A la uneActualitésAutres sportsSports Gard

ALÈS Jordan Scholl, 17 ans et génie de la pétanque

Jordan Scholl, l'Alésien champion de pétanque. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Jordan Scholl, l'Alésien champion de pétanque. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Âgé seulement de 17 ans, Jordan Scholl est un joueur de pétanque exceptionnel. Grâce à son travail et à son talent - qu’il considère comme un don -, le jeune Alésien participe, avec l’équipe de France, aux championnats du monde "Jeunes" au Cambodge qui ont commencé hier et qui prendront fin le 23 novembre.

Le président du Pôle Pétanque Alès, Alain Duny, n’avait jamais vu un tel phénomène : « Je suis éducateur, j’ai créé une école de pétanque pour les 8-15 ans où j’ai vu défiler plus de 200 jeunes, mais je peux vous assurer que Jordan est hors-norme. Il fait partie des gens d’exception. Il a une adresse naturelle et une prestance. C’est une graine de champion. » Bel hommage !

Très vite effectivement, on se rend compte que Jordan est différent des jeunes de son âge. L’Alésien, qui a commencé la pétanque à l’âge de 8 ans alors qu’il accompagnait son père, a une très grande confiance en lui et ne fait pas dans la fausse modestie. Au contraire, il assume : « J’ai toujours su que j’allais y arriver. J’ai beaucoup travaillé, mais l’essentiel c’est le mental. Quand tu joues un coup devant 500 personnes, il ne faut pas trembler. Et moi, je ne tremble pas. C’est là où je fais la différence ».

"Je vais au Cambodge pour être champion du monde"

Mais comme dans tous les sports, il n’y a pas que le mental pour s’imposer en pétanque, il faut aussi une grande adresse : « C’est un don chez moi. Je peux m’arrêter de jouer une semaine et ça revient tout de suite ». Cela se confirme dans ses performances. Jordan est le seul jeune Gardois à avoir décroché trois fois le titre de champion du Gard junior. Il est également champion de Ligue.

Un parcours qui lui a logiquement ouvert les portes de l’équipe de France à la fin du mois d’août. Samedi dernier, Jordan a décollé avec trois autres champions français pour le Cambodge où se dispute le championnat du monde. Et devinez quoi, l’Alésien est confiant ! « J’y vais pour être champion du monde. Si je gagne, ça va m’aider pour travailler. Je jouerais les gros tournois et je passerai à la télé ce qui, dans ce milieu, veut dire que t’es un gros joueur. » Pour rappel, lors de la dernière édition, en Chine, les Français s'étaient inclinés en finale en livrant une belle bataille...

Quand il n’est pas en équipe de France, Jordan écume les tournois de pétanque de la région. Lundi 11 novembre, il participait à celui de Salindres. « Le matin, c’était en tête-à-tête. On était 32 au départ et j’ai gagné ». Et l’après-midi ? « J’ai gagné aussi ! C’était en doublette, on était 40 participants ». Quand on lui demande s’il n’énerve pas les autres boulistes, Jordan sourit : « Je vois bien qu’il y en a qui ne sont pas contents de tomber contre moi ».

Que les boulistes du dimanche se rassurent, Jordan va pratiquer d’autres terrains puisqu’il devrait prochainement prendre une licence au club de Saint-Tropez. En attendant, le génie de la boule s’attaque au record du monde de tir de précision : « Je suis dégoûté. Le record du monde est à 67 points et j’ai fait 63. À une boule près, je battais le record. Ça m’a énervé, mais je vais le retenter ». On n’en doutait pas !

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité