ActualitésSociété

NÎMES La Caf remet ses prix à des jeunes qui ont envie

Les représentants de la Caf du Gard (Photo Anthony Maurin).

La question des temps libres, et plus particulièrement de l’organisation des temps périscolaires et extrascolaires des enfants et des jeunes, est une préoccupation forte de la Caisse d’allocations familiales du Gard. Elle vient de primer des associations pour avoir monté des projets allant dans ce sens.

Rien n'est facile dans un monde qui se fragmente. La partie sociale, publique et solidaire s'effiloche au profit du pan privé qui s'accroît mais dont tout le monde ne peut pas bénéficier. Depuis 2014, la Caf soutient des projets, des actions et des démarches tournés vers les besoins des jeunes, et notamment des adolescents, à travers des financements spécifiques d’action sociale.

Les premiers lauréats, de Saint-Christol-Les-Alès (Photo Anthony Maurin).

Pour François-Xavier Degoul, président du conseil d'administration de la Caf du Gard, " il y a eu 21 projets montés par 20 structures et faisant participer 221 jeunes avec une quasi parité. Ce sont des choses qui mettent en mouvement, qui sont innovantes, encourageantes et portées parfois sur l'environnement. "

Il s’agit donc ici de développer une politique volontariste en faveur des jeunes. Les valoriser et contribuer à faire reconnaître au plan local leur dynamisme et leur capacité à agir semble les mettre dans les meilleures dispositions et c'est la raison pour laquelle la Caf les récompense.

Les gagnants de chez Samuel Vincent à Beaucaire (Photo Anthony Maurin).

Parmi les projets jeunes financés, la Caf prime les meilleurs d’entre eux. Le jury a délibéré en septembre dernier pour récompenser quatre projets en raison de leur originalité, de l’implication des participants dans la vie citoyenne et de l’acquisition de compétences.

Et les prix ne font pas sourire... La Caf ne se moque pas des gagnants ! Le 1er prix reçoit 3 000 euros qui vont aux jeunes de l'association " Devenons citoyens du monde " à Saint-Christol-les-Alès pour le projet " Unis avec l’école de Tassamerte.

" Le but était d'aider quatre écoles marocaines situées dans la région de Ouarzazate, expliquent Emma et Louane, deux participantes. Ces enfants ne sont jamais sortis de leur village. Ils ne connaissaient ni la ville ni les supermarchés, par exemple. Nous leur avons aussi donné des produits d'hygiène et nous aimerions les faire venir peut-être en mars 2020 car ils nous accueillent depuis des années. "

Quelques représentants du projet du Petit Atelier au Chemins-Bas d'Avignon (Photo Anthony Maurin).

Deuxième prix de 2 000 euros ? Il est allé aux jeunes de l'association " Samuel Vincent à Beaucaire " pour le projet " Bois flottés". Cinq ados de l'asso sont allés nettoyer à plusieurs reprises les berges du Rhône à Beaucaire et jusqu'à Port-Saint-Louis du Rhône. Avec les débris et le bois flotté, ils ont confectionné quelques objets qu'ils ont vendu. Avec l'argent ? Une sortie à Marseille pour de la plongée sous-marine, du canoë et un brin de pédagogie ludique. Sensibilisés à la cause environnementale, ces jeunes ont aussi la bosse du commerce instructif !

Le troisième prix, doté de 1 000 euros est parti dans les mains des jeunes de " l'association Siloe " au Grau-du-Roi pour le projet " Ambassadeurs du septième continent. " Un prix spécial a été décerné pour la " Citoyenneté ", un prix de 2 000 euros pour les jeunes de l'association " Le petit atelier " de l'excellente Véronique Pinguet-Michel à Nîmes pour le projet " Le Journal d’une mission ".

Au final, quatre chèques pour un total de 8 000 euros et pour chaque jeune primé, une petite caméra ! (Photo Anthony Maurin).

Pour cette dernière récompense, il s'agit d'un travail littéraire de groupe. Plébiscité à l'unanimité, l'écrit des seize participants a plu au jury. Un livre qui évoque le départ d'une famille syrienne pour éviter la guerre. Avant d'arriver en France de manière rocambolesque et en deux parties fractionnées, les membres de la famille vont connaître bien des tracas...

Ces sommes devront profiter aux garçons et aux filles impliqués dans ces projets et permettre la réalisation d’un séjour à visée citoyenne.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité