Faits Divers

NÎMES Agression d’un médecin au CHU : « C’est le docteur qui m’a attaqué, il m’a pris à la gorge « !

Un homme de 51 ans, plusieurs fois condamnés pour des violences, a été condamné hier devant le tribunal correctionnel de Nîmes.

Le CHU de Nîmes Carémeau (Photo Anthony Maurin).

A l'entendre, il n'a rien fait : aucune agression, aucune menace, et pour cet homme de 51 ans il n'y a eu aucun problème le 9 janvier dernier en soirée aux urgences du CHU de Nîmes.

Envoyé à l'hôpital par son médecin généraliste, il est pris en charge par le personnel. On lui fait une première prise de sang et les praticiens hospitaliers souhaitent en faire une seconde afin de vérifier d'autres pathologies. C'est là que la situation devient ingérable en quelques minutes.

"J'avais trop attendu et je devais attendre encore pour faire une deuxième prise de sang. Je n'ai pas accepté. Je n'ai pas demandé le bout du monde, je voulais qu'on m'enlève le cathéter pour partir, mais le docteur m'a attaqué, il m'a pris à la gorge", affirme-t-il devant le président du tribunal correctionnel, Jean-Pierre Bandiera, dubitatif concernant la version du prévenu. En arrachant sa perfusion il projette du sang partout sur le personnel à ses côtés.

D'autant que les indications du personnel présent sont bien entendues très différentes. Cet homme est arrivé très énervé aux urgences et il n'avait pas la patience d'attendre alors que les malades étaient nombreux ce soir-là et qu'il y avait d'autres urgences à prendre en compte.

Il comparaissait donc jeudi après-midi devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour "violence et menace de mort à l'encontre d'un professionnel de santé ". Le médecin du CHU a déposé plainte et des traces de violence ont été constatées sur son corps. C'est d'abord les surveillants de l'établissement hospitalier qui sont intervenus pour calmer les ardeurs, puis la police nationale qui a placé en garde à vue le malade irascible.

Un homme qui est déjà connu pour plusieurs condamnations liés à des violences... "Là aussi il y a beaucoup à dire, déclare-t-il. J'ai été condamné en 2009 pour des violences sur des policiers mais ils se sont fait mal tout seul en tombant", poursuit le mis en cause qui a finalement été condamné jeudi soir à huit mois de prison avec un sursis et une mise à l'épreuve pour les violences sur le médecin des urgences.

 

 

 

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité