A la uneActualitésSociété

TOUR DE FRANCE Le Gard sécurisé, inquiet mais prêt à faire la fête

Plus que cinq jours avant que le Tour ne débarque chez nous !

Du Pont du Gard en passant par les routes du Département, la préfecture et la municipalité préparent la venue du Tour de France trois jours durant (Photo Anthony Maurin).

Le Tour de France est une fête. Sans contestation possible, le Tour est un événement planétaire, retransmis dans plus de 100 pays et regardé par des dizaines de millions de personnes à travers le globe. Le Tour de France et sa caravane débarquent très prochainement dans notre département et en préfecture, c'est déjà l'ébullition.

Selon le préfet du Gard, Didier Lauga, la préparation de l'événement arrive à son terme : "C'est notre ultime réunion après des mois de travail pour ces trois jours dans notre beau département. Nous avons parlé de la voirie avec la ville de Nîmes, mais aussi avec le Département et l'État car les RN106 et 100 seront un peu impactées. Même les péages d'ASF seront concernés, tout comme la SNCF qui met en place le TER à un euro de Nîmes à Remoulins et de Pont-Saint-Esprit à Remoulins en passant par Bagnols le 23 juillet."

On parle de 40 000 personnes sur un même lieu à Nîmes et 30 000 au Pont du Gard. Tout cela sans compter les très nombreux curieux qui seront sur le pas de leur porte ou qui iront faire un tour sur le trajet et les 5 000 suiveurs officiels de l'organisation du Tour. " On croit être en ordre de marche, y compris pour les secours et les incendies. De nombreux beaux paysages seront traversés mais ils sont très sensibles actuellement à cause de la sécheresse. Bref, nous balayons tous les domaines qui seront impactés par la présence du Tour de France ", ajoute le préfet.

Des accès à sécuriser

Le Département a acheté 150 panneaux qui seront déployés sur les routes afin d'annoncer leur fermeture temporaire. Pour Nîmes, ville étape et point névralgique de ces trois journées, Julien Plantier, l'élu aux Sports, est clair : "Tout doit bien se dérouler car nous avons une belle capacité à nous retrouver et à piloter cet événement tous ensemble. Nous allons avoir un Fan Park de 5 000 m². Ce dispositif est important mais comme pour le reste, nous tâcherons de limiter les nuisances pour les riverains."

Son collègue adjoint à la Sécurité, Richard Tibérino, est tout aussi confiant : "C'est une grosse manifestation mais nous avons l'habitude de travailler ensemble pour les Grands jeux romains ou encore pour les ferias. Nous aurons 90 agents de la Police municipale et 235 agents pour assurer la sécurité privée en ville."

Photo DR ASO/Alex BROADWAY

Le Pont du Gard, lui aussi, est déjà sur les dents. Après avoir évité de peu l'installation d'une centaine de caravanes des gens du voyage dimanche dernier, c'est une autre caravane qui va s'inviter au pied de l'antique monument. De Nîmes vers le Pont du Gard sur le parcours de la première étape puis du Pont du Gard vers l'ailleurs le lendemain.

Le directeur du site touristique, Sébastien Arnaux attend impatiemment tout cela. "Tous les personnels seront mobilisés. Il y aura différents parkings dans les villages alentours, une fan zone... Beaucoup de gens travaillent dans l'ombre et mettront en lumière tout ce que nous organisons lors de ces réunions."

Retour à Nîmes et à la "Boucle romaine" avec Jean-Pierre Sola, directeur départemental de la Sécurité publique : " Le 23 juillet nous aurons trois dispositifs différents en même temps. Tous les trois seront indépendants et donc difficiles à gérer mais nous aurons des renforts y compris de l'École nationale de police de Nîmes. Nous parlons de la thématique antiterroriste et des mouvements contestataires. C'est une réalité complexe mais il n'y a plus qu'à ! "

Du lourd pour défendre votre sécurité

Le colonel Laurent Haas, patron des gendarmes gardois, annonce lui aussi la couleur : "Nous serons plus de 400 gendarmes gardois sur le terrain en plus des moyens de la Gendarmerie nationale et des moyens spéciaux comme le GIGN, le PSIG Sabre, la brigade cynophile pour les explosifs en mouvement, les hélicoptères, les drones, les motos, la Garde républicaine et d'autres choses encore."

Photo d'illustration.

Vous l'aurez compris, la sécurité sera l'histoire de tous pendant ces trois jours de fête. Une fête qui peut tout de même déraper. " Nous sommes mobilisés, notamment sur le renseignement, car nous avons quelques inquiétudes. Le passage du Tour ici n'est pas oublié et son attrait intéresse en local mais aussi ailleurs dans d'autres régions. On en parle mais je n'en dirai pas plus, vous comprenez ", laisse échapper Didier Lauga.

Chez les sapeurs pompiers, 180 personnes seront ajoutées au dispositif classique comptant 250 pompiers prêts à bondir. En théorie, le vent devrait se calmer mais toujours pas d'eau en vue, ce qui inquiète les professionnels de la lutte contre les incendies. Encore hier, dimanche, 22 départs de feux ont été constaté.

Pour le Tour, sept casernes, dont celle de Nîmes qui sera dispatchée en trois points, seront délocalisées. Des plongeurs seront aux abords du Rhône et du Gardon et les effectifs pourront être renforcés si besoin grâce aux départements voisins. Côté SAMU, deux points font écho au travail à mener. L'aide médicale individuelle (canicule, noyade...) et le risque d'attentat ou de tuerie de masse pour lesquels l'État est très préoccupé.

Entraînement au risque d'attentat et de tuerie de masse (Photo Archives Anthony Maurin).

Gardez les bons réflexes, ne jetez pas vos mégots n'importe ou, idem pour les éclats de verre qui avec les rayons solaires enflamment les herbes folles. Beaucoup de visiteurs ne seront pas Gardois et n'ont pas forcément notre culture du risque incendie. Veillez à tout, ayez l’œil partout mais surtout, profitez de cette belle séquence gardoise qui mettra notre département au cœur de l'été mondialisé. Pour en savoir plus, c'est par ici et c'est aussi en anglais (chose rare s'il en est et tout cela grâce à la préfecture !).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité