A la uneActualitésSociété

NÎMES Loyauté, solidarité et cœurs ouverts pour les vœux du tandem Couvreur-Bastid

Amal Couvreur et Christian Bastid (Photo Anthony Maurin).

Conseillers départementaux du canton Nîmes 2, c'est le dernier jour de janvier et au Centre Social André Malraux du Chemin-Bas d'Avignon, qu'Amal Couvreur et Christian Bastid ont présenté leurs vœux à la population.

Pour Amal Courvreur, vice-présidente du Conseil départemental déléguée aux contrats de ville et à la jeunesse, " Avez-vous noté qu'en cinq ans j'ai appris le protocole ? Pour moi, la prise de parole est difficile car il faut trouver les mots justes. Mais deux éléments furent importants en 2019 sur ce canton. La maison médicale et le collège Ada Lovelace qui sont deux réalisations qui assurent la mixité sociale et éducative. Deux vrais services de proximité. "

Au sujet de la protection de l'enfance, Amal Couvreur s'est avouée engagée comme le Département au côté de tous les mineurs, français comme étrangers. Autre sujet majeur pour l'élue, l'insertion et le logement. En 2019, elle aura tenu 20 permanences face à 156 personnes majoritairement reçues pour des problèmes de logement, d'emploi ou d'accès aux droits pour les personnes âgées.

(Photo Anthony Maurin).

" Cette année, je rends hommage à une denrée rare, aux femmes, à toutes les femmes, les mères, grands-mères, filles ou petites-filles, à celles qu'on voit ou qu'on ne voit pas, qu'on entend ou pas. Mais je veux rendre un hommage très particulier et personnel à Jeanine, 96 ans, qui a éduqué mon mari pour faire de lui ce qu'il est aujourd'hui. Je me réclame du progrès et de l'émancipation. Les différences nous enrichissent et génèrent la force de complémentarité. Je suis une parmi les autres... " conclut Amal Couvreur avant de citer Simone de Beauvoir (C'est dans la connaissance des conditions authentiques de notre vie qu'il nous faut puiser la force de vivre et des raisons d'agir).

En présence de Françoise Dumas, Vincent Bouget, Françoise Bons, d Jérôme Puech, Denis Lanoy, Martine Gayraud, Sébastien Arnaux, Patrice Prat, Sylvette Fayet, Catherine Bernié-Boissard, Alain Clary, Janie Arnéguy, Laurent Cueille et des représentants du monde associatif, les vœux du duo fonctionnent par leur simplicité.

La belle assemblée réunie (Photo Anthony Maurin).

De son côté, Christian Bastid, poursuit le bilan initié. " Encore une année en tant qu'élu mais nous pouvons être fier car nous sommes un binôme uni et complémentaire. Nous pouvons être fier de notre complicité inébranlable, c'est une gage de solidarité. Notre duo a résisté grâce à notre loyauté. Nous avons su préserver l'essentiel. Denis Bouad nous a confiés des vices-présidences et nous essayons de faire au mieux. Pour moi, le logement social, c'est un sujet difficile car 70 % des Gardois pourraient prétendre à accéder à un habitat de ce type ! "

Il est certain qu'avec une démographie galopante et une précarité battante, le Gard est dans une situation compliquée. " Il y a urgence à construire ou à réhabiliter. Il faut dégager du foncier car il y a crise. Le Conseil départemental est tout de même présent et toutes les bonnes volontés politiques sont nécessaires. Investissons aussi dans le sport car c'est du lien social. "

Amal Couvreur et Christian Bastid (Photo Anthony Maurin).

Mais les combats du communiste ne s'arrêtent pas là. Élu de terrain, Christian Bastid va se lancer de nouveaux défis et poursuivre ceux qui sont actuellement en cours. " En 2020, tout sera important jusqu'en mars mais pour moi c'est assez complexe car j'ai plusieurs casquettes à la Ville, à l'Agglo et au Département, c'est une gymnastique qu'il faut souvent expliquer quand je vote différemment d'une strate à l'autre pour un même sujet. En tout cas, en mars, il y aura les élections municipales et je le dis avec émotion car un mandat prend du temps mais je repartirai avec mes amis rouge et vert, je crois au rassemblement même si ça ne marche pas toujours... L'union est un combat qui se construit au mieux pour le premier tour, au pire pour le second. Je m'inscris dans une démarche d'avenir " conclut l'élu d'opposition à Nîmes.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité