A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR Terrattitude, ce blog qui dit tout sur l’agriculture locale

Pas de panique dans nos assiettes !

Terrattitude (Photo véronique Camplan)

Depuis bientôt huit ans Amandine Toulza travaille dans les pépinières de son compagnon, Sébastien Fraunié, Fraunié Plants au Cailar. La jeune femme est une passionnée de bonnes pratiques agricoles et constate avec fierté la qualité des productions locales. Deux excellentes raisons de créer un blog à destination des consommateurs. 

"Je suis d'une famille d'agriculteurs depuis plusieurs générations, mais je n'avais pas choisi cette voie au départ", se souvient Amandine. En cause, la mauvaise réputation dont souffre la profession. "C'est un métier extrêmement dur. On nourrit les gens sans avoir la moindre reconnaissance et jusqu'à une mauvaise image", déplore la jeune femme. Et comme la vie est parfois espiègle, et qu'il y a peu de hasard, elle choisit de partager celle d'un pépiniériste qui cultive des plants d'espèces variées à destination des professionnels.

Terrattitude (Photo Véronique Camplan)

"Au début, on ne faisait que des melons, aujourd'hui on s'est beaucoup diversifié", explique Amandine. En se promenant dans les deux hectares de serres, un inventaire à la Prévert en lettres noires sur des étiquettes plantées dans la terre récompense cette longue déambulation. Melons, pastèques, courgettes, tomates, oignons, aubergine, plantes aromatiques… Toutes en devenir et en bonne santé, elles seront livrées encore immatures à leur futurs propriétaires.

Amandine est donc au fait des techniques de semis, de pousse, de sélection des variétés, de préservation de la bonne santé des plantes et des soins à leur prodiguer en cas de maladies. Elle se documente beaucoup, regarde, écoute et surtout échange avec les producteurs locaux. Joies, difficultés, satisfaction, méthodes employées et surtout résultats, Amandine se forge une opinion au fil des années, en la confrontant à ce qu'on l'on pourrait appeler l'opinion publique. "J'ai remarqué qu'il circulait beaucoup de fausses informations, surtout via les réseaux sociaux. Je suis très timide et plutôt discrète, mais là je me suis dit qu'il était temps que je sorte de ma grotte". 

Tout commence les mains dans la terre

Le point de départ, c'est le respect de la terre, ensuite, il s'agit de produire une nourriture saine et de qualité et tout commence à la nurserie (Photo Véronique Camplan)

C'est comme ça que Terrattitude voit le jour fin 2018. Un blog à destination des consommateurs pour échanger sur les bonnes pratiques, les circuits courts, la qualité des produits locaux. "On peut être fier de nos producteurs et pas seulement locaux. À l'international, l'agriculture française a extrêmement bonne réputation", affirme Amandine.

"Nos pratiques sont réputées pour être en grande partie, respectueuses et durables", constate-t-elle. "Peu de gens le savent, beaucoup critiquent, mais localement beaucoup d'agriculteurs ont choisi ce métier par passion et par amour de la terre", pointe Amandine. Car c'est là que tout commence, les mains dans la terre. "Il faut réapprendre aux enfants que la terre ce n'est pas sale, bien au contraire. On s'en est trop éloigné", note la jeune femme.

Une vérité qui se situe loin des extrêmes

Petite plante  deviendra grande mais comme tout être vivant elle demande respect et attention pour avoir de jolies racines et des feuilles solides (Photo Véronique Camplan)

Un des premiers messages que la blogueuse veut faire passer, c'est qu'il faut rétablir la vérité sur l'agriculture. Une vérité, selon elle, loin des clichés et des extrêmes. "On parle beaucoup des traitements chimiques, mais jamais des traitements bio qui peuvent aussi être critiquables, comme le cuivre qui traite les plantes mais pollue la terre par exemple. On parle alors de culture raisonnée dans le respect des plantes et de la terre. On oublie que les plantes sont des organismes vivants, que le vivant est délicat, fragile, qu'il peut souffrir et tomber malade. Un professionnel doit soigner ses plantes, sinon il n'aura plus rien à mettre dans les assiettes, ni dans celles de ses clients, ni dans la sienne," soupire Amandine.

"Il faut trouver des solutions respectueuses et efficaces. Récemment des farines bio ont été empoisonnées à la datura (un poison végétal violent, NDLR). Les client doivent les ramener d'urgence. Pour éviter les traitements, on peut aussi faire pousser des semences hybrides plus résistantes." La vérité est donc bien loin des extrêmes. L'important pour Amandine est la transparence associée à un parler vrai engagé dans une démarche positive. "On va vers une agriculture saine, durable et de qualité et les agriculteurs comprennent aujourd'hui qu'ils doivent communiquer." 

Parallèlement, Amandine partage sa passion du jardinage amateur : façon de travailler la terre, variétés traitements naturels, sur son compte Instagram. "Il ne faut pas tout mélanger", précise la jeune femme. "Il y a de grandes différences entre la démarche d'un pro et celle d'un jardinier du dimanche".

Prix du marché, lexique technique et messages positifs

Amandine a pour les jeunes pousses des yeux de Chimène  (Photo Véronique Camplan)

Terrattitude diffuse donc une information positive et de bon sens et le dialogue s'est vite engagé avec les visiteurs du blog qui se fidélisent peu à peu. Amandine veut aussi donner aux femmes toute la place dans une sphère professionnelle qui leur laisse trop peu de représentativité. De la pédagogie encore avec un petit lexique technique à l'usage de tous, le prix du marché et comment celui-ci est fixé. L'audience donne envie à Amandine d'étoffer son blog avec des interviews de producteurs. Le projet d'après ? À l'étude, un autre blog qui montrera la voie d'une alimentation saine et durable à base de produits locaux et de saison. La nouveauté ? Le rendre accessible à tous même aux plus jeunes.

Véronique Palomar-Camplan

Plus d'informations directement sur Terrattitude  : www.terrattitude.fr

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité