A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE La Maine pour se relancer ?

Après avoir manqué trois journées, Paul Bernardoni fera son retour dans les buts nîmois demain à Angers (Photo Corentin Corger)

Sevrés de victoires depuis six mènes dans cette longue partie de football que représente la Ligue 1, les Nîmois (20e, 11 pts) comptent sur ce voyage à Angers (3e, 21 pts), traversée par la Maine, pour se relancer et quitter la place de lanterne rouge. Coup d'envoi à 20h. 

La dernière trêve internationale de l'année désormais passée, on entre dans la dernière ligne droite de cette phase aller du championnat avec six journées qui vont se disputer en un mois. Place d'abord à la quatorzième mène et jusqu'alors les Crocos sont mal embarqués dans cette partie élite. Une place de lanterne rouge et six rencontres consécutives sans victoire - sans compter le match en retard, face à Rennes qui se jouera le 15 janvier.

Pour remporter trois points et démarrer une nouvelle série, les Nîmois se déplacent alors qu'ils n'ont toujours pas gagné cette saison à l'extérieur mais où ils ont néanmoins décroché quatre matches nuls. Un voyage périlleux les attendent au bord de la Maine face au troisième de la Ligue 1, classé deuxième à domicile avec une seule défaite encaissée dans son stade Raymond-Kopa face à Brest (0-1). "On a fait match nul à Reims qui était troisième. Rien est impossible pour nous. On n'y va pas en victime même si en ce moment, cette formation n'est pas loin de ce qui se fait de mieux en France", commente Bernard Blaquart.

"Beaucoup de conneries ont été dites"

Mais après des débuts fracassants, les hommes de Stéphane Moulin restent sur une seule victoire (1-0 contre Strasbourg) lors des six dernières journées. Et ils sont toujours sur le podium ! Signe du faible écart entre les équipes puisque Monaco, onzième, n'est qu'à trois longueurs des Angevins. Autre exemple révélateur de ce constat : si 17 places séparent au classement Angers et Nîmes, en revanche elles ont encaissé le même nombre de buts (16).

De quoi rendre encore plus anecdotique la situation actuelle des Gardois qui semblent sereins. "On a l’impression que l’on panique moins que tout ce qui est autour de nous", réagit le coach. Les supporters et les médias ont forcément toujours tendance à s'enflammer ce que regrette ce dernier :  "Beaucoup de conneries ont été dites sur moi cette semaine." Bernard Blaquart concède que "l'entraîneur dernier du championnat est toujours fragilisé" mais assure se sentir bien.

Ce 23 novembre 2019, Bernard Blaquart fêtera ses quatre ans sur le banc du Nîmes Olympique (Photo Anthony Maurin)

Un entraîneur qui fête pile aujourd'hui ses quatre ans sur le banc du Nîmes Olympique. "Ce n'est pas le sujet", a-t-il d'abord balayé avant d'évoquer la longévité de Stéphane Moulin, son homologue angevin, en poste depuis 2011 : "C'est le seul qui a plus d’ancienneté que moi dans un club de Ligue 1. C’est un exemple. C’est énorme et ça se verra de moins en moins."

Outre cet anniversaire, cette rencontre marque le retour en tant que titulaire de Paul Bernardoni, sorti prématurément le 6 octobre dernier à cause d'une entorse de la cheville face à Lille (2-2). "Je suis content. J'ai réalisé une grosse charge de travail. Ma cheville est apte à 100%", répond l'intéressé, soulignant l'excellent intérim assuré par Lucas Dias.

Antonin Bobichon et Sada Thioub sous le maillot nîmois la saison dernière face à Angers (Photo Anthony Maurin)

L'ancien Troyen a connu cette situation à ses débuts dans l'Aube et n'est pas inquiet : "Si on garde notre ligne de conduite, cette mentalité et notre style de jeu... Avec 11 points au compteur il n'y a pas mort d’homme. Aux entraînements, il y a beaucoup de joie et personne ne fait grise mine. Il faut que ça perdure." L'occasion pour le gardien de retrouver trois anciens partenaires partis à Angers cet été : Sada Thioub, Rachid Alioui et Antonin Bobichon. Si le Marocain lui a notamment envoyé un message au moment de sa blessure, il est surtout resté en contact avec le milieu de terrain.

"On échange plutôt au niveau de nos chiens en général", confie-t-il en toute sincérité quand on lui demande s'ils ont évoqué la rencontre. Les trois pourraient être titulaires face à leur ancienne écurie. Côté nîmois, en plus de Bernardoni, Alakouch devrait faire son retour sur le côté droit de la défense. À gauche, Paquiez va certainement pallier l'absence de Miguel, suspendu.

En revanche, la situation est plus complexe au milieu avec la blessure de Valério (genou), Sarr revenu trois jours après son dernier match de sélection, Fomba diminué et Deaux, toujours gêné par son mollet. "Il n'est pas apte à débuter", a certifié le coach qui n'est cependant jamais à l'abri de sortir un lapin de son chapeau. Devant, c'est le duo Ripart-Denkey qui devrait occuper le front de l'attaque avec Philippoteaux et Ferhat sur les côtés. Nîmes retrouve quasiment son équipe type. De bon augure pour renouer avec le succès ?

Corentin Corger

Le groupe retenu : Bernardoni, Dias - Alakouch, Paquiez, Briançon, Martinez, Landre, Sainte-Luce - Valls, Deaux, Sarr, Fomba - Ferhat, Philippoteaux, Ripart, Denkey, Duljevic, Stojanovski.

Composition probable : Bernardoni - Alakouch, Briançon (cap.), Martinez, Paquiez - Ferhat, Deaux, Valls, Philippoteaux - Ripart, Denkey. 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité