiciaires deviennent monnaie courante, il faut que les maires tentent de se protéger un peu en protégeant les inconscients. Hyper consommation d'alcool et de cannabis, risques routiers, violence, sexualité non protégé et/ou non désirée, risques auditifs... Légion on vous dit !

" La charte a des résultats intéressants car il ne faut pas rendre la fête triste mais faire en sorte que tout le monde s'amuse sans perdre le permis ou la vie... L'an passé, 18 nouvelles communes ont signé cette charte qui est faite pour ceux qui aiment la fête ", conclut le préfet du Gard, Didier Lauga.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité