ActualitésPolitique

BAGNOLS Le cœur de ville au cœur des débats du conseil municipal

Ce samedi matin, lors du conseil municipal de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le conseil municipal de Bagnols s’est réuni ce samedi à la Maison de l’entreprise, avec 25 délibérations à l’ordre du jour, dont cinq concernant le dispositif Coeur de ville. L’occasion de faire le point sur les travaux à venir dans ce cadre.

Le premier de ces projets, et non des moindres, est le réaménagement de la place Jean-Jaurès, Bourgneuf pour les intimes. Ici, les travaux pour faire de l’antédiluvien carrefour un giratoire et réaménager la place ont débuté il y a quelques semaines avec un but : « avoir une entrée quasi directe vers la rue de la République, ce n’est pas anodin », notera le maire Jean-Yves Chapelet. Il faut dire que la rue de la République est la principale artère commerciale du centre-ville.

Pour ce faire, la Ville peut compter sur « un alignement des planètes », selon son maire : 61 % du 1,9 million d’euros nécessaire pour le projet sont subventionnés. L’objet de la délibération était d’ailleurs une demande de subvention à la Région de 270 000 euros. « Si nous étions seuls, nous ne porterions même pas la moitié de ces investissements », rappellera le maire.

Le conseiller municipal d’opposition Serge Rouquairol soulignera quant à lui que « sur le plan architectural, quelques verrues subsistent, il nous fait faire pression sur les propriétaires qui négligent leur patrimoine à la portée de ce lieu. » Référence probablement à l’hôtel du Louvre, fermé depuis des lustres, dont le propriétaire était comme à son habitude dans le public du conseil. Plus loin, Serge Rouquairol invitera la majorité à « développer une politique de soutien et de promotion » en faveur des commerces de centre-ville. Le conseiller d’opposition Claude Roux posera la question de la rénovation de l’avenue de l’Europe, et l’ex-FN Jean-Pierre Navarro celle des nuisances aux riverains.

Le maire répondra que « les retours sont bons » concernant le chantier et les nouvelles modalités de circulation, avant de botter en touche sur l’avenue de l’Europe, « un projet qui appartiendra aux futures équipes municipales. » Concernant ce que Serge Rouquairol a qualifié de « verrues », « dans l’opération Coeur de ville il y a une Opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH, ndlr), avec notamment un volet réglementaire qui donne la main au maire pour forcer ou aider tout le monde. » En clair : les jours des « verrues » seraient comptés. Enfin, sur le centre-ville plus globalement, le maire réaffirmera que « c’est notre préoccupation », après avoir rappelé les dispositifs mis en place, l’aide à l’installation ou encore le Fonds d’intervention pour la sauvegarde de l’artisanat et du commerce.

La délibération sera votée à l’unanimité. Celle qui suivra, sur le même dossier mais pour une subvention de l’État de 735 894 euros, connaîtra le même sort. Idem pour une demande de subvention à l’État pour la réfection des rues des Remparts (33 200 euros), du Roc (49 000 euros) et de la place de la Vierge (17 215 euros). Et tant qu’à y être, même si ça ne rentre pas dans ce dispositif Coeur de ville, le conseil municipal a voté à l’unanimité une demande de subvention à la Région pour la rénovation de la Pyramide. Une subvention de 1,43 million d’euros sur les 4,09 millions que doit coûter le projet. Les travaux débuteront le 2 janvier 2020, « et dureront entre 18 et 24 mois », ajoutera le maire. Ils seront subventionnés à hauteur de 66 %, « et c’est aussi l’alignement des planètes », conclura-t-il.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi :

La mairie achète un hôtel : et il ne s’agit pas d’un pion de Monopoly, mais de l’ancien hôtel en face de la gare, « qui tient une place stratégique dans la réhabilitation de ce quartier », précisera l’adjoint Vincent Poutier. Le conseil municipal a voté à l’unanimité l’achat du bâtiment pour 209 000 euros, dans le cadre de la création du pôle d’échange multimodal qui doit voir le jour en parallèle de la réouverture de la ligne de TER. L’occasion pour l’opposante Claudine Prat de demander des nouvelles du magasin Aldi, qui doit s’installer à côté de la gare sur des terrains appartenant à la SNCF. Sachez que le permis de construire est en cours d’instruction.

Le voeu : le conseil municipal a voté à l’unanimité le même voeu que le conseil d’Agglo lundi soir concernant le maintien du service des impôts aux entreprises de Bagnols et de la trésorerie de Pont-Saint-Esprit.

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité