A la uneActualitésAutres sportsSociétéSports Gard

LE TOUR Vivez en direct la 16e étape Nîmes-Nîmes

Immergés au coeur de la caravane et positionnés tout au long du parcours, les journalistes d'Objectif Gard vous font partager l'ambiance et les grands moments de cette étape gardoise de la Grande Boucle.

Ce matin à 10h30, à Nîmes les spectateurs avaient déjà pris position (Photo Corentin Corger/Objectif Gard)

Mobilisée tout au long de la journée, via un reportage réactualisé au fil du déroulement et des vidéos, la rédaction d'Objectif Gard vous fait vivre les grands moments de l'étape du jour comme si vous y étiez. Restez connectés !

Simple curieux ou aficionados de la Petite Reine, ils n'auraient voulu manquer ça pour rien au monde. Ce matin, dès potron-minet c'est une foule imposante qui a pris d'assaut le parvis des arènes où est donné à l'heure de la pause méridienne le départ fictif de cette 16e étape qui verra le peloton sillonner les routes du Gard.

Spectateurs et a fortiori coureurs doivent s'attendre à souffrir car la chaleur (32°) est d'ores et déjà prégnante et cela ne devrait pas s'arranger dans l'après-midi...

Julian Alaphilippe conserve son maillot jaune (Photo : Objectif Gard)
La maillot jaune français, Julian Alaphilippe, a passé une journée relativement tranquille au sein du peloton (Photo : Corentin Corger/Objectif Gard)

17h35. Caleb Ewan s'impose au sprint devant l'Italien Viviani

Les courageux échappés auront tout tenté avant d'être repris à 2,6 kilomètres de l'arrivée dans les faubourgs de Nîmes. Au sprint c'est le petit Australien Caleb Ewan, déjà vainqueur il y a quelques jours, qui a remporté un sprint limpide (lire par ailleurs).

17h20. Ça sent le roussi pour l'échappée !

À dix bornes de l'épilogue, le peloton s'est mis en mode "poursuiteur" et la jonction devrait rapidement s'opérer avec les cinq fuyards qui n'abdiquent pas pmais ne comptent plus qu'un maigre viatique de 20" d'avance. Alexis Gougeard vient d'être élu "Meilleur combatif" et portera demain le dossard rouge distinctif au départ du Pont du Gard.

En stage au Chambon/Lignon avec le Nîmes Olympique, le gardien des Crocos, Paul Bernardoni, passionné de cyclisme, a suivi l'étape à la télé (Photo : Norman Jardin/Objectif Gard)

17h. Fulsang au tapis à Uzès !

9e du classement général, le Danois Jakob Fulsang a été pris dans une chute collective dans la traversée de la cité ducale. Déjà victime d'une première chute dans ce Tour 2019 à Bruxelles lors de l'étape initiale, le Danois, blessé, vient d'abandonner. Le Tour c'est fini pour lui cette année !

À Nîmes, on patiente et on attend l'arrivée... (Photo : Corentin Corger/Objectif Gard)

16h46. On prépare le terrain pour les bolides

Le quintet de meneurs, au sein duquel tout le monde collabore et se met à la planche, veut encore croire en son destin. Malheureusement pour les baroudeurs du jour, les équipes ont mis leur rouleurs au travail et le tempo va allegro andante. Et ce d'autant que tout le monde veut être bien placé à l'avant pour éviter de se faire piéger dans une cassure ou un incident.

Au Pont-du-Gard, la gendarmerie était aussi dans la caravane du Tour (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)
À Nîmes, la caravane publicitaire a déjà passé la ligne d'arrivée (Photo : Corentin Corger/Objectif Gard)

16h33. Débuts des grandes manœuvres

À moins de 50 km du but, les équipes Movistar, Inéos, FDJ et Jumbo se portent en tête du peloton pour protéger leur leader. Bien calés à l'abri, le maillot jaune, Julian Alaphippe, fait de la patinette et se contente de suivre le mouvement. Sauf tremblement de terre ou incroyable défaillance, l'Auvergnat devrait conserver son paletot ce soir dans la cité des Antonin.

16h15. Eau... secours !

La valse des bidons est désormais ininterrompue et les coureurs tentent d'éviter la déshydratation qui pourrait avoir des conséquences sur des organismes déjà affaiblis. Le vent à fait son apparition et pourrait modifier le scénario du final même si, à la hauteur de Lédignan, on se dirige de plus en plus vraisemblablement vers un sprint massif... Têtus, les échappés n'en démordent pas et persistent dans leur entreprise.

Les pitchouns avaient tenu à apporter leur contribution (Photo : Aline Samari/Objectif Gard)

16h. À Anduze, on entend siffler le train !

Les coureurs viennent de traverser Aduze, salués par le sifflet du petit train à vapeur des Cévennes et une foule imposante. L'Allemand Tony Martin, ancien champion du monde du contre-la-montre, emmène un peloton en fille indienne qui mène la chasse. Les échappés ne comptent moins d'une minute d'avance et derrière eux, à 70 bornes du but, ça s'organise.

15h52. À plat !

Tandis que le mercure affiche allègrement 40°, le peloton mène un train d’enfer qui devrait à terme condamner l'échappée et une mystérieuse épidémie de crevaisons a fait plusieurs victimes. Aucun leader n'est concerné.

Après l'histoire de l'arroseur arrosé, celle de la photographe filmée ! (Photo : Élodie Boschet/Objectif Gard)
Les échappés dans la traversée d'Alès (Photo : Élodie Boschet/Objectif Gard)

15h39. Passage à Alès

C'est un peloton très étiré qui traverse la capitale des Cévennes où un public imposant est venu l'encourager. Dans la ville natale de Laurent Blanc, les positions restent inchangées

15h30. Tous derrière et cinq devant...

À l'heure du ravitaillement, les positions restent inchangées et le quintet navigue toujours à l'avant avec 1'09 d'avance sur le gros de la troupe. Pour le reste, rien à signaler... pour l'instant !

On a affiché les couleurs et on attend au frais (Photo : Aline Samari/Objectif Gard)
À Nîmes, pour être sûr de ne rien louper de l'emballage final à deux heures de l'arrivée les spectateurs sont déjà massés derrière les barrières Vauban installées devant la ligne d'arrivée, le long de l'avenue Salvador-Allende (Photo : Corentin Corger/Objectif Gard)
On est venu en famille voir passer les coureurs (Photo : Aline Samari/Objectif Gard)

14h58. À 116 km du ruban virtuel, l'avance de l'échappée a fondu et ne compte plus que 1'22 d'avance sur le peloton alors que se présente le sprint intermédiaire de Vallérargues. Aucun des échappés n'étant concerné par le maillot vert, le sprint n'est pas disputé et les coureurs passent sous l'arche à la queue leu leu.

Sur l’avenue Jules Guesde à Alès, les spectateurs se sont confortablement à l'ombre (Photo : Élodie Boschet/Objectif Gard)

14h38. Chute de Geraint Thomas !

Le tenant du titre et actuel second du classement général derrière Julian Alaphilippe, le Gallois a chuté seul dans un virage ! Rien de grave et il devrait pouvoir reprendre sa place dans le peloton après avoir perdu 50 secondes dans l'affaire.

14h30. Cinq hommes toujours devant

Alors qu'il reste encore 134 km à parcourir, les mêmes cinq échappés comptent 2' d'avance sur un peloton compact qui roule à 43 km/h sous le cagnard.

14h19. Les Alésiens attendaient la caravane publicitaire et ses cadeaux (Photo : Élodie Boschet/Objectif Gard)
Objectif Gard, ici à Alès sur le boulevard Gambetta, au coeur de la course... (Photo : Élodie Boschet/Objectif Gard)
Jérome, 29 ans, originaire de Bezouce, a remporté le concours organisé par Objectif Gard. Il sera toute la journée au coeur de la caravane dans l'une de nos voitures
Le départ réel vient d'être donné (Photo Anthony Maurin)

13h36. Christian Prudhomme libère le peloton

Les Français Alexis Gougeard, Paul Ourselin et Stéphane Rosetto, en tête en compagnie de deux autres coureurs, font partie de la première échappée du jour, partie dès le baisser du drapeau. L'écart est insignifiant (1') et les équipes de sprinteurs ne semblent pas vouloir donner de bon de sortie aux fuyards, sous contrôle.

13h30. Le départ fictif est donné...

Avenue Feuchères, ils sont 163 au départ de l'étape qui débute par une parade de 5,6 km en ville. Roulant en rangs serrés derrière la voiture rouge du directeur de l’épreuve, Christian Prudhomme,  après avoir emprunté le boulevard Talabot qui longe la voie ferrée, la meute polychrome se dirige vers Marguerittes, salué par un détachement des élèves de l'École de Police... Il fait actuellement 38,5° sur la route du Tour !

12h. Cette fois, c'est parti pour de vrai avec la caravane !

La caravane au départ réel Tour de France Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Dès le matin on ne refusait pas un petit arrosage gratuit pour se rafraîchir (Photo Corentin Corger/Objectif Gard)
À Alès, on attend les coureurs à... coeur ouvert ! (Photo : Ville d'Alès)
Des patrouilles sont en place pour sécuriser le site avant le passage du Tour au Pont du Gard (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)
La ligne de départ fictif à Nîmes (Photo Anthony Maurin/Objectif Gard)
Michel Édouard Leclerc, dont la chaîne de supermarchés parraine le maillot à pois du meilleur grimpeur, était sur place ce matin (Photo : Corentin Corger/Objectif Gard)
En attendant le départ on casse la croûte en terrasse. La journée va être longue pour les suiveurs... (Photo Anthony Maurin/Objectif Gard)
Les personnalités de l'association "Mécénat chirurgie cardiaque" avec Nelson Monfort, Michel Édouard Leclerc,Sylvie Tellier, Michaël Landreau et Paul Belmondo avant de partir pour l'étape du cœur de 25 km ((Photo : Corentin Corger/Objectif Gard)
De la musique au Pont du Gard en attendant l'arrivée des spectateurs (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

La rédaction

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité