A la uneSociété

LES GARDOIS DU BOUT DU MONDE Tony l’infirmier de Saint-Barthélemy

Tony et Sophie se déplacent uniquement en quad (photo Tony Garreau)

C’est à presque 7 000 kilomètres de Montpezat, où il a grandi, que Tony Garreau, l’infirmier de 25 ans, a décidé de poser ses valises.

Le grand départ a eu lieu en octobre 2018. « J'ai décidé de partir en Guadeloupe avec Sophie ma compagne (infirmière également), pour voir ce qu'était la France antillaise. C'était une expérience riche en découvertes culturelles et humaines, bien que je connaissais déjà l'île, mais y vivre est totalement différent comparé au fait d'y aller simplement en vacances », détaille le Gardois.

Cependant trouver un poste sur place est très compliqué. Alors le couple se dirige, au mois de mai, vers l’île de Saint-Barthélemy. Là-bas, le centre hospitalier recrute Tony et Sophie. Le Gardois poursuit dans sa branche professionnelle puisqu’il a officié à la clinique des Franciscaines à Nîmes pendant deux ans.

Saint-Barthélemy (photo Tony Garreau)

« Ici, la vie est douce et paisible. Les plages sont magnifiques », souligne Tony. Mais comme dans l’Hexagone, l’île connaît la sécheresse et pire encore avec des cyclones comme Irma et Maria (2017). Saint-Barthélémy c’est aussi un endroit prisé par les riches touristes français et américains. C’est là-bas qu’est enterré le chanteur Johnny Hallyday.

Mais tout le monde ne vit pas dans le luxe. Beaucoup d’habitants vivent dans des petites maisons. Ce qui n’empêche pas les locaux de savoir recevoir : « Quels qu'ils soient, d'où qu'ils viennent, tous sont accueillants et chaleureux », précise le Nîmois.

Saint-Barthélemy (photo Tony Garreau)

Saint-Barthélémy n’étant pas une grande île, Tony et Sophie ont décidé de se déplacer en quad : « On a l'impression que c'est toujours la dolce vita même en allant travailler ! » Le couple tente aussi de vivre "local" mais une grande partie des produits est importée. Après presque un an passé dans les Antilles, les jeunes Gardois vont rentrer à Nîmes, histoire de se ressourcer et de retrouver les proches. « On aura quand même raté deux férias », rappelle Tony.

L’expérience aura été riche et le Nîmois gardera un bon souvenir de Saint-Barthélémy : « La vie à "Saint-Barth" est un mélange des cultures créole, française et américaine où il fait bon vivre. » Tony et Sophie n’excluent pas de repartir vers des nouveaux horizons dès l’année prochaine.

Norman Jardin

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité