A la unePolitique

FAIT DU JOUR À Nîmes, la rénovation urbaine pour les nuls (partie 2)

L'adjoint nîmois en charge de la rénovation urbaine, Laurent Burgoa, devant l'immeuble L'Herminier (Photo : Coralie Mollaret)

Notre tour des quartiers nîmois bénéficiant de l'Anru 2 se poursuit (relire ici). Accompagné de l’adjoint chargé de la rénovation urbaine, Laurent Burgoa, Objectif Gard se rend, cette semaine, au Chemin-Bas d'Avignon. 

De la théorie à la pratique. Dans un souci de compréhension, votre quotidien entend se rendre dans les trois quartiers bénéficiant du deuxième programme de rénovation urbaine, baptisé « Anru 2 ». Le coup d’envoi a été donné la semaine dernière, à Pissevin et Valdegour. Ce mardi, direction le Chemin-Bas d'Avignon, 7 000 habitants. Un quartier dans la continuité du centre-ville. 

Entre la route de Beaucaire et le Chemin-Bas, au clôt d’Orville, la Ville reconstruira sur site l’école primaire Léo-Rousson pour 8 M€ avec 35 % de financement Anru. La fin des travaux est prévue pour l’été 2022 (Photo : Coralie Mollaret)

Ici, les logements sociaux sont regroupés en petits blocs, construits dans les années 60 pour accueillir les rapatriés et résorber l’habitat insalubre du centre-ville. « Il n’y a pas de barre de plusieurs centaines de logements, ni de dalle ou viaduc à détruire », abonde Laurent Burgoa. Des caractéristiques qui allègent la facture... Sur les 470 M€ de l'Anru 2, les opérations de Pissevin/Valdegour sont chiffrées à 379 M€ contre 71 M€ pour le Chemin-Bas. À noter que l'Anru finance les opérations du Chemin-Bas à hauteur de 35% contre 50% pour le secteur ouest. 

Ouvrir du Sud vers le Nord

Le carré Saint-Dominique a bénéficié de l'Anru 1 en 2015. Un nouveau programme d'Action logement est prévu (à droite) (Photo : Coralie Mollaret)

Nous démarrons au Carré Saint-Dominique qui a bénéficié d’un premier programme en 2015. Aujourd'hui, le Chemin-Bas poursuit sa mue avec le même objectif : accroître la mixité sociale et accompagner l’arrivée de la ligne T2 du TCSP. Sur l’avenue Bir Hakeim, en face du centre commercial, Action logement a prévu un nouveau programme immobilier mêlant logements en accession et commerces. Le but étant d'attirer une population plus aisée. 

L'immeuble le Brossolette est composé de 60 logements (Photo : Coralie Mollaret)

Pour ouvrir le quartier du Sud vers le Nord, la ville de Nîmes et le bailleur social Habitat du Gard ont prévu de détruire plusieurs immeubles. C'est le cas des immeubles L’Herminier 2 et 4 (20 logements) ainsi que le Brossolette, situés non loin du centre social André-Malraux. Au total au Chemin-Bas, 140 logements seront détruits et 32 reconstruits sur place.

La parenthèse du square Paul-Tondut

Un parc pour enfant sera créé en face du centre social André-Malraux, espace Paul-Tondut (Photo : Coralie Mollaret)

Le centre social justement, parlons-en. La structure est déjà le témoin de plusieurs transformations sur le square Paul-Tondut. Mercredi dernier, quatre jardinières créées par les habitants ont été inaugurées. Un projet de 60 000€ financé dans le cadre du "Contrat de ville" pour permettre « d’amorcer la rénovation urbaine. C’est important de donner aux habitants des signes... C'est un projet long qui prendra 5 à 7 ans ! », poursuit l’édile.

Mourad, Fatima, Souheil… Avec l’aide du centre social, de l’association Solideco et de commerçants qui ont fourni des légumes et des plantes aromatiques, les habitants du quartier ont créé des jardinières (Photo : Coralie Mollaret)

Sur l’espace Paul-Tondut, d’autres aménagements sont prévus comme la création d’un parc pour enfants devant le centre social, d’ombrières ainsi que d’un emplacement pour le bibliobus. « Nous voulons mettre du vert », commente Didier Doulson, chef de projet pour l’Anru, qui salue le « tissu associatif riche et divers du quartier ».

D'ici trois ans, la crèche Samuel-Vincent se transformera en Maison de l'enfant (Photo : Coralie Mollaret)

Enfin, les collectivités locales se sont retroussées les manches pour accompagner le projet de la crèche Samuel-Vincent de se transformer en Maison de l’enfant avec le développement d’activité autour de la parentalité. Un projet à 700 000€ qui devrait aboutir d’ici trois ans.

Accompagner la ligne 2 du TCSP

L'immeuble Bruguier (Photo : Coralie Mollaret)

Voilà pour la parenthèse du square Paul-Tondut. Notre périple avec Laurent Burgoa nous ramène près de l’avenue Bir HaKeim, au niveau de la rue Jean-Moulin traversée par la ligne 2 du TCSP (Transport en commun en site propre). Ici, la municipalité a prévu la destruction de l’immeuble Brugier (60 logements). 

L'immeuble cache le gymnase (Photo : Coralie Mollaret)

À noter également la destruction de l’immeuble appelé Jean-Moulin (40 logements) en face de l’école primaire, masquant le gymnase situé à l’arrière de la bâtisse. « Ça permettra de mettre en valeur l’infrastructure sportive », poursuit Laurent Burgoa.

Le Portal, le point noir du Chemin-Bas

Le Portal, en face du collège Romain-Rolland (Photo : Coralie Mollaret)

Tristement réputé pour son trafic de drogue, le groupement d’immeubles Le Portal (54 logements répartis en deux groupements d’immeubles en forme de U et d’une autre unité) devrait bénéficier de quelques modifications. D’abord, plusieurs garages seront détruits ainsi que 26 logements, avec le transfert des commerces.

L'îlot braque racheté par la mairie

Laurent Burgoa devant l'ancienne maison médicale (Photo : Coralie Mollaret)

Enfin, au nord du quartier près de la voie ferrée, la Ville va acquérir l’ancien centre mutualiste pour 180 000€ (à valider au prochain conseil municipal de décembre). Un centre qui a déménagé il y a quelques semaines dans de nouveaux locaux flambant neuf. 

La nouvelle maison médicale mutualiste (Photo : Coralie Mollaret)

« Nous installerons une pharmacie et des logements en accession », indique l’adjoint nîmois.  L’objectif étant toujours de mixer les profils pour, in fine, changer l’image du quartier.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité