A la unePolitique

LES RÉPUBLICAINS Dans le Gard, une fête pour « un nouveau départ »

Le président de la fédération, Christophe Rivenq, et le secrétaire départemental, Franck Proust (Photo : CM)

Ce dimanche à la manade Bilhau ed Saint-Gilles, 800 militants Les Républicains (selon les organisateurs) se sont retrouvés autour d'un moment convivial.

Une fête pour se mettre du baume au coeur. Ce dimanche, les militants gardois ont déjeuné à la manade Bilhau. « Oh, on est très nombreux ! Je suis contente », s'exclame une militante à peine arrivée. « Nous attendons 800 militants. C’est pas mal pour un parti que l’on annonce mort », se réjouit le président de la fédération, Christophe Rivenq.

Une reconquête semée d’embûches

Traditionnel rendez-vous de rentrée, la fête de la Droite gardoise a repris ses quartiers à Saint-Gilles, fief du maire LR Eddy Valadier. « Ça fait trois ou quatre ans que nous ne sommes pas venus ici. Ça marque un nouveau départ », pense Richard Tibérino, adjoint à la ville de Nîmes et conseiller national. Passée de 4 500 à 2 400 militants, la fédération a perdu de sa superbe depuis la déroute de la présidentielle 2017.

Le maire d’Ales, Max Roustan, et son homologue nîmois, Jean-Paul Fournier (Photo :Coralie Mollaret)

La reconquête est longue et semée d’embûches. Les élections européennes en témoignent : la Droite a réalisé le pire score de son histoire, ayant notamment pour conséquence l’éviction au parlement du député sortant et premier adjoint à la ville de Nîmes, Franck Proust. L’autre conséquence (et pas des moindres) fût la démission, en juin, du président Les Républicains, Laurent Wauquiez.

Depuis, la Droite se cherche un nouveau leader. « D’habitude, on invite une personnalité. Mais comme nous sommes en période de campagne, nous avons voulu rester neutre », éclaire Christophe Rivenq. Neutre ? Pas tant que ça… Christophe Rivenq et Richard Tibérino soutiennent le candidat Christian Jacob. Agriculteur de profession, le favori du scrutin préside, depuis neuf ans, le groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale.

« Marre des énarques ! »

« Entre l’ultra-libéralisme et l’extrême-droite, nous avons un espace politique à occuper  », assure le président. La droite doit arrêter avec le conservatisme, en défendant des idées d’émancipation. Alors quoi de mieux qu’un agriculteur pour semer de nouvelles idées ? » Et le maire d’Alès, Max Roustan, de lancer à quelques militants : « Choisissons un agriculteur, il y en a marre des énarques ! »

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

1 commentaire sur “LES RÉPUBLICAINS Dans le Gard, une fête pour « un nouveau départ »”

  1. Si Rivenq annonce 800 vous pouvez diviser par 4 ou 5 voire plus. Il fait comme cela avec son journal de propagande de l’Agglo. C’est sa méthode. Il annonce 1000 emplois créés sur le site par le Pole mécanique alors qu’il y en a certainement moins de 100. il suffit d’y faire un tour le matin.
    Par contre si vous lui parlez des emprunts toxiques qu’il nous fait payer….là il ne dit plus rien et fait le canard. C’est son style. Il n’assume pas sa grosse bourde. Sur ce mauvais coup au portefeuille des contribuables , Roustan est plus responsable que coupable parce qu’il y a un bon moment que le vieux baron alésien fait de la figuration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité