A la uneActualitésSociété

EN IMAGES La fête de la Saint-Pierre et des pêcheurs au Grau-du-Roi

Un rendez-vous annuel de recueillement et de fête.

Sous l'œil attentif du maire, les marin lancent des couronnes de fleurs en hommage aux disparus en mer (photo Véronique Camplan)

Chaque année pour la Saint-Pierre les pêcheurs du Grau-du-Roi organisent une grande fête populaire. Nul Graulen ne la manquerait et elle attire de plus en plus de visiteurs venus en voisins ou de plus loin. Hier, le soleil était au rendez-vous et la foule aussi. 

Procession et messe

De solides marins ont la charge de la statue du saint patron des pêcheurs  (photo Véronique Camplan)

Tout commence vers 9h30 par la procession. Saint Pierre, patron des pêcheurs, est porté dans sa barque par de solides marins le temps d'un déambulation qui le conduira sur le quai Colbert, le quai des chalutiers. Là, sous un chapiteau sera dite une messe. Marins et leurs familles bien sûr mais aussi Arlésiennes, Robert Crauste, le maire du Grau-du-Roi se pressent à la cérémonie… Très vite le chapiteau est plein et la foule s'amasse à l'extérieur.

Un église éphémère bondée pour une messe traditionnelle à la mémoire des marins et en soutien à ceux qui prennent la mer tous les jours (photo Véronique Camplan)

La messe durera presque une heure et demie, homélies entrecoupées de chants religieux, elle s'achèvera par le Coupo Santo, joué par un Bagad (formation bretonne), qui vient chaque année. Étrangement, l'interprétation de cet hymne de la Provence sur fond de cornemuse, n'enlèvera rien ni à sa solennité ni à sa beauté.

En attendant l'embarquement

Les chanceux embarqueront, les autres, et ils sont nombreux regarderont les bateaux depuis le quai où se trouve le pont mobile (photo Véronique Camplan)

Pendant ce temps, le quai s'est rempli d'une foule en attente d'embarquement sur un des bateaux en partance pour la mer où sera rendu un hommage aux marins disparus. Le navire amiral choisi cette année est le Cheprel, un grand chalutier dûment pavoisé, destiné à transporter la statue de Saint-Pierre, les ecclésiastiques, le maire et quelques privilégiés. Les autres attendent patiemment une place sur le reste de la flotte, dans la limite des places disponibles, chacun voulant être du voyage.

Apprentis marins

Répétition générale avant la sortie de la messe (photo Véronique Camplan)

La préparation militaire de Nîmes est invitée chaque année aux cérémonies. Le premier-maître Christophe Sainson a répondu présent et a amené avec lui de jeunes stagiaires de la Marine nationale accompagnés de leur quartier-maître. La mission de ces apprentis marins consiste à faire une haie d'honneur sur le ponton contre lequel est amarré le navire amiral.

"Je suis fier comme un petit garçon"

François Gilly est invité sur un bateau, heureux comme un enfant et fier d'avoir vu un de ses croquis choisi  pour l'affiche de la manifestation, ce jour est pour lui un  vrai jour de fête (photo Véronique Camplan)

Parmi la foule, François Gilly, cherche quelqu'un de l'organisation pour lui dire sur quel bateau est sa place. Cet Aixois qui vit depuis de nombreuses années au Grau-du-Roi ne sort jamais sans son carnet de croquis. "J'en ai montré quelques-uns aux services de la Ville et l'un d'eux a été sélectionné pour faire l'affiche de la fête," confie l'artiste. Et de conclure dans un sourire : "Je suis fier comme un petit garçon".

Monte-charge pour saint patron

Il faut un monte-charge et l'attention de quatre hommes pour hisser la statue sans dommage  (photo Véronique Camplan)

Alors que le soleil tape de plus en plus dur, le saint patron de pêcheurs est embarqué le premier à bord du Cheprel avec moult précautions. Placé sur un monte-charge il est hissé jusqu'au bastingage et installé à la place d'honneur sur le pont supérieur.

Hommage aux marins disparus

Émouvante cérémonie pour les gens de mer et les autres, tous touchés par cet hommage (photo Véronique Camplan)

Aux chalutier viennent s'ajouter, des barques traditionnelles, des hors-bord, le grand catamaran Picardie et le bateau des sauveteurs en mer. Tous quittent le port en convoi conduit par le Cheprel. Au large, à quelques encablures du port, les bateaux forment un cercle et de chacun d'entre eux des fleurs sont jetées à l'eau tandis que les sirènes des navires retentissent en continu.

Les fleurs flottent sur l'eau bleue, hommage aux disparus en mer. Les bateaux rentrent au port et cette fois c'est le navire amiral qui ferme la marche tandis qu'à son bord retentit le Coupo Santo. La cérémonie est terminée, place à la fête sur les quais, dans toute la ville à bord des bateaux et jusque dans les arènes où s'est déroulée du Trophée des As, manade de Saumade, Souvenir Olivier Arnaud à 16h30.

Véronique Palomar Camplan

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité