A la uneActualités

GRAND AVIGNON Transports : l’Agglo repart pour un (petit) tour avec Transdev

Le président du Grand Avignon Jean-Marc Roubaud et le PDG de Transdev Thierry Mallet, lors de la signature de l'avenant de la DSP transports, jeudi matin au siège du Grand Avignon (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’Agglo du Grand Avignon et l’entreprise Transdev ont signé, ce jeudi matin, un avenant à la délégation de service public (DSP) qui les lie depuis 2012. De quoi gagner un an, lancer le tram’ et les bus à haute fréquence et même faire quelques économies.

« Notre délégation de service public arrivait à échéance au moment où le tramway et les lignes Chron’Hop allaient être mis en service, il y avait une nécessité de continuité », explique le président du Grand Avignon Jean-Marc Roubaud au moment de signer l’avenant numéro 10 liant l’Agglo et Transdev, maison mère de TCRA. C’est que tout ne s’est pas passé exactement comme prévu lors de la signature de la DSP en 2012. À l’époque, le Grand Avignon est gouverné par la maire d’Avignon Marie-Josée Roig et le projet de tramway compte deux lignes qui devaient être mises en service au 1er janvier 2017.

Seulement voilà, « la mise en service du tramway a été retardée, et les exigences budgétaires ont fait qu’il a fallu revoir le projet à la baisse, tout en gardant sa cohérence », affirme Jean-Marc Roubaud, président du Grand Avignon depuis 2014, qui a fait voter le projet final du tram’ début 2015. De deux lignes on est passé à une (pour l’instant), adjointe de bus à haute fréquence, dont la mise en service est prévue au dernier trimestre 2019. D’ailleurs, « nous sommes dans les délais et dans les budgets », affirmera au passage le président de l’Agglo jeudi matin. En clair, le projet a changé, et la DSP non, ce qui conduisait à une situation singulière : Transdev n’aurait exploité le tramway que quelques semaines. Alors cet avenant « va nous permettre de finir le travail et la mise en service, nous aurions été très frustrés », affirmera le PDG de Transdev Thierry Mallet, qui a fait le déplacement en personne pour signer l’avenant.

Il faut dire que le projet grand-avignonnais est « la seule opération d’importance pour Transdev sur le deuxième semestre 2019 », soulignera le dirigeant, sans manquer de remercier l’Agglo pour sa confiance. « La confiance se construit, et les équipes de TCRA ont su la construire par la culture du service public et du résultat », répondra le président, tout en glissant au passage qu’il n’aurait « jamais toléré d’une DSP ce qui s’est passé à Nîmes dans les mois et les années précédentes », allusion à la fin de la DSP de Kéolis pour les transports de Nîmes métropole. Une DSP finalement remportée en septembre dernier par… Transdev.

800 000 euros d’économies sur neuf ans

Bref, l’exécutif du Grand Avignon voulait se passer d’une renégociation périlleuse alors que le tram’ et le bus à haute fréquence allaient effectuer leurs premiers tours de roues. « Il était hors de question pour nous de lancer une nouvelle DSP au milieu de ces chantiers extrêmement importants, nous avons donc voulu la prolonger d’un an pour que la prochaine DSP soit mûrement réfléchie, avec des données sur le fonctionnement du tram’ et de Chron’Hop », justifie Jean-Marc Roubaud. Le tout sachant que « nous sommes sur une révolution interne, dans la logistique des transports, nous avons inauguré un nouveau poste central de commandement et nous sommes en train de renouveler entièrement le système de billettique », ajoute le vice-président délégué aux transports Daniel Bellegarde.

Et cerise sur le gâteau, « finalement avec la renégociation que nous avons pu obtenir, avec des services supplémentaires, sur neuf ans nous économisons 800 000 euros par an », se félicite le président. À ce stade, plongeons-nous dans les chiffres pour comprendre cette affirmation présidentielle. La contribution forfaitaire du Grand Avignon était initialement de 211 761 226 euros sur les huit années de contrat. L’avenant porte cette somme à 230 767 960 euros, mais sur neuf ans. Si on lisse cette somme sur neuf années, on obtient la somme de 25 640 884 euros par an, soit 829 268 euros annuels en moins que prévu initialement sur les huit ans. Et malgré cette baisse, le service de vélos en libre service Vélopop va gagner dix stations pour passer à trente stations, et passer de 200 à 300 vélos, et deux bus électriques vont rejoindre le parc de la TCRA.

Voilà de quoi aborder la mise en service du tram’— qui doit être inauguré en octobre prochain — et du Chron’Hop dans la sérénité, et pour Transdev mettre toutes les chances de son côté dans l’optique de la prochaine DSP, qui prendra la relève au 1er janvier 2021. « Nous espérons prolonger », indiquera Thierry Mallet au détour d’une phrase, avant de rappeler que dans le domaine des marchés publics, rien n’est jamais gagné d’avance. Reste que Transdev pourra arguer de son expérience locale : la prochaine DSP présentera au moins une similitude avec l’actuelle, puisqu’il s’agira pour le Grand Avignon de construire la deuxième tranche du Tramway et pour le délégataire de la mettre en service et de l’exploiter.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

1 commentaire sur “GRAND AVIGNON Transports : l’Agglo repart pour un (petit) tour avec Transdev”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité