A la uneActualitésCultureSociété

NÎMES « O Flamenco ! » fera de Nîmes une capitale à part entière

Andres Roé (Photo Anthony Maurin).

Voilà une festivité qui n'est pas galvaudée.  Avec O Flamenco !, on retrouve l'esprit de la musique et le partage d'excellents moments en toute simplicité.

Le théâtre Christian-Liger, La Milonga del Angel, le 9, le centre culturel Andalou, l'hôtel Imperator, la place Montcalm, le théâtre de l'Odéon, la Smac Paloma, la Romeria de Mauguio, les nuits Romanes (Poitiers), la Casa Blanca, le 421, l'espace Pablo Romero, Les 2 mondes, le Prolé... Les lieux sont emblématiques et les spectateurs sont décidés. Petit nouveau, le petit théâtre de la Placette.

Quand une soirée O Flamenco ! est annoncée, on a la quasi certitude que le succès et la qualité seront au rendez-vous. " L'an prochain, nous fêterons nos dix ans mais notre programmation n'est pas tout à fait établie ", lance Andres Roé, l'organisateur et fin musicien. Ne vous inquiétez pas, le flamenco est ainsi fait, l'inspiration, le duende peut surgir plus rapidement que les lenteurs administratives !

Des moments à vivre

" Avec O Flamenco !, nous privilégions les concerts et l'art de vivre et la qualité des rencontres humaines même quand les musiques sont dures et chantent la mort. O Flamenco ! s'inscrit dans le travail existant à Nîmes avec le festival mais que voulez-vous, on ne fait pas l'amour qu'une fois par an ! ", assure Andres.

Début des festivités le 8 novembre prochain avec Guy Bertrand, un musico-ethnologue. " Rencontre avec la rumba gitane " traitera, en images et en musique, de l'histoire gitane du flamenco. Quel meilleur lieu que la Placette et son petit théâtre pour en parler ? " La communauté est importante, depuis le bar le Gitan jusqu'à aujourd'hui, la Placette est un vivier du flamenco. Mais les Gitans ne se mélangent pas trop à la vie des Nîmois... Pourtant ils travaillent dans le monde entier ! ", poursuit Roé. L'entrée sera libre et gratuite, allez-y en nombre.

Andres Roé (Photo Anthony Maurin).

Le 21 novembre, autre rendez-vous, cette fois chez les Hasta Luego. Au coeur de l'hacienda, le public retrouvera les affinités flamencas et l'art équestre de cette grande famille itinérante basée à Nîmes. Là aussi, une qualité de travail extrême, un amour des belles choses et une exposition qui dévoilera les coulisses du quotidien des Hasta. L'amour du dressage des chevaux et l'amour du cheval se paient ainsi. Dans la grande salle, un concert sera donné mais comme la soirée sera grande, en voilà quelques facettes.

Une soirée aussi dense que danse

" Nous avons carte blanche pour de la java ! Il y aura aussi "Graines de Flamenco" 2020 avec la présence de la gagnante, Delya, et de la lauréate 2019, Mareva, qui a 12 ans et qui est impressionnante même si elle est Toulousaine... Delya est quant à elle déjà partie vivre et honorer sa passion à Séville alors qu'elle était mineure. Elle sera accompagnée d'excellents musiciens et a une véritable profondeur pour transmettre ses émotions ", assure Andres Roé.

Spectacle flamenco et clown (Photo Fr Martinez)

Nîmes a quelque chose de plus que bon nombre d'autres cités, un terreau fertile à l'émancipation de nouveaux talents. En duo avec Erik des Hasta, Roé accompagnera d'un peu de blues l'homme de cheval avec un répertoire double. Un peu de rumba et un retour aux sources avec la réédition de son album vieux de 28 ans. Donc, quelques tubes seront joués ! Après ça, du tablao flamenco avec le Belge Kuky Santiago et le Français Alexis Laurent. Explosifs, détonants, toniques, sportifs, expressifs... Une soirée aussi dense que danse.

Le 15 décembre, chez Pablo Romero comme à la maison pour un dimanche après-midi destiné aux enfants. Dans ce lieu historique du flamenco et de la vie espagnole à Nîmes, les bambins auront droit au spectacle d'une danseuse et d'une clown. Habituellement programmé pour les Rois, c'est avant les fêtes que vous retrouverez cette session spéciale agrémentée d'un défilé de mode. Spectacle gratuit.

Paloma et la sévillane (Photo Roé).

Pour 2020, l'année des dix ans, on verra tout en grand. " Le 21 mars, le temps fort de l'année sera à Paloma pour fêter la sévillane. Cette danse est la danse de la séduction. On ne se touche pas mais on se frôle. Cette soirée est toujours très sympa car c'est un joyeux bordel ! Tout le monde danse, le public côtoie en direct de vraie stars comme Las Carlotas ou Yo Soy del Sur en 2020. "

Mais avant cela, le 3 janvier à la Milonga del Angel, Juerga flamenca, la réunion de tous les artistes flamencos au bénéfice de la lutte contre le cancer. Tout le monde vient de manière bénévole dans une ambiance exceptionnelle. " On fait la fête et au moins ça sert à quelque chose ", conclut Andres Roé.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité