Actualités

SAINT-JULIEN-DE-PEYROLAS Chasse : un concours de chiens rapprocheurs pour la première fois ouvert aux jeunes

Neuf enfants âgés entre 8 et 17 ans ont participé au concours en catégorie junior. (photo Jean-Pierre Cotti)

Du vendredi 14 au dimanche 16 février, l’Association française pour l'avenir de la chasse aux chiens courants du département du Gard (AFACCC 30) a organisé la quatrième édition d'un concours de chiens courants sur la voie du sanglier.

Ni arme, ni coup de feu, le but étant seulement de trouver le sanglier. Cette année, le concours était ouvert seulement aux chiens rapprocheurs : ceux qui cherchent la trace du sanglier et remontent jusqu'à lui. Toutes les meutes sont tributaires de leur travail.

Les duos maître/chien ont évolué sur un large périmètre : Saint-Julien-de-Peyrolas, Aiguèze, Salazac, Saint-Christol-de-Rodières. D'ailleurs, les quatre sociétés de chasse communales sont partenaires de l'événement. La compétition a débuté le 14 février avec neuf concurrents hommes. La journée de samedi était dédiée aux huit féminines et celle de dimanche aux jeunes âgés entre 8 et 17 ans (évalués en dehors de la compétition officielle).

C'était la première fois que les juniors étaient inclus dans le concours et c'était vraiment un choix de l'organisation. "La pérennité de la chasse passe par les jeunes, il faut assurer la relève", assure Jean-Pierre Cotti, secrétaire de l'association communale de chasse "La Saint-Hubert" de Saint-Julien-de-Peyrolas. Il est vrai que la chasse reste une discipline très majoritairement pratiquée par des hommes et subit un certain "vieillissement".

"S'il n'y a pas les gamins, ce n'est pas les cheveux blancs qui vont faire perdurer. On essaye de les motiver en leur offrant des lots grâce aux sponsors", lance José Piqueras, juge du concours et aussi papa de Paco, 12 ans, qui s'est classé 3e avec son chien, Inox, dans la catégorie jeune. Il est reparti avec une polaire AFACCC 30 estampillée de son prénom, une laisse, un collier, une plaque... Tous les dimanches, il accompagne son père aux battues, chez eux dans la forêt de Saint-Julien-de-Peyrolas : "C'est même lui qui mène les chiens", s'exclame son père.

Jessica, maman de Lorenzo qui est arrivé 2e, est aussi très heureuse que son fils perpétue la tradition au côté de son père et son parrain. Il participait à sa première compétition ce dimanche. "On n'a pas l'habitude de voir des concours ouvert aux enfants dans le Sud. Ça a même eu plus de succès chez les jeunes que chez les adultes", s'exclame-t-elle. "S'ils le font encore l'année prochaine, je le referai", assurait Lorenzo, avant de repartir chez lui, à Caveirac.

Aujourd'hui, environ 300-350 nouveaux permis de chasse sont délivrés aux nouveaux adeptes chaque année dans le département. Ils étaient 1 000 de plus il y a 20-30 ans, d'après Gilbert Bagnol, président de la fédération des chasseurs du Gard. La faute à la démultiplication de l'offre de loisirs selon lui. Le nombre global de pratiquants a aussi chuté dans le Gard passant de "23 000 à 15 000", toujours selon ses estimations.

Au-delà de l'âge, l'idée de ce concours est aussi d'élargir la pratique de la chasse qui peut parfois paraître "ancestrale" et donc peut-être un peu surannée. "On défend notre image. On n'est pas des assassins sanguinaires. On nous dit dangereux alors que l'on prend beaucoup de précautions", poursuit Jean-Pierre Cotti. Pour lui, le chasseur tient un rôle essentiel dans la préservation de la faune et de la flore : "Si on cessait notre activité, le territoire ne serait plus entretenu et il y aurait une prolifération des sangliers qui sont en voie d'expansion. Si on ne régule pas, il n'a pas de prédateur pour le moment à part quelques rares loups. Ils feraient plus de dégâts dans les cultures et sur les propriétés privées."

Marie Meunier

Le palmarès

Les participants avaient une heure pour que leur chien "fasse le pied" c'est à dire repère des traces laissées par le sanglier. Ils devaient ensuite les lâcher et laisser le chien remonter jusqu'au gibier. La manifestation était organisée sans arme et aucun animal n'a été abattu. Neuf juges de l'AFACCC 30 étaient chargés d'évaluer le conducteur et son chien.

La remise des prix des jeunes a eu lieu ce dimanche, au stade de Saint-Julien-de-Peyrolas. (photo Jean-Pierre Cotti)

Classement jeunes : 

1er : Thibaud Pons
2e : Lorenzo Cez
3e : Paco Piqueras

Classement femmes solo : 

1re : Angélique Dufour avec son beagle Tino (Aveyron).

2e : Elodie Fargier avec son griffon croisé gascon, Helas (Gard)

Classement femmes avec deux chiens :

1re : Lydie Monteil avec Mascotte et Loana (Haute-Loire)

2e : Stéphanie Parent avec Jaly et Manon (Allier)

3e : Anne-Elise Loureau avec Bob et Iboo (Jura)

Classement hommes :

1er en solo : Josselin Mercier avec Java (griffon X gascon) (Allier)

1er en duo : Quentin Varrot (Jura)

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité