A la uneHandballSports GardUSAM

HANDBALL Alain Portes : « Je suis toujours ému quand je reviens ici »

Alain Portes est le nouveau sélectionneur de l'équipe d'Algérie (photo Norman Jardin)

L’ancien joueur et entraîneur de l’USAM est désormais le sélectionneur de l’équipe d'Algérie, en stage à Nîmes cette semaine. L’occasion pour l’emblématique joueur nîmois de se remémorer de bons souvenirs.

Pourquoi avoir choisi Nîmes pour cette semaine de stage de l’équipe d’Algérie ?

Parce que je sais où je mets les pieds et je veux montrer à mes joueurs une région où le handball est important. Ils peuvent voir les installations qu’il y a ici et l’environnement.

Quelle sont vos attentes pour cette semaine de travail ?

J’ai tous mes joueurs, ceux qui jouent à l’étranger comme ceux qui jouent en Algérie, et c’est rare. C’est la seule semaine avant Noël où c’est possible. Il faut absolument que j’optimise le temps que je passe avec eux. C’est la première fois que nous sommes tous ensemble. C’est une semaine fondamentale.

Quel est votre programme ?

Nous avons deux matches amicaux, un à Montpellier ce mercredi, et un face à l’USAM vendredi à  18h. Au milieu, il y aura quasiment deux entraînements par jour à Pablo-Neruda, sauf samedi où, pour le match, ce sera au Parnasse.

J’ai envie d’écrire une nouvelle histoire avec les Algériens

Où en est le Handball Algérien ?

Il a été très bon dans les années 1980 puis il est un peu rentré dans le rang, dépassé par l’Égypte et la Tunisie. L’équipe d’Algérie est retombée à la sixième place africaine.

Que vous a demandé la fédération algérienne ?

De qualifier l’équipe pour le prochain Mondial. Je suis très motivé pour ce challenge, ça me plaît beaucoup. Je connais les joueurs algériens. Ils ont une mentalité exemplaire. Ils sont disciplinés, ils ont du talent et je vais tenter d'apporter un peu de rigueur tactique. J’ai envie d’écrire une nouvelle histoire avec les Algériens.

En parlant d’histoire, il y a celle qui vous lie à l’USAM et à Pablo-Neruda...

Il y a des tonnes de souvenirs, des titres et des émotions. Je me souviens des matches de Coupe d’Europe et des rencontres décisives pour décrocher des titres de champions de France. En plus j’ai une bonne mémoire et je suis toujours ému quand je reviens ici. J’ai même des souvenirs à Pablo de l’époque où j’entraînais le HBCN.

Quelles sont les images qui vous reviennent ?

Cette salle m’a marqué. J’ai des souvenirs surtout sur les ailes. Là-bas (Il pointe du doigt une partie du terrain), il y avait Saracevic qui a marqué le but de la victoire contre l’OM-Vitrolles. Un but qui nous donne quasiment le titre de champion de France. Ici, j’ai marqué le but de la qualification en Coupe d’Europe contre Bitola. C’était la première fois que des Français éliminaient des Yougoslaves. Ici, il y a eu un arrêt de Gaudin contre Gagny qui nous donne notre premier titre. Des comme ça, j’en ai plein.

Il faut que l’USAM se méfie de Csurgoi

 

Le retour de l’USAM en coupe d’Europe doit forcement vous faire plaisir...

Bien sûr, parce qu’à Nîmes il y a cette culture handball. Malgré les difficultés du passé, le club a survécu. Il y a eu des gens pour le redynamiser, comme David Tebib. Ils sont aujourd’hui récompensés et ils vont vivre leur aventure. Il faut que le poids de notre histoire les aide à construire la leur.

Leur adversaire en coupe d’Europe sera Csurgoi. Que pouvez-vous nous dire du handball hongrois ?

Avec la Tunisie j’ai joué contre cette équipe. C’est une ville où il y a une culture du handball et c'est un club formateur. Il faut que l’USAM se méfie de Csurgoi car c’est un handball technique et physique à la fois. Il y a beaucoup de bons joueurs hongrois et il y en aura sûrement à Csurgoi.

L'équipe nationale d'Algérie est en stage à Nîmes cette semaine (photo Norman Jardin)

Cela peut-il ressembler à un de ses traquenards des années 1990 ?

Un peu moins maintenant parce que les matches sont filmés. Avant, il y avait des arbitrages où on ne pouvait rien faire. Je pense que l’USAM est à l’abri de ça et elle devrait se qualifier.

Comment jugez-vous le début de saison de l’USAM ?

Un peu inconstant. Mais ils sont quand même à la cinquième place dans un championnat qui est plus ouvert qu’avant. L’USAM a beaucoup de joueurs de talent. Il faut juste que chacun trouve sa place.

Propos recueillis par Norman Jardin

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité