A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Maintenant, il faut des points !

Les Nîmois sont remobilisés pour stopper cette série de dix matches sans victoire (Photo Anthony Maurin)

Pour la 18e journée de Ligue 1, le Nîmes Olympique (19e, 12 pts) reçoit Nantes (6e, 26 pts) qui marque le dernier match de championnat de l'année 2019 au stade des Costières. L'ultime occasion de marquer des points à domicile avant de conclure cette phase aller à Marseille, dauphin du PSG. 

Samedi soir, nous avions quitté les Crocos applaudis par leur supporters alors qu'ils venaient de subir une large défaite (4-0) contre Lyon et d'atteindre la barre des dix matches sans succès en Ligue 1. Une situation plutôt rare où dans la plupart des clubs, les joueurs auraient été sifflés. Une forte illustration de la ferveur du public des Costières. Mais après les déceptions contre Amiens (1-1), Metz (1-1) et celle de samedi dernier, les fans nîmois commencent à s'impatienter et forcément l'absence de victoire se fait sentir.

"Le public a besoin qu'on lui montre qu'on ne le lâche pas et que l'on fasse corps avec lui pour que les équipes adverses soient perdues", assure un Anthony Briançon, impatient de retourner au combat. Mais avec davantage de maîtrise pour éviter de revivre le même cauchemar que face aux Rhodaniens et se retrouver à neuf à la pause. "Les décisions étaient sévères mais pas injustifiées", retient Bernard Blaquart.

L'agressivité dans le bon sens du terme est une des valeurs du jeu nîmois mais ce n'est pas suffisant. "Même si notre état d'esprit est irréprochable, il ne nous fera jamais gagner des points. Faut se lâcher ! On est pas loin de cette victoire, il faut garder cette envie, ce goût de l'effort", motive le capitaine. Cette réception de Nantes est certainement la dernière opportunité de renouer avec les trois points avant de recevoir Saint-Étienne, mercredi en Coupe de la Ligue et de se rendre à Marseille, samedi, le dauphin du PSG.

Anthony Briançon, le capitaine nîmois, veut que son équipe se lâche face à Nantes (Photo Anthony Maurin)

Même si pour le moment, les Nîmois, avec un match en retard à disputer contre Rennes le 15 janvier, affichent le moins bilan de l'élite à domicile avec deux nuls concédés et deux victoires obtenues contre Brest (3-0) et Toulouse (1-0). Celle du 21 septembre, la dernière remportée par les Crocos en Ligue 1. "On a la chance que pendant nos défaites, les équipes devant nous ont fait le même résultat. Elles restent à portée de fusil", commente Anthony Briançon, passionné de chasse.

Les Gardois ont quatre proies dans leur ligne de mire après que Strasbourg, quinzième, a pris cinq longueurs  d'avance sur Dijon. Derrière Amiens et Metz, Nîmes est à quatre points de ce leader du "groupe maintien" juste devant la lanterne rouge, Toulouse. Pour rester dans la lutte, il ne faudra pas trop gaspiller de cartouches. Et des Canaris qui n'ont plus gagné depuis quatre rencontres à l'extérieur pourraient être les victimes idéales pour reprendre son envol.

Une formation située dans un mouchoir de poche : à deux points de Lille, troisième mais avec seulement trois unités de plus que Nice, situé au treizième rang. En plus de la quête urgente de points, les Rouge sont privés de plusieurs jours. Valls, de son prénom Théo, l'aîné de la fratrie, suspendu tout comme Paquiez après avoir été exclus contre Lyon. Le milieu est sévèrement touché avec les blessures de Deaux et Fomba. Landre et Depres sont aussi forfaits.

Un milieu avec L. Valls et Valério ?

Alors quel visage pour l’entre-jeu nîmois ? Juvénile. Valério et Lucas Valls, le cadet, pourraient être associés ensemble et fêter ensemble leur première titularisation en Ligue 1. C'est en tout cas ce que le staff a travaillé cette semaine lors de la mise en place tactique. "Ce n'est pas un cadeau mais on ne choisit pas. Il faut saisir sa chance même si ce n'est pas les conditions idéales", lance l'entraîneur encore hésitant ce vendredi. Le dernier milieu valide est Sarr, de retour après avoir été écarté lors du dernier match. "On a lavé notre petit linge sale entre nous. C'est un incident mineur", a balayé le coach.

Devant une défense classique, Philippoteaux devrait occuper le couloir droit du milieu, Duljevic celui de gauche, en soutien du duo d'attaque composé de Ferhat et Ripart. Un banc de touche du coup rajeuni qui risque d'être  régulièrement sollicité cette saison. Un élan de jeunesse doté d'un caractère insouciant qui aura un rôle à jouer dans l'obtention du maintien.

Corentin Corger

Le groupe retenu : Bernardoni, Dias - Alakouch, Briançon, Martinez, Miguel, Sainte-Luce, Guessoum - Valério, L. Valls, Sarr, Buades - Philippoteaux, Duljevic, Ferhat, Ripart, Denkey, Stojanovski.

Le onze de départ : Bernardoni - Alakouch, Briançon (cap.), Martinez, Miguel - Philippoteaux, Valério, L. Valls, Duljevic - Ripart, Ferhat. 

Etiquette

1 commentaire sur “NÎMES OLYMPIQUE Maintenant, il faut des points !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité