A la uneActualitésPolitique

MUNICIPALES Daniel Richard : vert, c’est vert, toute la ville est verte

Alain Fabre-Pujol, Daniel Richard et Louis Scotto ont présenté les urgences sociales et climatiques de leur programme (Photo Corentin Corger)

Ce samedi matin, Daniel Richard, tête de la liste "Nîmes, une ville nommée Désir", a présenté ses propositions en matière d'urgence sociale et économique. Des mesures forcément teintées d'écologie pour une cité plus verte. 

Avant de présenter une partie de son programme, Daniel Richard s'est réjoui d'annoncer le soutien de Julien Bayou, secrétaire national d'Europe écologie les verts (EELV), qui lui a adressé un courrier "en soulignant le caractère écologiste de la liste". L'aîné des candidats déclarés aux élections municipales de Nîmes des 15 et 22 mars prochains a ensuite laissé la parole à Alain Fabre-Pujol pour évoquer l'urgence sociale. "Nous devons intervenir de façon forte", a déclaré le 11e de la liste, ancien adjoint sous la municipalité d'Alain Clary et député du Gard (1997 à 2002) concernant les questions de sécurité.

Parmi les mesures proposées : la création d'un observatoire de la délinquance, d'un Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance (CLISPD) et d'une cellule de veille dans chaque quartier. Également, il est proposé de mettre en place en mairie une structure dédiée à l'accueil des femmes victimes de violence. La fibre écologique se ressent dans la volonté d'instaurer une police à cheval.

Un côté vert du programme qui se retrouve sur l'habitat avec la promesse d'un vaste plan de rénovation énergétique. "On doit adapter les logements au phénomène de canicule", précise Alain Fabre-Pujol. S'en suit une mesure forte : la construction en cinq ans de 4 400 logements sociaux sur les 39 communes de l'Agglo. En matière de santé publique, le développement d'un réseau de santé mutualisé et la création d'un accueil médical d’urgence sur le secteur de Gambetta.

Une partie de la liste "Nîmes, une ville nommée Désir" en face du QG (Photo Corentin Corger)

La santé, un point sur lequel ces élus sont prêts à mettre les moyens comme remettre de la nature dans les écoles. "Les cours d’école sont asphaltés, les lieux de vie des enfants sont sans âme. Or, il est prouvé que l’homme est fait pour vivre dans le végétal et que sur le plan mental, ça apaise la société", assure Daniel Richard. Parmi ses idées au niveau éducatif : tendre vers le 100% bio dans les cantines et proposer deux repas végétariens chaque semaine.

En évoquant son projet, la tête de liste parle de Nîmes, mais aussi de son agglomération considérant les deux entités indissociables : "quand on met des moyens sur la table, la première chose c’est de coordonner. Vous ne pouvez pas imaginer ce que la bagarre entre deux hommes cause comme dégâts dans une ville." Place ensuite à l'urgence économique détaillée par Louis Scotto. Après avoir dénoncé la gestion économique de Jean-Paul Fournier - à laquelle Daniel Richard a complété "qu'un contribuable qui vient habiter à Nîmes s’endette de 40 000€" - cet ancien professeur de Lettres (19e sur la liste) a annoncé des mesures.

Créer un jardin romain devant les arènes

"Donner un coup de frein aux zones économiques périphériques qui ont tué le commerce du centre-ville. Nous n'accepterons pas de nouvelles créations", a insisté Louis Scotto. "Installer un supermarché, c'est créer 250 emplois, mais c'est en supprimer 500 en ville", abonde la tête de liste. Pour les zones industrielles, les écologistes veulent optimiser celles déjà existantes comme l'Actiparc de Grézan. "L’écologie c’est aussi créateur d’emplois. On veut faire venir des entreprises qui se développent en Europe du Nord", explique Louis Scotto, notamment pour le démantèlement des installations nucléaires.

Toutes ces priorités écologiques devraient aboutir à la création de milliers d'emplois sur le territoire. Mettre du vert partout et même jusque devant les arènes où cette liste souhaite qu'un jardin romain voit le jour au pied des arènes. "Mettre fin à ce désert minéral où les femmes s'y cassent les talons et amener de la fraîcheur", conclut le candidat. Un programme tout vert qui rappelle la chanson "Vert" tirée du spectacle "Dothy et le Magicien d'Oz", avec un refrain entêtant, qui aurait pu être le slogan de la campagne.

Corentin Corger

Daniel Richard en a également profité pour annoncer ses derniers colistiers dont la liste complète est à retrouver ci-dessous : 

1/Daniel Richard, 2/Sibylle Jannekeyn, 3/Jérôme Puech, 4/Karine Voinchet, 5/Patrick Forest, 6/Meiké Fusat, 7/Franck Médina, 8/Michelle Faury, 9/Pierre Leufflen, 10/Lisbeth Guérin Grail, 11/ Alain Fabre-Pujol, 12/ Agathe Pibarot, 13/ Nicolas Nadal, 14/ Elisabeth Martin, 15/ Bruno Vasa, 16/ Dominique  Andrieu-Bonnet, 17/ Yves Poinsignon, 18/ Fatima El Hadi, 19/ Louis Scotto, 20/ Gislaine Boiteux, 21/ Zakaria Moukite, 22/  Viviane Viala, 23/ Christophe Bouyala, 24/ Catherine Bernié-Boissard, 25/ Jean Biscarros, 26/ Adélaïde Panaget, 27/ Richard Herry, 28/ Isabelle Poussier, 29/ Matthieu Faure, 30/ Corinne Pasquet, 31/ Jean-Marc Crouzat, 32/ Christine Marlière, 33/ Sébastien Henri, 34/ Corinne Rauturier, 35/ Lionel Masciocchi, 36/ Pauline Hirschauer, 37/ Didier Bacqueville, 38/ Charlotte Tutard, 39/ Jean-François Bonnet, 40/ Marie Pichon, 41/ Frédéric Vasseur, 42/ Margaux Laroche, 43/ Axel Bouarrara, 44/ Alice Chalençon, 45/ Philippe Capelle, 46/ Josefa Fernandez, 47/ Mathieu Perronet, 48/ Ange-Marie Hadad, 49/ Erwann Vedrines, 50/ Karine Pérez, 51/ Jacques Giust, 52/ Catherine Serre, 53/ Xavier Philibert, 54/ Ilham Driss, 55/ Laurent Fusat, 56/ Aline Perronet, 57/ Pierre Géminard, 58/ Dominique Dumas, 59/ Christian Maurer. 

Etiquette

2 réactions sur “MUNICIPALES Daniel Richard : vert, c’est vert, toute la ville est verte”

  1.  » …concernant les questions de sécurité.
    […] création d’un observatoire […], d’un Conseil intercommunal […] et d’une cellule de veille… […].
    Trois « comités théodule » pour lutter contre la délinquance et garantir la sécurité des nîmois. C’est sûr que les délinquants et autres criminels vont trembler…
    Combien de copains à caser dans ces « comités théodules », avec l’argent des nîmois pour en payer la rente ?

  2. Rien de social dans ce programme, ou si peu (4400 logements sociaux en 5 ans sur 39 communes; ça fait grosso modo 20 logements par an et par commune, à condition que les maires des communes soient d’accord; ça fait bien peu). Par contre une bonne dose de sécuritaire pour aller chasser sur les terres du FN et de la droite. Bref cette liste c’est une liste de « bobos » qui n’ont rien de « socialiste ». La pire déclinaison de l’écologie: l’écologie pure et dure qui ne comprend rien à l’humain. C’est sûr que je ne risque pas d’aller voter pour cette bande de zozos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité