A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM Après l’exploit, l’affront

Luc Tobie a été un des rares nîmois à apporter satisfaction ce soir Photo @The Agency)

Une semaine après l'exploit réalisé contre Montpellier, Nîmes s'est écroulé à domicile face à Créteil, battu (29-35) par un promu, lanterne rouge avant la rencontre.

Accueillir un promu, lanterne rouge, ressemble à un des symptômes du fameux syndrome de relâchement classique post exploit après la victoire contre Montpellier (25-24). Dans l'équipe type, seul Dupuy manquait à l'appel, victime d'une déchirure à la cuisse. Son absence se faisait ressentir dans l'arrière-garde nîmoise qui manquait d'agressivité dans cette entame de match. Un constat illustré par un seul avertissement reçu par la défense usamiste sur toute la première période (Nieto, 22e). Les folies du tableau d'affichage qui mettaient les visiteurs devant au score étaient prémonitoires (4-3, 6e).

Après dix minutes équilibrées c'est bien Créteil qui passait en tête (7-8, 10e). Quelques trous d'air en défense qui laissaient Desbonnet se retrouver seul en face-à-face. Offensivement, c'est Tobie qui se distinguait par sa vivacité et ses décalages (4/4 à la mi-temps). Son équipe était menée 12-10, à la moitié de ce premier acte, Franck Maurice prenait un temps mort. Nieto, Nyateu, Prandi entraient en jeu. L'effet n'était pas immédiat puisque Nîmes allait concéder jusqu'à trois buts de retard (11-14, 20e).

La reprise en mains des opérations intervenait avec le changement de gardien. Peu en réussite avec deux arrêts sur 16 tentatives, Desbonnet laissait sa place à Paul. Le Slovaque réalisait un 2/2 avant la pause. Forcément, bloqués à 14 pendant dix minutes, les Cristoliens voyaient les Gardois revenir et les doubler avant de rentrer aux vestiaires (15-14). Soulignons au passage que côté promu, les gardiens n'ont pas brillé avec aucun arrêt réalisé ni par Soyez ni Robin.

Les Usamistes ont totalement manqué de maîtrise face au promu (Photo @The Agency)

Le deuxième acte repartait sur le même scénario : Créteil menait au score et l'écart se creusait (21-24, 45e). Sauf que la réaction usamiste n'allait jamais arriver. Les duels étaient plus physiques et l'USAM se retrouvait rapidement en double infériorité numérique avec les sorties de Salou et Nieto. Ce dernier finissait même par être exclu en fin de match. Apathique, la Green Team semblait incapable de réagir. Elle a trop rarement fait preuve d'ingéniosité pour déstabiliser la défense adverse qui était loin de paraître infranchissable.

Et par ailleurs, les joueurs de Maurice ont commis trop de maladresses et d'erreurs techniques évitables. Même Paul, en cage, n'a pas su insuffler un retournement de situation. En tête 30-26 à six minutes du terme, Créteil commençait à croire sérieusement à son exploit. Porté par une fabuleuse triplette composée d'Aman (6/6), de Molinie (9/12) et du virevoltant et efficace Sissoko (10/11). Le temps mort du coach gardois ne changeait rien, ses joueurs étaient sans ressources et sont passés complètement à côté de leur prestation. À des années lumières, de celle proposée mercredi dernier.

Un exploit qui n'a plus la même saveur après la défaite amère de ce soir. Les Franciliens se payaient même le luxe de tuer tôt le suspense (28-33, 58e). Ils s'imposaient finalement (29-35). Le promu pouvait exulter, le Parnasse sifflait. Preuve que les symptômes étaient présents et que l'USAM était bien malade ce soir. Il faudra vite se remettre sur pied car les prochains adversaires se nomment Chambéry et le PSG.

Corentin Corger

USAM - CRÉTEIL 29-35 . Salle du Parnasse. (mi-temps :15-14 ). spectateurs : 2 500. Arbitres : M.M Buy et Duclos. Avertissements à Nîmes : Padolus (19e) . Avertissements à Créteil : Molinie (5e). Deux minutes à Nîmes : Nieto (22e, 34e, 57e), Salou (33e), Padolus (40e). Disqualification : Nieto (57e). Deux minutes à Créteil : Molinie (8e, 35e), Aman (44e), Kervadec (49e), Mocquais (53e), Gibelin (59e)

USAM : Desbonnet (3/24) , Paul (5/19); Gallego (1/1), Rebichon (0/1), Salou (3/3), Nyateu (3/6), Guigou (1/1), Tesio, Kaabeche, Padolus, Tobie (6/9), Acquevillo (1/1), Nieto (1/2), Prandi (5/6), Sanad (7/7), Brasseleur (1/2). Entraîneur : Franck Maurice. 

CRÉTEIL : Soyez (0/5), Robin (5/29); Carabasse, Kervadec (5/8), Aman (6/6), Jensterle (0/1), Gibelin (1/3), Poignant, Pintor, Zerbib, Sissoko (10/11), A.Ferrandier (2/3), Molinie (9/12), Bratkovic (2/4), Mocquais, L.Ferrandier. Entraîneur : Pierre Montorier. 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité