Actualités

ALÈS 28e rencontres francophones sur la logique floue et ses applications les 14 et 15 novembre 2019

Photo DR

IMT Mines Alès accueille les 28e Rencontres francophones sur la logique floue et ses applications le 14 et 15 novembre 2019. Un congrès phare pour le traitement de l’information.

Les Rencontres francophones sur la Logique floue et ses applications (LFA) sont l’occasion pour les chercheurs et industriels de la communauté francophone de se réunir afin de faire le point sur les développements récents des théories de l’incertain pour le traitement de l’information. LFA est la manifestation scientifique annuelle où les chercheurs viennent s’informer, partager et débattre des avancées les plus récentes réalisées au sein de la communauté francophone tant universitaire qu’industrielle.

Elle participe ainsi au rayonnement de l’école francophone du traitement de l’information. LFA offre en particulier une excellente opportunité aux jeunes chercheurs de présenter leurs travaux, de recueillir l’avis d’experts internationalement reconnus, mais aussi de les situer dans des perspectives d’applications dans l’industrie, en diagnostic et contrôle de procédés, en robotique et vision par ordinateurs, mais aussi du côté des sciences humaines et sociales, en économie et gestion ou encore en psychologie.

Le flou, une logique scientifique ?

C’est l’occasion pour Jacky Montmain, directeur du centre de recherche et enseignement LGI2P (laboratoire de génie informatique et ingénierie de production, NDLR), de revenir sur l’intérêt de la discipline : « Le flou a suscité et suscite encore un intérêt général de la part des chercheurs, des ingénieurs et des industriels.  Le monde réel est couramment décrit de façon imprécise et incertaine. Il est rare que deux éléments considérés comme semblables possèdent exactement les mêmes caractéristiques : l'expression « il fait chaud » ne correspond pas aux mêmes conditions de température d'un individu à un autre (...) Dans les domaines industriels, comme par exemple l'automatisation des processus, il s'avère nécessaire de pouvoir intégrer aux systèmes informatiques des connaissances approximatives correspondant aux connaissances des experts, c'est-à-dire empreintes d'imprécision et d'incertitude. »

 

Conférenciers invités

Leila Amgoud, CNRS-IRIT. « Méthodes d’évaluation des arguments ».

 

 

 

LE HEGARAT-MASCLE Sylvie, SATIE, POLYTECH PARIS-SUD. "Fonctions de croyance : de la théorie à la pratique".

 

 

 

Olivier Strauss, LIRMM, Université de Montpellier. « Imprécision et incertitude dans les signaux numériques ».

 

 

 

Programme détaillé ICI

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité