A la uneActualitésSociété

NÎMES EN FERIA 60 000 visiteurs supplémentaires, 1 000 de moins dans les arènes

Les élus nîmois : Frédéric Pastor, Jean-Paul Fournier et Daniel-Jean Valade (Photo Corentin Corger)

Quatre jours après cette édition 2019 de la Feria de Pentecôte de Nîmes, il est temps pour la municipalité d'en tirer un bilan, plutôt positif. Une fréquentation en hausse de 60 000 visiteurs par rapport à 2018 malgré une légère baisse constatée lors des spectacles taurins dans les arènes. 

"Les résultats de cette Feria de Pentecôte 2019 sont excellents. C'est un bon crû. Et cette réussite montre que la Feria ne s’essouffle pas", martèle Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, au moment de débuter cette conférence sur le bilan de ces festivités. Premier signe de satisfaction pour l'élu, la fréquentation. Plus de 1,3 million de visiteurs recensés grâce au dispositif Fluxvision, qui par le téléphone portable capte notre présence sur Nîmes en un point donné. Ce chiffre est en hausse par rapport à 2018 avec environ 60 000 visiteurs supplémentaires. Sur le podium des touristes étrangers, on retrouve les espagnols, les allemands et les américains. Les Chinois pointent à la dixième place. Avec 6 800 nuitées enregistrées du jeudi au lundi, les hôtels affichent un taux de remplissage proche de 92%.

Certaines animations ont enregistré d'importantes affluences, à l'image de la Pégoulade où 60 000 personnes se trouvaient dans le centre historique vers 23h30 et 9 000 dans les arènes, pour le final. Frédéric Pastor, délégué à la tauromachie et aux festivités, a confirmé que ce bouquet final allait devenir systématique. Gilbert Montagné a réuni 8 000 personnes sur le parvis des arènes et ils étaient environ 500 chaque soir à la Placette pour le retour des concerts. La mairie félicite également "une fréquentation record" pour les aminations des arènes du Bosquet aux Jardins de la Fontaine avec en point d'orgue 6 000 spectateurs pour le tournoi de joutes. "C'est la confirmation d'un lieu taurin, festif et les joutes prouvent que c'est un moment très apprécié", annote Frédéric Pastor. Les chiffres sont aussi en augmentation sur le village andalou de l'avenue Feuchères avec une estimation de 3 000 visiteurs par jour.

Légère baisse dans les arènes

Concernant l'affluence dans les arènes, elle diminue légèrement avec 48 000 entrées payantes recensées lors de la course camarguaise, des six corridas et de la novillada. Soit près de 1 000 spectateurs de moins par rapport à 2018. Frédéric Pastor se réjouit de la corrida du dimanche après-midi qui a fait amphithéâtre comble avec 12 835 spectateurs payants (13 500 avec les invitations). Le "no hay billetes", n'était plus arrivé depuis 2012 et le seul contre six de la légende José Tomas.

Les arènes archi-combles pour la corrida de dimanche après-midi (Photo Anthony Maurin).

L'élu nîmois retient, "l'augmentation de l'affluence pour la corrida à cheval du lundi matin (10 000 personnes)." En revanche, les six autres manifestations se maintiennent à un niveau bas puisque aucune ne dépasse la moitié de la capacité des arènes. La Ville salue également le succès d'une nouveauté basée sur la transmission des cultures taurines. Les rencontres animées par les clubs taurins ont affiché complet comme le café taureau et le dispositif "expliquez moi la corrida". "On est heureux de cette ouverture intellectuelle sur la compréhension de la corrida", se réjouit Daniel-Jean Valade, délégué à la culture.

Ce dernier a annoncé que 5 000 visiteurs se sont rendus dans les musées pendant la Feria. Au niveau de la sécurité, 4 500 personnes sont passées par le stand de prévention routière avec 600 contrôles d'alcoolémie qui se sont avérés positifs. Concernant le stationnement, le nombre des contraventions est en augmentation : 243 contre 160 en 2018, tout comme les interpellations, onze contre deux.

Le Dress code renouvelé 

Le dernier point évoqué lors de ce bilan porte sur le dress code édité par la Ville, la grande nouveauté de cette Feria 2019. "La plupart de la population a adhéré à cette identité. L'impulsion est parfaitement donnée et maintenant chacun doit se l'accaparer", assure Frédéric Pastor. La Ville veut poursuivre dans ce sens et le bleu blanc jeans sera renouvelé lors de la Feria des vendanges. Et ceux qui n'ont pas eu la chance de récupérer un bandana, en auront peut-être plus en septembre prochain.

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “NÎMES EN FERIA 60 000 visiteurs supplémentaires, 1 000 de moins dans les arènes”

  1. et tout ceux qui fuit Nimes pendant la féria , il les a comptabilisé Jean Paul .J’en connais plein ,surtout au centre ville et pas que des papy , mamie

  2. Il y a beaucoup à dire sur ce nombre de visiteurs, qui n’est qu’un nombre de visiteurs au total des 5 jours et non un nombre des visiteurs uniques (des milliers de personnes ont donc été comptabilisé jusqu’à 5 fois sur les 5 jours). Personnellement j’habite le centre-ville mais je travaille à l’extérieur, dimanche inclus. Je possède un téléphone dual-sim (équipé de 2 cartes), je n’ai pas mis un pied à la féria mais je suis heureux d’apprendre que j’ai été comptabilisé par moins de 10 fois sur les 5 jours. Il faudrait également enlever les téléphones des policiers, pompiers, croix-rouge, commerçants, personnel de l’organisation, gardes-barrières dans les rues, éboueurs etc. Au final on est bien loin des 1 million de visiteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité