A la uneActualitésSports Gard

LE 7H50 de Corinne Diacre, sélectionneuse des Bleues : « On avait battu la Suède ici »

L'attaquante Eugénie Le Sommer et l'entraîneur Corinne Diacre en conférence de presse d'avant-match (Photo Corentin Corger)

Ce vendredi à 21h, l'équipe de France féminine de football affronte l'Islande, en match amical, au stade des Costières. Avant cette rencontre, Corinne Diacre, sélectionneuse des Bleues, contextualise ce match et évoque ses souvenirs nîmois. 

Objectif Gard : Qu'a-t-il manqué à l'équipe de France pour aller plus loin durant la Coupe du monde ? 

Corinne Diacre : Il nous a manqué plein de choses car on n'a pas atteint nos objectifs. Le scénario du match contre les États-Unis (quart de finale) est assez cruel avec ce premier but encaissé très rapidement. Au-delà de ce scénario, on a fait plutôt très bonne figure contre les championnes en titre mais on reste humble. Nous étions les premières déçues et ça on ne peut pas nous l'enlever. Le groupe était très atteint quand on s'est quitté.

Mardi vous démarrez les qualifications de l'Euro 2021 au Kazakhstan, c'est le début d'une nouvelle aventure...

Après avoir évacué la déception, et ce temps-là était nécessaire pour se fixer d'autres objectifs, aujourd'hui on est vraiment passé à autre chose avec le début des qualifications. On a vécu ensemble cette déception mais on se doit de se servir des erreurs du passé pour avancer. Cela fait un petit moment que l'on se fixe des objectifs très élevés. Il faut continuer encore à travailler. Je suis persuadé qu'un jour ça finira par payer.

On annonce 10 000 spectateurs. L'engouement pour votre équipe est permanent partout où vous vous déplacez ? 

Permanent c'est le mot adéquat. Nous devons en tant qu'équipe de France répondre présent à chaque sortie pour satisfaire toujours ce public qui nous suit de plus en plus nombreux. Les Costières seront quasiment plein demain. J'espère que l'équipe fournira un beau spectacle pour rendre heureux ces supporters.

Corinne Diacre, coach de Clermont, en avril 2015 au stade des Costières (Photo Tony Duret / Objectif Gard)

Cela vous fait quoi de revenir à Nîmes que vous avez déjà côtoyé avec Clermont ? 

Avec Clermont et aussi dans un passé un petit plus lointain avec l'équipe de France. Si ma mémoire est bonne on avait battu la Suède ici sur le score de 2-0 (le 1er juin 2000 devant 6 787 spectateurs, NDLR). C'était assez rare de battre les pays nordiques. Je ne sais plus à quelle année ça remonte. Je ne sais même pas si Eugénie était née (rires). Dans un passé plus récent, je garde de bons souvenirs même si je crois que mon dernier match avec Clermont n'avait pas été victorieux. Je suis ravi de revenir dans cette ville. J'ai toujours été très bien accueillie en tant qu'entraîneur de Clermont avec Bernard Blaquart, entre autre.

Vous souvenez-vous d'avoir perdu 6-2, le 15 janvier 2016 ?  

Oui je m'en souviens bien aussi ! (sourire).

Propos recueillis par Corentin Corger 

 

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité