A la uneActualités

NÎMES Tirs et blessés à Pissevin : les réactions politiques

Une fusillade a éclaté ce lundi 10 février vers 21h45 au quartier de Pissevin à Nîmes à hauteur de la galerie Wagner et de la place Debussy. On compte trois blessés selon nos renseignements. Un incident qui fait suite à un premier épisode il y a à peine quelques jours. Réactions.

Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes : "Après la nouvelle fusillade qui s’est déroulée ce lundi soir dans le quartier de Pissevin, j’ai saisi Monsieur le Préfet pour une réunion d’urgence qui se tiendra ce mardi après-midi. Je veux lui dire ma préoccupation face à cette situation qui place tous les habitants du quartier en danger. Après mon courrier au Président de la République qui a ce jour est resté sans réponse, j’attends de l’Etat la mise en œuvre de moyens humains et matériels afin de rétablir au plus vite l’autorité républicaine dans nos quartiers."

Yvan Lachaud, président de Nîmes métropole : "Encore des tirs d'armes lourdes dans le quartier de Pissevin à Nîmes hier soir ! Mais où sommes-nous ?? Cette fois, des personnes ont même été touchées et blessées... A quand des morts ? Lors de la prochaine attaque ? La situation est grave et j’en appelle aujourd’hui à l’Etat pour ramener la paix et la sérénité dans les quartiers. Si la liste que je mène est élue le 22 mars, nous participerons avec la Police nationale elle-même à la lutte contre la délinquance liée aux économies souterraines. Nos équipes de la municipale ne feront pas d'investigation - ce n’est pas leur mission - mais elles seront formées et sensibilisées à ce domaine et des debriefings seront organisés à chaque retour de nos patrouilles dans les quartiers « sensibles ». Dans ce contexte, avec le docteur Mounir BENSLIMA, nous augmenterons de 350 le nombre de caméras de vidéo-protection pour sécuriser la ville, ses policiers, ses pompiers, ses médecins, l’ensemble de ses habitants. La sécurité est l’une des premières priorités des Nîmoises et des Nimois. Nous mettrons donc tous les moyens financiers nécessaires pour créer enfin les conditions d’une ville apaisée."

Yoann Gillet, candidat Rassemblement national aux Municipales : "Ce lundi soir, deux semaines à peine après la fusillade importante qui a éclaté à la ZUP Sud dans la galerie Richard Wagner, de nouveaux tirs ont retenti, faisant cette fois-ci, un blessé. Une fois de plus, cet événement prouve que des quartiers de Nîmes sont des zones de non droit. Les fusillades se sont multipliées ces derniers mois et ces dernières années. Nîmes a un grand besoin de fermeté et de moyens renforcés. Je réaffirme une fois de plus, que je souhaite, une fois élu Maire de Nîmes, que la peur change de camp."

Laurent Burgoa, en charge de la rénovation urbaine à la ville de Nîmes : "La sécurité est un droit régalien, l'État doit donc en faire plus pour nos quartiers. On peut mettre tous les millions que l'on veut pour la rénovation urbaine mais si l'État n'est pas au rendez-vous, cela ne fonctionnera pas."

Françoise Dumas, députée de la 1ère circonscription du Gard : "Les habitants du quartier de Pissevin et leurs familles, riverains de la Galerie Wagner où sévissent ces malfrats, vivent depuis des semaines dans un climat de peur. La peur doit désormais changer de camp et la justice doit être faite. J’ai alerté Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, de la situation et des besoins de renfort en CRS, demandé par le Préfet dès ce soir, pour assurer l’ordre public dans ce quartier nîmois. Depuis un an, des renforts de policiers ont été obtenus et engagent, dans le cadre des Quartiers de Reconquête Républicaine (QRR), des actions de fond. Tout doit être fait pour éradiquer cette violence entre trafiquants de drogue, engagés dans des luttes d’influence et de territoires, avec l’ensemble des forces de police. A terme, c’est l’ensemble des efforts faits dans le cadre de la politique de la ville et de l’ANRU par l’État et les collectivités territoriales qui permettra de redonner aux habitants le droit de vivre librement et en sécurité, comme partout sur le territoire national."

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

7 réactions sur “NÎMES Tirs et blessés à Pissevin : les réactions politiques”

  1. Monsieur LACHAUD a bon dos avec ses propositions en matière de sécurité menées par une personne plutôt experte dans ce qui vient après une fusillade. Quelle légitimité pour ce monsieur ?
    Par ailleurs, monsieur FOURNIER a tout de même plutôt bien apaisé le centre ville ces dernières années et évidemment le risque zéro n’existe pas

    1. ??? Apaisé le centre ville !!???? J y vis moi, c est de pire en pire, les dealers partout et à moins de 100 mètres du commissariat vers la place Saint Charles, pas une semaine sans agression !!!! Cette comme d autres d ailleurs est abandonnée au dealers depuis longtemps, ça fait 10 que je vis à 500 mètres de la coupole, et je peux vous dire que rien ne s est arrangé depuis 10 ans bien au contraire !

  2. Savez vous la situation du côté de la gare ou encore sur l’esplanade, Gambetta, Richelieu …
    certainement pas. Le centre ville de Nîmes est le super marché de cocaïne avec les conséquences que l’on sait en matière de violence tous azimuts.
    La gangrène gagne Nîmes. Le Préfet et le procureur le soulignent avec force aujourd’hui.

  3. Hahahaha j’habite le lou piboulo qui longue la galerie WAGNER si les politiques veulent VRAIMENT irradié toute violence ça ne ce passera pas par la violence mais par la RECONSTRUCTION RAPIDE d’un quartier dégueulasse et laissé à L’ABONDENT le tram bus a fait un grand bien mais dans une cité de 20000 habitants un bus c’est loin d’être suffisant Il faut parfois sortir le porte monnaie mais les politiques ne veulent pas trop ce mouiller au risque de perdre des voix cela fais maintenant 3 mois que les CRS et policiers tournent autour de la cité (au fond je crois que la terre est ronde) mais ça n’inquiète personnes ici les gens sont habitués Ara pas ara le quartier ne change pas la police de quartier est aussi utile qu’un coûteux à beurre (pour les gens du quartier qui sont pour la plupart terrorisés) .
    par contre pour mettre des pv en centre-ville ils sont très bon
    au final tous le monde est contre la police ici car ils ne servent a rien
    Désolé pour les fautes je suis un peu dyslexique en même j’ai étudié dans la belle école de messieurs Yvan lachaud qui range c’est classe élèves les plus talentueux avec les plus talentueux et les con avec les con belle état d’esprit.
    Y’a 2 problèmes l’urbanisme et une réelle présence policière constante c’est pas plus simple que ça .

  4. Le centre ville gambetta, J y vis moi, c est de pire en pire, les dealers partout et à moins de 100 mètres du commissariat vers la place Saint Charles, pas une semaine sans agression !!!! Cette ville comme d autres d ailleurs est abandonnée au dealers depuis longtemps, ça fait 10 que je vis à 500 mètres de la coupole, et je peux vous dire que rien ne s est arrangé depuis 10 ans bien au contraire !

  5. Les Élus ou candidats se précipitent vite à cette violence réccurente, mais il fallait se réveiller avant Mesdames et Messieurs les faiseurs de promesses… À Pissevin c’est le quartier qu’il faut raser, qd vous aurez expulsé les locataires frauduleux, les délinquants, les voyous et les irréguliers….il ne restera plus grand monde et dire que vous voulez faire de la rénovation urbaine, construire maison de santé, commerce t mais là vous êtes entrain de faire du neuf et d’agrandir le guetto…enfin ils auront tt sur place et resterons entre eux…. Pas fini les violences et la drogue ds ce quartier, et le centre ville se contanime à vitesse grand V, Messieurs Dames les élus !! L’appât du gaint ?? L’argent, toujours l’argent…

    1. C’est pas qu’ils se  » réveillent  » ils sont comme avant chaque élection dans la posture. La merde , le deal, l’embrouille , les poubelles cramées , les voitures incendiées , les caillassages …c’est pas devant leurs portes. Mais attention la gangrène mafieuse gagne du terrain jour après jour et le dire ce n’est pas agiter le chiffon de la haine ou de la peur . Des réponses existent encore faut-il avoir le courage et la volonté de les mettre en œuvres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité