A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Et pourquoi pas eux ?

En cinq saisons, le PSG n'a perdu que trois fois à domicile en Ligue 1. À 17h, les Crocos peuvent-ils créer l'exploit ?

C'est l'heure des retrouvailles entre Kylian M'bappé et le petit prince des Costières Téji Savanier (photo Anthony Maurin)

À 17h, Nîmes affronte le PSG au Parc des Princes, pour la 26e journée de Ligue 1. Face à l'une des meilleures équipes d'Europe, les Crocos vont tenter de réaliser un exploit historique.

Il fallait bien que ça arrive à un moment de la saison. Avec un budget 25 fois supérieur entre les uns et les autres, on dirait pas mais le PSG (500 M€) et le Nîmes Olympique (20M€) jouent pourtant bel et bien dans la même cour. Et les Nîmois décomplexés avaient fait parler la réalité du terrain au match aller en bougeant le champion de France, malgré la défaite finale (4-2). Gagner au Parc n'effraie sans doute pas les Crocos mais l'exploit serait historique. En cinq saisons, à domicile en Ligue 1, le PSG n'a perdu que trois matches : le 7 mai 2014 contre Rennes (2-1), le 20 mars 2016 contre Monaco et à nouveau Rennes (2-0), le 12 mai 2018.

Le porte-bonheur se nomme peut-être Faitout Maouassa, qui avait disputé quelques minutes en fin de rencontre avec les Bretons. "C'est le soir où ils fêtaient le titre. On a mis de l’envie et surtout joué sans les craindre. Ça a fait l’affaire. Comme quoi ce n’est pas impossible de gagner au Parc !", raconte le latéral gauche gardois. Mais là, les Parisiens n'ont rien à fêter et ont remporté tous leurs matches à domicile cette saison (13). Bernard Blaquart a peut-être la solution : "On va essayer de jouer à 22, avec deux gardiens et deux entraîneurs !", plaisante t-il pour expliquer la présence de son adjoint Jérôme Arpinon, présent en conférence d'avant-match dans le cadre de la préparation de ses diplômes d'entraîneur.

"Un tel sentiment d'impuissance"

Plus sérieusement, le coach souhaite que ses joueurs restent eux-mêmes : "Faire notre match comme on est capable de le faire et être presque libérés du résultat. Montrer une bonne image du club." La crainte c'est évidemment de les regarder jouer et de prendre une valise : "L'année dernière, on en a pris cinq contre Niort, ça ne nous a pas empêchés de monter", minimise t-il. Mais pas question de renier l'ADN du jeu nîmois : "Même si on gare un bus devant notre but on sait qu’ils trouveront l’ouverture. Bien sûr que l’on va essayer d’abord de bien défendre et ne pas partir à l'abordage. On ne va pas inventer une nouvelle façon de jouer." 

Renaud Ripart parviendra t-il à faire trembler les filets parisiens ? (photo Corentin Corger)

Le coach finit par être ramené à la réalité : "Je n’ai jamais ressenti dans ma carrière de joueur et d'entraîneur, une équipe qui crée un tel sentiment d’impuissance chez les adversaires. Même dans le passé, les grandes équipes ne dominaient pas autant les choses." Alors bien sûr les plus optimistes diront que Guingamp a réussi à s'imposer 2-1 en Coupe de la Ligue au Parc des Princes, mais l'entraîneur rappelle justement que "quinze jours après ils en ont pris neuf en championnat". 

Les retrouvailles entre Mbappé et Savanier

Cet affrontement sonne aussi l'heure des retrouvailles entre Kylian Mbappé et Téji Savanier. Les deux joueurs avaient été exclus après une faute du milieu nîmois, qui avait écopé de cinq matches de suspension. "Cette sanction ne passera jamais. Elle est disproportionnée par rapport à la faute commise. J’aurais aimé que l’on évite le sujet", déclare Blaquart la rancœur tenace. Le champion du monde français devrait à nouveau occuper le front de l'attaque parisienne en l'absence de Cavani et de Neymar.

Une équipe parisienne qui reste très offensive avec déjà 74 buts marqués. Soit le double du Nîmes Olympique, pourtant la 6e attaque de Ligue 1. Des chiffres d'une autre planète qui ne font pas peur à Paquiez, Bobichon et Guillaume qui devraient tous trois être titulaires dans le dispositif en 4-3-3 concocté par Bernard Blaquart. C'est une grande expérience que vont vivre les Crocos et une nouvelle fois ils pourront compter sur le soutien du peuple rouge car 700 supporters feront le déplacement. Impossible n'est pas Nîmois !

Corentin Corger

Le groupe retenu : Bernardoni, Valette - Alakouch, Briançon, Landre, Lybohy, Maouassa, Paquiez - Bobichon, Ferri, Savanier, Valls - Alioui, Bouanga, Bozok, Guillaume, Ripart, Thioub.

Composition probable : Bernardoni - Alakouch, Landre, Briançon (cap.), Paquiez - Ferri, Savanier, Bobichon - Ripart, Guillaume, Bouanga.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité