A la une

USAM Le flacon, l’ivresse et la qualification

Les Nîmois se sont qualifiés pour la phase de groupe de la coupe EHF en battant les Hongrois de Csurgois 29-20

Acquevillo et l'USAM sont qualifiés  [Photo via MaxPPP]
Pourtant battue au match aller de trois buts, l’USAM a facilement écarté Csurgoi 29-20. Les Nîmois joueront la phase de poule en février 2020.

L’USAM savait parfaitement à quoi s’en tenir. Battue de trois buts en Hongrie (28-25), il y a une semaine, sa mission était claire. S’imposer d’au moins quatre unités pour franchir ce troisième tour de la coupe EHF. Les joueurs de Franck Maurice n’ont pas tardé à remettre l’église au centre du village.

7-1 après 10 minutes

Il ne fallait pas plus de six minutes aux Nîmois pour combler leur retard du match aller, grâce à Dupuy, Salou, Tobie et Sanad. Il y avait déjà 4-1 et Norbert Barayan, le coach de Csurgoi demandait un temps mort. L’antre de l’USAM se transformait en enfer pour les Hongrois. Desbonnet était en fusion, contrairement à Pallag, son homologue Magyar. Le match tournait à la démonstration, et Nîmes menait 7-1 après seulement 10 minutes. La Green-Team avait attaqué la rencontre avec trois buts de retard, elle en avait trois d’avance, puis quatre, puis cinq (9-1, 11e).

Csurgoi sans défense

Prandi a marqué sept buts (photo MatthieuMetivet-TheAgency)

À peine débutée, la rencontre était presque pliée. Tel un boxeur au bord du KO, Csurgoi était groggy, il titubait sans défense. L’USAM avait tiré 12 fois et marquée 12 fois (12-3, 18e). La fête était belle, et peu importe la faiblesse de l’opposition, le public ne boudait pas son plaisir. Avec un bénéfice de dix buts à la pause, Nîmes pouvait mettre le champagne au frais.

La seconde période pouvait se déguster avec gourmandise et sans modération. Alors Guigou, Sanad et les autres s’en donnaient à cœur joie. Le calvaire des Hongrois se poursuivait 21-8 (45e). Csurgoi était éparpillé aux quatre coins du Parnasse, façon puzzle. Les Usamistes avaient la banane, mais aussi la rage de ne rien lâcher, même quand ils avaient le match en poche. À dix minutes du terme de la fiesta, les coéquipiers de Julien Rebichon menaient 27-14.

La Green team subissait alors un léger coup de mou, mais sans conséquence, si ce n’est quelques buts qui adoucissaient un peu la fessé pour les Hongrois. Les supporters terminaient la rencontre en chantant « On est qualifiés ! On est qualifiés ! ». La suite se jouera à partir du mois de février et la phase de poule de la coupe EHF. C’est l’assurance pour Nîmes de jouer au moins six nouveaux matches européens. On a déjà hâte d’y être.

Troisième tour de la coupe EHF. USAM – Csurgoi (Hongrie) 29-20

Le Parnasse. Mi-temps : 17-7. Les arbitres : M. Fremstad (Norvège) et Pedersen (Norvège)

USAM : Paul, Desbonnnet  ; Gallego (1/1), Rebichon (1/3), Salou (2/3), Nyateu (1/1), Dupuy (1/1), Guigou (3/4), Kaabeche, Padolus, Tobie (2/4), Acquevillo (1/6), Nieto (1/2), Priandi (7/10), George (2/2) et Sanad (7/8). Entraîneur : Franck Maurice.

CSURGOI : Kerkovitz, Zaponsek, ; Vasic (1/2), Bazso, Toskic, Leimeter (2/6), Szeitl (1/1), Potocnik (4/11), Oslak (3/6), Vasvary, Pallag, Hadziomerovic (2/2), Kovacevic (0/1), Astrashapkin (7/4) et Nagy. Entraîneur : Norbert Barayan.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité