A la uneActualitésSports Gard

JEUDI SPORT Sean Flynn, champion de squash : « J’ai donné des cours à Mick Jagger »

Sean Flynn, triple champion de France est l'actuel propriétaire du club " Squash des arènes " racheté il y a cinq ans.

Sean Flynn lorsqu'il était entraîneur de squash en Hongrie (Photo : DR)

Arrivé à Nîmes, il y a cinq ans, pour s'occuper du club " Squash des arènes " Sean Flynn, détient un palmarès impressionnant : triple champion de France, champion du monde par équipe et vice-champion du monde en individuel. À 58 ans, il revient sur sa carrière de joueur professionnel et de professeur de squash. Rencontre avec un as de la raquette. 

Né à Aylesbury, en Angleterre, Sean a grandi avec un père très sportif et une mère qui en était le contraire. C'est en se rendant à l'école un matin, qu'il découvre le squash, à la vue d'un bâtiment qui l'intrigue : " Je me suis renseigné pour voir de quoi il s'agissait. Et j'ai vu des gens qui tapaient avec une raquette contre des murs... Ça m'a tout de suite donné envie ", explique le quinquagénaire à l'accent anglais bien prononcé.

Pour le joueur professionnel qu'il est devenu par la suite, c'est très tard qu'il a commencé à jouer : " À 12 ans, j'ai rejoint le club de squash de la ville... Et les gens se sont très vite rendus compte que j'étais doué ", raconte-t-il sans fausse-modestie. Très investi, le sportif se lève très tôt et parcours 15 kilomètres chaque matin : " Dès que j'avais du temps libre, j'allais sur le cours de squash ", ajoute-t-il assit derrière le comptoir de son club nîmois.

" A 16 ans, j’étais le meilleur joueur de ma catégorie "

Sean Flynn contre Shah Jahan Khan à l'Open de Paris en 1980 (Photo : DR)

À 12 ans, il commence à participer aux championnats juniors et rapidement il trouve sa place dans ce sport : " À 16 ans, j'étais meilleur joueur de ma catégorie en Angleterre ", se remémore l'ancien joueur professionnel. Trois ans plus tard, alors âgé de 19 ans, le jeune homme est appelé pour donner des cours de squash pendant trois semaines à Paris... " Puis finalement, je suis resté 30 ans au même endroit ", ironise-t-il un fin sourire aux lèvres.

Tombé amoureux de la ville et surtout... d'une jolie brune, il décide de prendre la nationalité française à la naissance de son premier fils : " Cela m'a permis de rejoindre l'équipe de France. " Une idée plutôt bonne étant donné qu'il a sera sacré champion de France en individuel trois années d'affilées : " En 1985, 86, et 87... " Et pas seulement. Sean a également été champion du monde par équipe et vice-champion du monde en individuel : " Ce n'est pas comme être champion de tennis, On ne gagne pas des millions... Mais ça va, on gagne correctement nos vies grâce aux sponsors ", commente-t-il toujours avec ce brin d'humour typiquement British.

" J'ai donné des cours à Mick Jagger "

Pendant 25 ans, Sean a géré l'un des plus grands clubs de squash de la capitale " situé proche de la Tour Eiffel. Il s’appelait le "Front de Seine". Tous les gens qui jouaient au squash connaissaient ce club à Paris " . Là, le jeune champion a donné des cours à de nombreuses célébrités : Christophe Dechavanne, Julien Clerc... Et même Mick Jagger : " Il venait souvent à Paris et n'appréciait pas d'être dérangé pendant ses cours de squash. Quand il a su qu'on était ouvert 24h/24 grâce à un système de carte magnétique, il est tout de suite venu. Et j'ai eu la chance de lui donner plusieurs cours."  Mais c'est au roi d'Espagne Juan Carlos Ier à Barcelone, que Sean a préféré donner des cours : " C'était juste extraordinaire ", annonce-t-il encore rêveur.

Malheureusement, le club de squash le Front de Seine a été complètement détruit pour être remplacé par le centre commercial Beaugrenelle. L'occasion pour Sean de voyager à nouveau à travers le monde : " J'avais l'habitude de travailler tout le temps. Même si en étant champion de squash j'avais déjà visité au moins 130 pays, j'en ai profité pour aller aux États-Unis, en Espagne et retourner un peu en Angleterre." Mais cette période de vacances, a été de courte durée, Sean n'appréciant pas d'être en vacances forcées : " J'ai finalement été appelé pour entraîner l'équipe nationale de squash à Budapest, en Hongrie, pendant un an. Là-bas, ils ne parlaient ni anglais, ni français et ni espagnol... Même si j'ai appris un peu le hongrois, ce n'était pas pratique ", explique-t-il.

" J'ai donné 80 000 cours de squash dans ma vie "

Sean Flynn

Peu de temps avant de rentrer à Paris, Sean est contacté sur internet par un Nîmois : " Il m'a dit qu'il y avait un petit club de squash à Nîmes qui avait besoin de quelqu'un pour y travailler. On a parlé quelques jours, puis j'ai finalement décidé de me rendre à Nîmes pour voir le club de mes propres yeux ", raconte le quinquagénaire, les yeux bleus fixés sur les cours de squash. Une fois arrivé, il décide de rester un mois pour voir s'il se plaît dans ce nouvel environnement : " Puis comme pour Paris... Je suis resté ! " Cinq ans plus tard, Sean est propriétaire du squash des arènes et d'un appartement à Nîmes : " Je me plaît beaucoup ici. La vie est agréable et les gens sont sympas ! C'est comme un petit village, tout le monde se connaît. "

Sean donne des cours individuels et collectifs chaque semaine dans son club. Il a également une école de squash composée d'une trentaine d'élèves à qui il donne la leçon tous les mercredis. Les élèves de l'école participent d'ailleurs à des tournois un peu partout en France. Et deux fois par mois, des tournois sont organisés dans le club des arènes pour les équipes hommes et femmes. Ayant enseigné à des débutants, jusqu'à d'anciens champions du monde de squash, il est aujourd'hui heureux d'être devenu professeur : " J'ai calculé il y a peu : j'ai donné environ 80 000 cours dans ma vie ", annonce-t-il fièrement.

Présent sur le cours du lundi au dimanche, l'ancien champion de France est très satisfait de son parcours de vie : " Je me suis vraiment éclaté ! On était vraiment chouchouté quand on était en championnat. On avait la belle vie ! Et puis, grâce à ça, j'ai pu faire le tour du monde au moins 2 fois ! " Un seul regret persiste, cependant : " Étant doué à la raquette... J'ai raté ma chance d'être tennisman... et millionnaire ! " 

Kelly Peyron 

Adresse " Squash des arènes " :  36 rue Porte de France, 30900 Nîmes / Téléphone : 04 66 67 24 00

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité