A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU JOUR Les Nîmois frustrés après un duel olympique disputé

 

Philippoteaux et les siens ont titillé les Marseillais mais sans les faire vaciller (Photo Anthony Maurin)

Défaits 2-3 hier soir aux Costières, les Crocos auraient pu espérer mieux d'un match dans lequel ils ont tenu la dragée haute à l'Olympique de Marseille. Retour en images.

"C'est frustrant car on a l’impression qu’il y avait de la place et qu’on n'a pas saisi les opportunités", estime l'entraîneur du Nîmes Olympique, Bernard Blaquart, au sortir de cette courte défaite. Il faut dire que comme face à Rennes le week-end dernier, les Nîmois ont rapidement pris l'avantage par Ferhat. Et que comme face à Rennes, ils ont été presque aussitôt rejoints suite à une perte de balle évitable au milieu de terrain. D'ailleurs, les trois buts de Benedetto sont évitables : "On est fautifs. Les deux ballons qu'on perd en première mi-temps, il n'y a pas lieu de les perdre car il n'y a pas un gros pressing adverse à ce moment-là. Pour moi la faute est d'abord sur les pertes de balles", estime Bernard Blaquart.

"Frustrant", le mot revient aussi dans la bouche de Renaud Ripart, arrière gauche d'un soir. "On a le sentiment de ne pas être forcément en danger et voilà, en première mi-temps on prend deux buts sur des pertes de balle. C’est dommage car on fait l’entame parfaite, considère le capitaine Croco. On n’arrive pas à tenir le score. Il y a beaucoup de frustration." De la frustration, car les Nîmois ont été loin de se présenter en victimes expiatoires face au solide deuxième du championnat. 

Landre a failli concrétiser le temps fort nîmois à l'heure de jeu (Photo Anthony Maurin)

Dominés en première période par les Marseillais, les Nîmois ont démarré la seconde pied au plancher, et bougé les Marseillais comme ils l'ont rarement été cette saison. Las, là où les joueurs de Villas-Boas ont été d'un réalisme froid, ceux de Blaquart n'ont pas su concrétiser leur gros temps forts à l'heure de jeu. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé. "En seconde période on a mis du rythme, malheureusement on n’a pas marqué, ou trop tard", commente le coach nîmois. 

Le tournant du match se situe à cette heure de jeu, Benedetto punissant une troisième fois une défense un peu naïve quelques minutes plus tard, alors que le match semblait vraiment pouvoir basculer en faveur des Rouges. Un but que Bernard Blaquart met sur le compte du manque d'expérience de ses joueurs : "Notre équipe n’a pas beaucoup d’expérience, à l’image du 3e but, on recule je ne sais pas trop pourquoi." 

Bernard Blaquart frustré en conférence d'après-match (Photo Anthony Maurin)

Reste qu'il y a du positif : Nîmes a été capable de faire bonne figure face à Marseille, et a montré de bonnes choses dans le jeu. Encourageant en vue de la lutte pour le maintien ? "On peut dire que c’est encourageant, mais on ne peut pas laisser passer des points qui sont à notre portée, lâche Bernard Blaquart. Quand ça se présente il faut les prendre. Ce soir on pouvait prendre au moins un point, voire plus." 

Pour le coach nîmois, "ça reste quand même une déception." Et une mauvaise opération sur le plan comptable, qui rend le match à Metz de la semaine prochaine, face à un concurrent direct pour le maintien, encore plus important, comme le reconnaît Renaud Ripart : "C’est sur des matches comme ça que notre saison se joue. C’est un concurrent direct et il faudra qu’à la fin du match on n’ait pas de regrets." "Ce n’est pas le style de la maison de baisser les bras", affirme pour sa part Bernard Blaquart, qui ajoute que "du courage, on n’en manquera pas."  Ça tombe bien : il en faudra pour aller décrocher ce maintien tant espéré, après avoir réussi à recoller au classement.

Thierry Allard (avec Corentin Corger)

Revivez le fil du match en images : 

Avant le match, les supporters nîmois en ont profité pour faire un selfie avec le directeur sportif marseillais, Andoni Zubizarreta (Photo Anthony Maurin)
Au moment de l'entrée des joueurs, les supporters des GN 91 ont déployé une banderole en s'adressant directement au président Rani Assaf avec le message suivant : "ta répression n'arrêtera pas notre passion" (Photo Anthony Maurin)
Le match est parti sur les chapeaux de roue avec le but de Zinédine Ferhat inscrit dès la 5e minute (Photo Anthony Maurin)
Sur le second but olympien, les Crocos ont crû que la VAR viendrait à leur secours mais en vain (Photo Anthony Maurin)
Les supporters nîmois étaient tout de rouge vêtus pour ce duel des Olympique (Photo Anthony Maurin)
Le tournant du match ! Sans un arrêt exceptionnel de Mandanda, Landre était tout proche d'inscrire un magnifique ciseau retourné à la 62e minute (Photo Anthony Maurin)
Les Crocos ont eu une première opportunité de réduire le score mais Mandanda stoppait sur la ligne le ballon après un tir de Ferhat (Photo Anthony Maurin)
Deaux parvenait finalement à trouver la faille en fin de match en marquant de la tête mais c'était trop tard pour le NO (Photo Anthony Maurin)

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité