A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Des Crocos remis à flot ?

Les Crocos, au loin avant un dernier entraînement à huis clos (Photo Anthony Maurin).

Pour le compte de la troisième journée de Ligue 1, c'est un Nîmes Olympique affaibli qui part en voyage en principauté monégasque pour affronter une ASM tout aussi perdue ce dimanche à 15h au stade Louis II. 4-4-2, 4-3-3 ou 4-5-1, là n'est pas le problème, l'essentiel résidera dans l'animation du jeu croco.

Voilà deux équipes qui doivent prendre des points. Certes, une unité serait un maigre butin mais mieux vaut un match nul qu'une troisième défaite de rang pour l'une ou l'autre de ces deux formations... Les Crocos se déplacent dimanche après-midi en principauté, sans leur charnière centrale composée du capitaine Briançon et de Martinez, tous deux sanctionnés d'un carton rouge face à l'OGC Nice aux Costières.

En cette fin de vacances scolaires, le public est nombreux à La Bastide (Photo Anthony Maurin).

Une équipe nettement remaniée qui laissera la place aux nouvelles recrues estivales. Pour cette ultime séance publique d'entraînement, la mise en place programmée n'était pas illogique. Dans les buts, Bernardoni, en défense, de droite à gauche, Buades (Alakouch n'était pas présent), Landre, Miguel et Paquiez. Au milieu, le nouveau venu Lucas Deaux (numéro 8) devrait être la sentinelle défensive, Lamine Fomba (autre nouveauté) et Valls juste devant l'ancien guingampais. Devant, soit dans un 4-3-3 soit en 4-5-1, on pourrait retrouver Duljevic, Ferhat et Ripart en pointe. Petite évolution possible au coup d'envoi, les présences de Sidy Sarr et de Romain Philippoteaux (deux autres recrues) en milieu et sur l'aile gauche de l'attaque croco.

Chaque poste est doublé (Photo Anthony Maurin).

Ce vendredi matin, l'entraînement portait sur un travail double. Après un échauffement où chaque potentiel titulaire était accompagné de sa doublure possible doublure, le Nîmes Olympique au quasi grand complet s'est rapproché des ailes. Des débordements et des centres, une séance peu physique mais très technique.

En rouge, évidemment, Lucas Deaux parle avec un supporter en rentrant aux vestiaires (Photo Anthony Maurin).

Lucas Deaux, qui vient tout juste de revêtir ses nouvelles couleurs après un transfert rocambolesque, s'est exprimé : "Je suis content d'enfin pouvoir m'entraîner ! J'ai été bien accueilli par le groupe qui est bon mais il est vrai que c'était pour moi la première fois que je connaissais une telle situation. Je le regrette un peu mais je ne m'en veux pas, on passe à autre chose..."

Et le milieu de terrain aux 168 matches (huit buts) en Ligue 1 de reprendre, "Physiquement je suis bien, le rythme sera différent de celui que j'ai pu connaître lors des dernières semaines avec la Ligue 2 mais je n'ai pas envie de retrouver ce championnat car je me suis battu jusqu'au bout pour ne pas descendre avec l'EA Guingamp."

Travail devant le but pour Renaud Ripart (Photo Anthony Maurin).

Il est certain que la Ligue 1 est une belle carotte pour un tel joueur friand de beau jeu. Nîmes, il connaît pour y être venu en Ligue 1 l'an passé mais aussi en Ligue 2 auparavant. Il connaît l'ambiance, le terrain et ce que veulent les supporters : que les Crocos mouillent le maillot. "Oui je connais aussi les tenants et les aboutissants de mon transfert à Nîmes, je sais pourquoi je suis là mais je pense qu'il y aura dix équipes dans notre situation, dix équipes concernées par le maintien" conclut un joueur serein, apaisé et professionnel jusqu'au bout des crampons.

La saison sera longue, très longue et le niveau de la Ligue 1 permettra sûrement aux Nîmois de voguer doucement vers le maintien. Les recrues semblent bien s'acclimater au club et au groupe en formation, l'ambiance a l'air détendue mais au travail. Les idées noires ne sont pas encore les bienvenues : on savait que le calendrier du début de saison n'était pas en faveur des Crocos.

Le petits supporters (Photo Anthony Maurin).

L'an passé, en principauté et à la fin du mois de septembre 2018, les Crocos avaient arraché le match nul (1-1 ouverture du score, but de Briançon après une passe de Bobichon à la 19ème minute)... Mais ça, c'était avant ! Chaque année est nouvelle, chaque match est différent. La saison en cours sera celle de la confirmation et cela commencera par imposer le style de jeu qui a fait le bonheur des supporters depuis plus de trois ans. Ça, c'est une autre histoire...

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité