A la uneActualitésPolitique

MUNCIPALES Paul Planque à Alès : « Je pense que la victoire est au bout »

Paul Planque, tête de liste du Printemps alésien. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Paul Planque, tête de liste du Printemps alésien. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

La Gauche alésienne, réunie au sein de la liste appelée le Printemps alésien, poursuit sa campagne pour les élections municipales et s’apprête à dévoiler son programme dans les prochains jours.

« La mayonnaise prend. J’ai la certitude que la façon que nous avons eue de mettre en place les choses était la bonne. » À moins de deux mois du premier tour des élections municipales, Paul Planque, tête de liste du Printemps alésien, paraît serein et confiant. « Je pense que la victoire est au bout. Mais si d’aventure ce n’était pas le cas, ce collectif est déjà une victoire. » Derrière ce collectif, on retrouve les différentes tendances de la gauche alésienne, mais aussi des citoyens non encartés, qui travaillent depuis plusieurs mois à la construction d’un projet pour Alès. Depuis une semaine, ce programme – fruit des différents ateliers et réunions organisés en fin d’année dernière – est bouclé. « Il comporte une douzaine de projets phares », indique Giovanni Di Francesco, coordinateur de campagne, sans en dire davantage, si ce n’est qu’il sera mis à la disposition du grand public à partir du 1er février.

« La dorsale principale, précise Paul Planque, c’est un mode de gouvernance que nous voulons citoyen. Par exemple, les habitants seront amenés à intervenir sur l’ordre du jour du conseil municipal. Certains sujets, comme le modèle commercial de la ville, feront l’objet de débats publics. Demain, on veut redonner la main aux Alésiens. » L’ancien adjoint à la mairie de Saint-Ouen en profite, au passage, pour égratigner l’équipe municipale en place : « Il y a un vrai manque de cohérence entre le discours de revitalisation du cœur de ville et l’ouverture des grandes surfaces en périphérie. » Sur la question de l’environnement, le candidat déplore « le four solaire construit sur la place des martyrs de la Résistance et les courses de moto dans le lit du Gardon alors que la mairie devrait être exemplaire. »

Plus personnellement, il répond, agacé, aux attaques de ses adversaires qui le dépeignent comme « un Parisien ». « Il ne faut pas forcément avoir dix, vingt ou quarante ans d’ancienneté pour se réclamer Alésien ! », lance Paul Planque, rappelant qu’il est né à Alès en 1960, qu’il y a grandi et travaillé au début de sa carrière avant, effectivement, de barouder au-delà des frontières du département, notamment en région parisienne où il est resté dix ans. Cet urbaniste de profession, qui gère actuellement une société installée à Uzès, a fait le choix de revenir à Alès en 2013. « Mes trois sœurs, ma fille et mes petites-filles vivent ici et j’avais envie de mettre mes compétences à disposition de ma ville natale. »

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

2 réactions sur “MUNCIPALES Paul Planque à Alès : « Je pense que la victoire est au bout »”

  1. Rivenq et Roustan n’ont pas un bon bilan mais ils ont verrouillé la ville par leur réseau installé depuis 25 ans. La contestation politique entre 2 élections est nulle. Certains pensent qu’il y a un accord entre Suau et Roustan : à moi la ville , à toi le conseil départemental. Donc pas trop d’illusions. S’il y a un second tour ce sera bien. Les maires sont vassalisés au sein de l’Agglo et font allégeance au parrain local et à son cardinal, qui contrôle tout y compris l’info locale, pour avoir des miettes de sa générosité et quelques places rémunérées ( vice président de ceci ou de cela pour les plus sages, les plus dociles).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité