A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Du renfort et vite !

Corrigé à Dijon, le Nîmes Olympique a fait l’étalage de toutes ses faiblesses. Sans recrue hivernale, il n’y aura point de salut.

Antoine Valerio et les Nîmois ont reçu grosse correction à Dijon (Photo via MaxPPP)

Les dirigeants Nîmois ont 11 jours pour recruter, sans quoi, au vu des défauts criards et des manques constatés dans tous les secteurs du jeu, le club pourrait retomber en ligue 2.

Tel Napoléon attendant désespérément Emmanuel de Grouchy à Waterloo (18 juin 1815), le Nîmes Olympique espère des renforts pour sauver sa peau en ligue 1. Et le temps presse. Car le nouveau naufrage bourguignon des Crocodiles souligne que le salut ne pourra venir que de nouveaux éléments. En opérant dix changements dans son 11 de départ, Bernard Blaquart voulait protéger ses titulaires habituels d’une éventuelle blessure, et il souhaitait aussi voir ce que les remplaçants avaient dans le ventre.

Résultat, l’équipe bis a montré que c’est ailleurs qu’il faut chercher le sauveur providentiel. Cependant, tout n'est pas la faute des jeunes joueurs alignés hier, et il ne faut pas oublier que les habituels titulaire ont aussi connu leurs calvaires. Par exemple à Bordeaux 6-0, à Strasbourg 4-1 ou aux Costières contre Lyon 4-0.

En conférence de presse d’après-match, Bernard Blaquart ne s'est pas caché : « J’ai aussi ma part de responsabilité » a-t-il déclaré. Mais il a, une nouvelle fois, pointé du doigt le mercato de l’été dernier : « On m’a reproché de le dire, mais il nous faut deux ou trois recrues, ça saute aux yeux » . Ce genre de complainte exaspèrent certains, mais l’on ne peut que constater qu’une partie des recrues tarde à donner satisfaction. Et Nîmes n’a plus le luxe d’attendre.

« J’ambitionne de ne pas attendre les derniers jours »

Le mercato hivernal se termine dans 11 jours et les dirigeants nîmois vont devoir trouver une ou des perles rares dans un laps de temps réduit. La tache ne s’annonce pas aisée d’autant que les moyens financiers du club restent modestes (par rapport aux autres clubs) et que la situation sportive des Crocodiles n’attire pas forcement les candidats.

Le ballon est désormais dans le camp de Reda Hammache, le recruteur Nîmois, qui n’est pas rentré dans le Gard hier soir avec le groupe. Dès la fin de la déroute à Dijon, il a pris la direction de Paris, pour « travailler le mercato ». Il se trouve devant un gros chantier mais cela ne le surprend pas : « Je connaissais la situation en arrivant. »

Yassine Benrahou est à ce jour le seule recrue Nîmoise [Photo via MaxPPP]
Le groupe du NO pourrait bien compter un (ou plus) élément dans les jours à venir, car Reda Hammache est pressé : « J’ambitionne de ne pas attendre les derniers jours. » Après Yassine Benrahou (prêté par Bordeaux depuis le 3 janvier), un nouveau joueur est impatiemment attendu à Nîmes. Malgré le marasme actuel, le recruteur du Nîmes Olympique reste optimiste : « Dès que la prochaine recrue va arriver, cela fera du bien à tout le monde. »

Il est évident qu’il ne faudra pas se tromper dans le recrutement, car le maintien de l’équipe en Ligue 1 en dépend. Napoléon en a fait l’amère expérience en 1815 à Waterloo, un renfort qui n’arrive pas et la bataille est perdue. Le Nîmes Olympique est prévenu.

Norman Jardin

 

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité