A la uneActualitésPolitique

LE 7H50 de Jérôme Talon (LREM) : « L’élection européenne n’est pas un référendum pour ou contre Macron »

Jérôme Talon (Photo archive : Thierry Allard / Objectif Gard)

Après la lettre d'Emmanuel Macron à destination des citoyens européens, et publiée en 24 langues, le parti présidentiel accélère. Il présentera dans les prochains jours sa liste officielle pour les prochaines élections. Jérôme Talon, le représentant départemental nous en dit plus. Il est l'invité du 7h50.

Objectif Gard : Quelle est la stratégie de La République en marche pour les Européennes ?

Jérôme Talon : Nous ferons une campagne courte mais efficace. Elle a débutée avec la lettre du président de la République « Pour une Renaissance européenne » qui dévoile sa vision de l’Europe et les projets qu’il compte défendre. Plus localement, c'est le responsable du comité de Villeneuve-lez-Avignon, Florent Lemont, qui dirige le pôle Europe. Avec Martine Briones, il est en charge de la mobilisation sur le territoire du Gard. Une mobilisation qui a débuté ce week-end avec un tractage. Ce mercredi soir, nous organisations une réunion de l'ensemble des animateurs locaux afin de préparer la démarche dans le Gard.

Est-ce que des personnalités gardoises feront partie de la future liste LREM ?

Je ne le sais pas. Une dizaine de personnalités ont fait acte de candidature. Maintenant, c'est le au niveau des instances nationales que cela va se trancher. Nous serons rapidement au courant puisque le 30 mars prochain, une manifestation nationale est organisée. À son issue la tête de liste sera désignée et nous devrions avoir les 20 premiers noms.

Êtes-vous optimiste sur une représentation gardoise ?

Je suis ni optimiste, ni pessimiste. La commission nationale étudie à l'heure actuelle 2 500 profils. Il y a un impératif de représentativité à la fois en matière de compétence et des partis partenaires comme le Modem et territorial. Il y a un nombre de départements conséquent. Il n'y aura pas de la place pour tout le monde. J'espère que le Gard sera présent. À défaut, il serait judicieux que la région Occitanie soit en bonne place avec deux ou trois personnalités.

Quels sont pour vous les enjeux autour de cette élection ?

Pour La République en Marche, l'écologie doit être au centre des sujets. C'est d'ailleurs porteur quand on voit les scores à chaque élection européenne des partis écologistes. Deuxièmement, il faut une remise en cause des accords de Schengen. La question autour des frontières européennes doit être mise sur la table. Autre sujet porté par Emmanuel Macron : une défense européenne unique. Cela crée des achoppements mais la question reste centrale pour la protection des citoyens. Enfin, il nous faut définir de nouvelles règles sociales. Une sorte de bouclier social européen.

De quoi s'agit-il ?

Il faut que l'ensemble de l'Europe se dote de garde-fous. Le dumping social pratiqué par certains pays européen n'est plus possible. Il faut donc une harmonisation à la fois fiscale et sociale. Pour y parvenir, il faut lever le verrou actuel qui nécessite une unanimité de tous les pays à chaque nouvelle décision. Pour éviter toutes ces barrières, la règle à la majorité doit être préférée à celle de l'accord de tous. Nous éviterons les blocages actuels et l'Europe pourra avancer plus vite.

Mais comment faire émerger cette idée alors que la France connaît depuis maintenant plusieurs mois une crise sociale sans précédent. Emmanuel Macron ne provoque-t-il pas aujourd'hui une forme de rejet sur son action à la tête de l'État ?

L'élection européenne ce n'est pas un référendum pour ou contre Emmanuel Macron. Mais plutôt pour ou contre le progrès. Je suis inquiet pour les partis traditionnels qui surfent sur le mécontentement social et se rapproche des thèses du Rassemblement national, pour ne pas le citer. L'enjeu des européennes c'est à nous de bien l'expliquer. D'ailleurs, le seul parti aujourd'hui pro-européen c'est La République en Marche.

C'est la raison pour laquelle Emmanuel Macron milite pour un bloc progressiste qui se confronterait au bloc des nationalistes ?

C'est indispensable. Sa lettre a d'ailleurs été partagée dans toute l'Europe. La construction de ce bloc qui rassemblerait tous les partis favorables au progrès éviterait de se retrouver esseulé à Bruxelles face aux nationalistes qui parasitent continuellement les débats.

Propos recueillis par Abdel Samari

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

10 réactions sur “LE 7H50 de Jérôme Talon (LREM) : « L’élection européenne n’est pas un référendum pour ou contre Macron »”

  1. Si l’on n’approuve pas la politique du gouvernement Macron il est logique de ne pas voter pour des députés européens de LREM.
    Effectivement sous l’influence de contexte actuel en France et malgré l’ enfumage sur le progrès social , le vote européen sera probablement assimilé à un référendum pour ou contre Macron. Non la LREM n’est pas le seul parti pro-européen . D’autres partis veulent d’une Europe fonctionnant autrement.

  2. Démocratie :

    Le terme démocratie (du grec ancien δημοκρατία / dēmokratía, combinaison de δῆμος / dêmos, « territoire » (de daiesthai, « partager ») puis « peuple », et kratein, « commander »)1, désigne le plus souvent un régime politique dans lequel les citoyens ont le pouvoir. Elle peut aussi désigner ou qualifier plus largement une forme de société, une forme de gouvernance de toute organisation, ou encore un système de valeurs.

    dans lequel les citoyens ont le pouvoir
    dans lequel les citoyens ont le pouvoir
    dans lequel les citoyens ont le pouvoir
    dans lequel les citoyens ont le pouvoir dans lequel les citoyens ont le pouvoir dans lequel les citoyens ont le pouvoir dans lequel les citoyens ont le pouvoir dans lequel les citoyens ont le pouvoir dans lequel les citoyens ont le pouvoir dans lequel les citoyens ont le pouvoir

    1. Le hiatus c’est que les citoyens, globalement peu éduqués et pas toujours futés, sont incapables d’ appréhender et encore moins d’ assumer ce que  » gérer une société, un pays dans le vaste et complexe Monde  » signifie.

  3. « L’élection européenne ce n’est pas un référendum pour ou contre Emmanuel Macron. »
    Il est peu probable que les gj comprennent cette évidence. On n’ a pas fini d ‘ être « emmiellés » par ces pauvres d’ esprit

    1. Se n’est pas ça
      Alors cessez avec vos affirmation
      L’on comprend que détestez les gens
      On vois que vous êtes méprisante
      Pourtant nous restons calme
      Et on vous aime !

    2. Un début de révolution pour votre partie de « génie » , mais c’est la faute des autres, tiens vous qui êtes si intelligente dites nous, comment est ce qu’on appel quelqu’un qui n’assument rien et rejete la faute sur les autres ? Ne serait ce pas la de la lâcheté? Enfin il a certainement un mot plus approprié…. Ah oui j’ai trouvé c’est l’orgueil !!

    3. Les 2 qui vous ont répondu illustrent bien votre propos avec une orthographe des plus précaires…on est vraiment mal barrés, surtout que si je suis leur raisonnement, il faudrait que les « têtes » soient au niveau de la base, donc niveler par le bas…comme toujours en fait…

    4. les Gilets Jaunes, dont je suis fier de faire parti, vont vous surprendre et vous clouer le bec avec une force et une détermination qui, vous en montrez une évidence totale, ne sera pas comprise au vu de votre faible capacité a évaluer les choses et va vous laissez sur le « cul » très chère Sophie… vous n’êtes pas pauvre d’esprit, vous en êtes tout simplement dépourvu, on en reparle le 27 mai … après avoir été « emmiellée » par un tsunami JAUNE!

  4. Mdme Sophie: je suppose à la lecture de vos commentaires que vous êtes une pro-Macron . Ainsi selon vos propos les citoyens sont peu éduqués et pas toujours futés et incapables… Grâce à votre fine analyse socio- psychologique du peuple français j’en déduis que le Président Macron gouverne un peuple globalement inculque et idiot d’où les désordres sociaux. Le hiatus si je m’en réfère à vos déductions c’est d’un directeur d’asile psychiatrique que les français ont besoin et non d’un homme politique . Je ne suis pas G.J ni facho juste un citoyen lambda à qui du moins apparemment vous n’accordez que peu de considération. Je croyais stupidement que la pensée unique se trouvait uniquement chez les totalitaristes mais vous me démontrez que c’est faux. Votre perception des pauvres capacités intellectuelles que vous accordez aux électeurs dont je fais parti en dit plus qu’un long discourt du Président. Merci pour cet éclairage politique sur la société française et même du monde qui croyez le bien me sera très utile au moment du vote. Avec respects Madame .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité