A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR Le Bois des noyers, le Central Park nîmois

Voici l'emplacement du Bois des noyers qui vient achever la grande diagonale verte de Nîmes (Photo Nîmes Métropole)

En février 2020, le Bois des noyers, situé entre l'autoroute A9 et l'actiparc Georges-Besse de Nîmes, sera transformé en un grand espace vert de 10 hectares afin de pouvoir profiter d'activité dans un coin de nature et d'une plaine ouverte où pourront être organisées diverses manifestations culturelles. 

C'est un lieu auquel peu de Nîmois prêtaient attention et où ils devraient désormais être nombreux à venir déjeuner au milieu de la verdure, jouer au volley, au tennis de table, aux échecs, à la pétanque, jardiner ou encore assister à un film en plein air. Début février 2020, dans moins de quatre mois, le Parc des noyers permettra de profiter de toutes ces activités. Un petit coin de nature situé entre le Parc Georges-Besse et l'autoroute A9, traversé par le Chemin Bas du Mas de Boudan.

Ce bois tient son nom des 600 noyers plantés il y a environ 30 ou 40 ans et dont le terrain a été cédé à l'Agglo en 2002. L'autre partie était une friche agricole. Ce projet vient clôturer le projet d'une grande diagonale verte de la gare de Nîmes à l'A9, lorsque la Ville de Nîmes aura réalisé les travaux sur l'ancienne pépinière Pichon, prévus à moyen terme. Concernant les 10 hectares du Bois des noyers, l'investissement est de 2,5 M€ financé par Nîmes métropole et à hauteur 500 000 € par la Région Occitanie.

Jean-Marie Allongue, président du comité de quartier des Marronniers et son ami Jean-Marie (Photo Corentin Corger)

Un projet de transformation à l'initiative des résidents locaux notamment ceux du quartier des Marronniers qui ont fait part de leurs volontés. "Nous voulions quelque chose qui ressemble à la Bastide", a demandé Jean-Marc Allongue, le président du comité du quartier en question. Ce dernier assure que cet investissement s'est fait en concertation, au travers d'une dizaine de réunions, avec les représentants de Nîmes métropole, des quartiers de Beausoleil, route d'Arles, les Charmilles, la Cité des Espagnols et également les entreprises du Parc Georges-Besse.

De nombreux salariés pourront venir s'oxygéner lors de la pause méridienne au milieu de cette flore. "Le point de départ a été de s'appuyer sur ce patrimoine arboré et d'absorber les contraintes : zone inondable et vestiges archéologiques juste sous nos pieds", récapitule Anne-Sophie Verriest de l'agence de paysagistes "Après la pluie" qui a travaillé sur l'aménagement du parc.

Cet espace sera dédié aux jardins partagés et aux joueurs de pétanque (Photo Corentin Corger)

La visite démarre par l'entrée principale qui se situe au niveau du rond-point. Elle donne sur un espace qui accueillera des jardins partagés. Oui, à quelques mètres de l'autoroute, "c'est pour l'aspect pédagogique", contourne la conseillère régionale Françoise Bons. Juste à côté, des terrains de pétanque ont été réalisés, en face de la noyeraie où seront installés des jeux pour enfants.

La plaine des orchidées située devant l'A9 que l'on distingue en arrière-plan (Photo Corentin Corger)

Juste derrière les jeux de boules, se cache une maison, quasiment recouverte par la végétation. Nîmes métropole est en train de l'acquérir pour en faire un futur espace de restauration. Toute cette partie du fond qui longe l'autoroute ne sera pas accessible. En lisière, 1 000 arbres seront plantés en bas niveau sur toute la longueur, à hauteur d'homme avant d'atteindre trois mètres d'ici quatre ans. Un mur végétal pour masquer la vue sur le trafic et filtrer un peu le bruit. Une plaine est prévue exclusivement pour les orchidées dont une variété pousse uniquement à cet endroit, dans tout le Gard.

Ce projet prend en compte la biodiversité et la protection de l'environnement avec la présence en plein cœur du parc de bosquets écologiques. Des chauve-souris et beaucoup d'oiseaux vivent dans le Bois des noyers. En plus de ceux de la lisière, 134 arbres supplémentaires ont été plantés en remplacement ou complément sur la totalité du site.

Une des allées principales du Bois des noyers (Photo Corentin Corger)

Au bout du bois, on aperçoit les pépinières Pichon qui à terme formeront un seule coulée verte. Après les noyers où des tables de pique-nique et des hamacs seront disponibles, la dernière parcelle accueillera la clairière des sports. Tables de ping-pong et terrains de volley permettront aux plus sportifs de transpirer. Enfin, côté ville, chacun pourra profiter d'un espace calme et ombragé pour se détendre. Coin le plus éloigné de l'A9 avec vue sur un bassin de verdure.

Anne-Sophie Verriest devant le bassin de verdure (Photo Corentin Corger)

Voilà pour la partie principale mais le Bois des noyers s'étend aussi de l'autre côté du Bas chemin du mas de Boudan sur une parcelle baptisée "la plaine des loisirs". C'est ici qu'un parking de 38 places est déjà construit. Cela peut paraître insuffisant en cas de grandes manifestations. L'Agglo voulant pousser les usagers à emprunter les transports doux. Ce grand espace plat sera composé de quelques arbres mais surtout d'une grande prairie. Un lieu façonné pour accueillir des concerts, un cinéma en plein air et diverses manifestations culturelles. Ou tout simplement improviser un foot entre amis.

La future plaine des loisirs (Photo Nîmes métropole )

Sur le côté droit, un grand verger verra le jour avec une cinquantaine d'arbres fruitiers : oliviers, amandiers, noisetiers et pommiers. Comme les grandes métropoles, Nîmes va bénéficier de son parc urbain. Central Park à New York et Hyde Park à Londres n'ont qu'à bien se tenir !

Yvan Lachaud, président de Nîmes métropole, a symboliquement planté un arbre. Pour les connaisseurs, il s'agit d'un érable de Montpellier ! (Photo Corentin Corger)

Corentin Corger

Etiquette

1 commentaire sur “FAIT DU JOUR Le Bois des noyers, le Central Park nîmois”

  1. « Central Park » appellation stupide: l’équivalent new-yorkais est situé au centre de la ville alors que le bois des noyers est complètement excentré.
    Quand est ce qu’on va le retrouver englouti, le bois des noyés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité