A la uneActualités

LE 7H50 de Didier Colin, directeur territorial Enedis : « 284 000 compteurs Linky sont posés dans le Gard »

Didier Colin, directeur territorial Enedis pour le Gard, sur son vélo non électrique. Photo AS/Objectif Gard

Didier Colin est le directeur Enedis dans le Gard. En charge dans le département avec ses équipes d'acheminer l'électricité dans le département, il intervient également en cas de coupures liées la plupart du temps aux intempéries. Il est l'invité du 7h50 pour nous parler de l'actualité d'Enedis dans le Gard.

Objectif Gard : Pouvez-vous présenter votre parcours en quelques mots ?

Didier Colin : Originaire de Champagne-Ardennes, je suis dans le Gard depuis trois ans. J'ai intégré Enedis en 1983 et depuis j'ai changé de région une douzaine de fois. D'abord en tant que chef de projet puis aujourd'hui chef territorial. Je me plaît beaucoup ici car il y a une potentialité forte sur ce département mais aussi quelque chose de très contrasté. La preuve, les histoires de ce territoire sont nombreuses. Nîmes n'a par exemple rien à voir avec les Cévennes.

Quels sont les projets d'Enedis pour le Gard ?

Ils sont nombreux. Je dirais d'abord que nous avons fait de gros investissement du côté de Lasalle. Nous avons installé un nouveau poste de répartition. Des travaux de plusieurs millions d'euros qui ont impacté plusieurs villages autour afin d’améliorer la fiabilité de l’alimentation électrique. Par ailleurs, nous participons activement à la transition énergétique et cela passe par des réseaux qui doivent évoluer. Aujourd'hui, nous avons des consommateurs mais aussi des producteurs via les panneaux solaires. Ce mix énergétique, tous les réseaux n'ont pas la capacité de l'accueillir. Ils n'avaient pas été construits à la base dans cette philosophie... Je pourrais également vous parler des véhicules électriques. Le Gard est l'un des premiers départements français a avoir installé plus d'une centaine de bornes. C'est grâce notamment à notre partenariat avec le SMEG (Syndicat mixte d'électricité du Gard) qui a permis d'aller très vite. À présent, il nous faut réfléchir à l'intégration de bornes à charge rapide, y compris dans les centres-villes. Il faut trouver la puissance nécessaire, renforcer éventuellement les réseaux et imaginer même des solutions de recharge intelligente. Pourquoi ne pas envisager un chargement limité pendant les pics d'activité mais une recharge plus intensive la nuit ?

L'autre enjeu qui fait grincer des dents dans une partie du Gard, c'est les compteurs Linky. Où en êtes-vous ?

À ce jour, 284 000 compteurs sont posés dans le Gard. Cela représente 60 % de l'ensemble des compteurs. J'ai conscience des polémiques au sujet de Linky mais je voudrais attirer aussi l'attention sur ces avantages. D'abord, il s'agit d'un constructeur français que nous avons testé il y a plus de 10 ans maintenant. D'abord en milieu rural, à Tours, puis en milieu urbain, à Lyon. Les retours étaient positifs, raison pour laquelle nous avons décidé de remplacer 35 millions de compteurs d'ici 2021 dans toute la France. C'est aujourd'hui 30 000 compteurs par jour qui sont changés. C'est un projet industriel énorme. Vu du client ensuite, cela ne change rien d'un point de vue financier. Il n'y a aucune évolution contractuelle. L'objectif est simplement de mieux gérer sa consommation et, surtout, d'avoir accès à une quinzaine de propositions tarifaires exclusivement réservées aux détenteurs d'un compteur Linky. Vous déménagez : la mise en place du service est quasi immédiate. Vous voulez augmenter la puissance électrique de votre logement ? un coup de téléphone suffit. Et vous avez une facture qui prend en compte votre consommation réelle. J'ajoute pour finir que ces compteurs bénéficient en cas de surtension d'une mise en sécurité immédiate.

Quels sont les bénéfices pour Enedis ?

Être capable d'identifier plus facilement les pannes. Et même quelque fois de les anticiper. Nous avons besoin de suivre en temps réel les réseaux. Linky est capable de mieux nous renseigner.

Votre travail au quotidien, ce sont aussi les pannes du réseau électrique. Et c'est souvent lié à des intempéries...

Aujourd'hui, dans le Gard, ce sont 390 salariés qui travaillent au quotidien pour le réseau électrique gardois. Et je souhaite préciser que dans 99,9% des cas, le réseau fonctionne parfaitement. Sinon, nous avons en cas de coupure ou de panne, un centre d'appel dépannage disponible 24h/24h. Le numéro est le même partout en France sauf les deux derniers chiffres (09 72 67 50 xx (xx étant le numéro du département)). Nos équipes, après avoir identifié le problème interviennent le plus rapidement possible car notre volonté, c'est d'assurer une continuité de service. D'ailleurs, nous sommes un service public. On ne vend rien. En cas d'intempéries, on fait appel à la FIRE : la force d'intervention rapide d'électricité. Née en 1999 après la tempête terrible qui s'est abattue dans le Nord et dans le capitale, elle est organisée presque comme un système militaire avec un chef de cohorte, des responsabilités d'unité... On charge tout le matériel dans les camions et les techniciens partent pour une intervention la plus rapide possible. Je dirais que c'est l'exemple même de la force d'Enedis. Une force de frappe et cette capacité à se mobiliser rapidement.

Propos recueillis par Abdel SAMARI 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité