A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR 70% des Gardois sont éligibles à un logement social

En 2018, aura vu un peu moins de 1 000 logements sociaux sortir de terre quand 17 500 Gardois sont en attente. Des chiffres pas si mauvais que cela...

Les logement sociaux ancienne génération. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

On le sait, le Gard est un département pauvre où le chômage sévit durement. Les gardois n'ont pas le sou, ont le soleil pour couverture mais ont aussi droit d'avoir un toit. Dans une conjecture peu propice à l'investissement immobilier, les chiffres du département en termes de logement social ne sont pas si mauvais.

" C'est une réunion technique pour faire un bilan annuel. On peut dire que nous sommes sur un bon cru 2018 avec un bon niveau de construction. Le Gard est le département d'Occitanie où il y a le plus de ville carencées par la loi Solidarité renouvellement urbain. Nous avons beaucoup de mal à construire des logements sociaux, plus de mal qu'ailleurs ", entame en préambule le préfet du département, Didier Lauga .

Des contraintes trop... contraignantes !

Plus de mal qu'ailleurs ? Eh oui. Les grandes villes ne sont pas touchées car elles ont accueillis de nombreux immigrés et ont des structures importantes construites au fil des décennies. Dans les plus petites cités, entre le boum démographique, les difficultés concernant les Plan local d'urbanisme (PLU), les inondations, les lenteurs administratives, le prix du foncier et sa rareté, les choses sont bien plus ardues. Et il faut environ cinq ans pour qu'un programme immobilier sorte de terre.

(Photo d'illustration Anthony Maurin).

En plus de tout cela, le Gard ne cultive pas franchement la tradition du logement social. Le mode d'urbanisation, ici, est plutôt pavillonnaire et ce dernier est gourmand en foncier. L'état d'esprit est quelque peu individualiste sous le soleil. Pourtant, 70 % des Gardois sont éligibles au logement social. Évidemment que tous ces Gardois n'en veulent pas forcément... Mais quand même ! Parmi eux, 17 500 sont en attente même si un tiers d'entre eux est en mutation et possède déjà un logement social.

Une petite baisse mais une bonne trajectoire

En 2019, l'État et les bailleurs sociaux s'attendent à une légère baisse de la production locale avec à peine plus de 900 logements construits. Là aussi, le problème est double pour les bailleurs sociaux qui ont la charge de telles constructions. D'une part il leur faut produire plus, d'autre part ils doivent le faire avec moins de moyens. Heureusement que nous entrons en année électorale ! Si les maires, devant le préfet, font preuve de bon sens et avouent qu'ils veulent sortir leur commune des faux-pas antérieurs, ils peuvent radicalement changer leur discours face à leurs concitoyens qui sont aussi leurs électeurs...

Les logements sociaux nouvelle génération (Photo Anthony Maurin).

Dans le Gard, les communes carencées sont au nombre de 13 quand l'Occitanie n'en comprend qu'une trentaine. Ainsi, Laudun, Rochefort, Villeneuve, Pujaut, Saint-Hilaire de Brethmas, Saint-Christol-les-Alès, Saint-Martin de Valgalgues, Rousson, Marguerittes, Générac, Garons et Redessan sont dans le rouge.

Cependant, si les maires se montrent à l'écoute, l'État joue le jeu du dialogue. " Ce qui compte c'est surtout la trajectoire de la commune. Si on voit qu'elle fait des efforts et qu'on arrive à parler, tout va dans le bon sens. Sinon, comme ce fut le cas pour une commune gardoise, j'utilise le maximum des pouvoirs préfectoraux ", ajoute le préfet. La commune en question, c'est Saint-Hilaire de Brethmas.

Revenons à nos constructions effectives en 2018. Si le Gard compte environ 70 000 logements sociaux, l'an passé près de 1 000 sont sortis de terre soit 10 % de mieux qu'en 2017. Un gros tiers sur le territoire de Nîmes métropole, près de 200 sur l'agglo d'Alès et le reste sur l'ensemble du Gard. Plus de la moitié de ces logements sociaux sont bâtis au cœur des communes en déficit.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “FAIT DU JOUR 70% des Gardois sont éligibles à un logement social”

  1. Arrêtez de plaindre les gens ! En France si on veut s ‘en sortir en se prenant y mettant de la bonne volonté, on peut s’ en sortir car il y a de multiples aides et accompagnements

    Dans le Gard il y a un hic de taille: les corridas et tout ce qui tourne autour ( écoles taurines , festivals avec novilladas,… ) coutent beaucoup de subventions … tout ça pour torturer et apprendre à des jeunes que martyriser un animal, être vivant et sensible, c’ est bien ???!!!

    On marche sur la tête d’ autant que l’ argent serait mieux orienté pour développer des jobs du futur en phase avec l’ urgence planétaire

    1. Je ne demande pas à être plainte. Je suis handicapée et veut juste trouver un toi. Et j’ haborre la corrida.
      L’ un n’ empêche pas l’ autre
      Je suppose que vous ne vivez pas dans un logement social ? Un pavillon où une résidence ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité