A la uneActualités

ALÈS Un vent antillais souffle sur le 27e salon Miam

Présentation du salon Miam, ce mercredi matin, au CFA d'Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Dédié à la gastronomie et aux produits du terroir, le prochain salon Miam, organisé par la Chambre de commerce et d’industrie du Gard, aura lieu du 15 au 18 novembre au parc des expositions de Méjannes-lès-Alès. Cette année, la Guadeloupe est l’invité d’honneur.

En 27 ans d’existence, c’est la première fois que les Antilles seront représentées sur le salon Miam. Après la Drôme et ses ravioles l’année dernière, place cette année à des saveurs plus exotiques arrivées tout droit de Guadeloupe. Accras de morue, colombo de poulet, fricassée de chatrou (c’est du poulpe) sans oublier l’incontournable rhum feront voyager culinairement les visiteurs sur cette île où les épices sont reines.

Pour s’en mettre plein les papilles, un restaurant de la Guadeloupe servira des spécialités antillaises tout au long de l’événement. Par ailleurs, parmi les cinq ou six exposants guadeloupéens, on retrouvera également le madras, ce tissu coloré emblématique du territoire.

Au-delà de l’invité d’honneur, le Miam rassemblera au total 130 exposants rigoureusement sélectionnés pour la qualité de leurs produits. « Chaque année, il y a un renouvellement, sachant que nous avons bien plus de demandes que de nombre de stands disponibles », précise Éric Giraudier, président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) du Gard. « Ce salon a trouvé sa notoriété, poursuit-il. On s’approche du million de chiffre d’affaires avec un panier moyen entre 50 et 60€. »

Pour cette nouvelle édition, les organisateurs visent un objectif de 22 000 visiteurs. Si en 2017 cette fréquentation avait quasiment été atteinte avec 21 680 personnes sur l’événement, le cru 2018 avait enregistré une baisse de 30% en raison de l’acte 1 des Gilets jaunes qui avait paralysé la circulation.

Pas encore de parrain

Le Miam, c’est aussi un parrain. Pour l’heure, son nom n’est pas encore officiellement connu. « Nous attendons une confirmation dans les prochains jours », indique Stéphane Fourdrigniez, l’organisateur. « Ce sera certainement un chef étoilé ou en phase de l’être », souffle Colette Ruegger, chargée de projets à la CCI. D’autres chefs, environ une vingtaine, sont attendus sur le salon pour effectuer des démonstrations culinaires à la cuisine centrale. Ils expliqueront et réaliseront leurs recettes fétiches sous les yeux du public et seront peut-être sources d’inspiration pour les repas de fêtes à venir…

Parmi eux, Philippe Parc, meilleur ouvrier de France et champion du monde des métiers du dessert, et Claude Lambert, maître cuisinier de France, seront présents le dimanche 17 novembre. Le lendemain, le chef Philippe Conticini, reconnu comme l’un des meilleurs pâtissiers au monde, dédicacera son ouvrage « Cochon de lait ». Enfin, les apprentis d’Alès montreront également leur savoir-faire en boulangerie sur le stand du CFA où des dégustations et ventes de produits rythmeront le Miam pendant quatre jours.

Élodie Boschet

Ouverture du salon le vendredi 15 novembre à 10h. Vendredi 15 et samedi 16 novembre de 10h à 22h. Dimanche 17 novembre de 10h à 20h. Lundi 18 novembre, de 10h à 18h. Entrée générale : 5€. Gratuit pour les moins de 12 ans et après 19h.

Le programme complet ici.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité