A la uneActualités

FAIT DU JOUR Nombre 7 : un nouveau modèle économique pour l’édition ?

Christophe Lahondès en plein travail (Photo Anthony Maurin).

Nombre 7 est une drôle de structure. Une maison d'édition pas tout à fait comme les autres. Elle est Nîmoise et fait exception dans son petit monde, mais pas seulement. Unique dans sa manière de fonctionner, Christophe Lahondès, le patron, nous en dit plus.

Dans un univers concurrentiel et culturel tel que celui que côtoie Nombre 7, s'en sortir et progresser n'est pas chose aisée. Après avoir travaillé pour le service publicité du journal La Marseillaise à Nîmes, Christophe Lahondès a œuvré pour d'autres régies publicitaires au plan local et régional. Alors qu'il cherchait un nouveau boulot, il a découvert l'édition avec Comédia qui avait créé Le Livre dont vous êtes le héros. Une super idée mais pas adaptée aux forces de la société...

" Je dirigeais alors l'imprimerie et je me suis rendu compte que de nombreux auteurs avaient besoin d'être écoutés, respectés, note Christophe Lahondès. Le lien tissé avec eux est important car écrire un livre c'est très intime comme démarche. En tout cas j'ai vu le potentiel. Ils venaient nous voir avec une clé USB et deux heures après ils repartaient avec leur bouquin. Ça a fait notre notoriété puis, comme les affaires ne s'arrangeaient pas, je suis parti un an après mon futur associé, Gilles Arnoult "

Un modèle qui progresse de manière fulgurante

Chistophe Lahondès crée alors ce qui sera Nombre 7 car il ne voulait plus souffrir de contrainte. Devenu un trait d'union entre ceux qui créent et ceux qui réalisent, depuis trois ans sa maison d'édition évolue et propose aux auteurs ce qu'ils recherchaient : la notoriété, la diffusion, la promotion et la distribution ; s'il travaillaient à compte d'éditeur.

Le monde de l'édition est en pleine révolution (Photo libre de droit)

Pour lui, cette démarche devait être en accord avec le développement durable. " Nous sommes indépendants, éco-responsables et en deux ans j'ai créé six emplois et deux autres équivalents temps plein travaillent avec nous mais en conservant leur statut d'indépendant, poursuit Christophe Lahondès. On a réussi à faire des livres à la demande qui sont distribués partout. Chez nous, le livre est imprimé et expédié sous 24h. On veut soutenir le travail des libraires qui, eux, sont obligés de payer pour avoir le livre en boutique. Pour tous les livres commandés en librairie de ville, on se charge des frais de port. On peut aussi vendre sur des sites Internet ou des marketplace mais je n'aime pas trop cela "

Les auteurs ont besoin de visibilité. Nombre7 a remis les créateurs au centre de l'équation car chez ici ils touchent 40 % des ventes, c'est beau ! Depuis 2017 Christophe Lahondès est associé à Gilles Arnoult, spécialiste du marketing numérique, ingénieur et informaticien. " Notre modèle économique est le suivant. En deux ans, une progression de 75 % du chiffre d'affaires, sur 2019, seulement, 45 % et nous comptons faire +30 % cette année. Nous travaillons avec deux entreprises françaises qui emploient une quarantaine de salariés. "

Depuis 2012, cette équipe a travaillé avec un millier d'auteurs. Sur ce chiffre, moins de 10 %, en comptant ceux qui ont disparu, ont choisi une autre voie que celle proposée par Nombre 7. Des amateurs dans le monde entier, d'Okinawa à New York en passant par l'Algérie, l'Italie ou la Belgique et une dimension internationale car la maison permet aux auteurs francophones d'être édités en France.

"Tous les foyers partent d'une brindille"

Pour le patron, " nous sommes présents dans les salons nationaux afin d'assurer une notion de reconnaissance de l'auteur. Sur les salons locaux, ce sont aussi les auteurs qui vont vendre leur livre. Chez nous, il faut être un auteur humain, disponible, réactif... On s'engage sur les moyens, pas sur les résultats ! Tous les foyers partent d'une brindille. Avant de se projeter dans quelque chose de trop ambitieux il faut assurer. Voilà mes racines lozériennes qui parlent ! Il faut savoir rester humble et prudent. "

Mais les résultats sont là. Babélio, le plus grand référent des critiques littéraires des lecteurs a voulu faire un renvoi des commentaires sur les pages de la maison d'édition. Cela renforce sa légitimité grandissante. L'an passé, un auteur est venu de la part d'une grande maison d'édition nationale qui lui avait dit que Nombre7 ferait ce qu'il attendait pour son livre, elle l'a fait !

" Je ne suis ni le père Noël, ni le messie. Je ne fais pas de miracle et de fausse promesse. Ici, on ne fait pas comme ailleurs et si c'était le cas notre chiffre d'affaires serait à ce jour cinq fois plus gros car il y a de l'argent en jeu mais les intermédiaires se gavent, avoue Christophe. Certains commencent à nous imiter. C'est une belle preuve de reconnaissance. Je ne désespère pas d'être en train de mettre en place le modèle viable de demain ! "

Un marché du livre au Mas des Agriculteurs (Photo Nombre7).

Nombre 7 est la seule maison au monde à donner un regard direct sur leurs ventes aux auteurs. Elle est la seule à les rémunérer en direct également. Les auteurs ont leur compte numérique, ils peuvent voir tout cela en temps réel. Dans l'innovation, ce modèle peut être dupliqué mais cela nécessite une bonne dose de transparence. " Ailleurs, trop de gens se paient sur le travail des auteurs... "

Seul éditeur à avoir un linéaire au Mas des agriculteurs, Nombre 7 coche toutes les cases pour y être. Circuit court, entreprise locale qui en fait travailler d'autres, produits au juste prix et auteurs justement rémunérés. En plus, le développement durable n'est pas oublié et des animations y sont proposées régulièrement.

Une relation humaine

Aux auteurs méconnus mais qui ont une ambition particulière, la patron dit " Sous 15 jours, on peut vous dire ce que nous pouvons faire de votre livre. Nous faisons venir les auteurs dans nos locaux. Nous leur présentons l'entreprise. Nous vérifions qu'ils sont en capacité de porter leur livre, de savoir en parler, et nous leur donnons notre avis de lecteur mais avant cela, tout se passe par téléphone avec un entretien préalable. " 50 % des auteurs de Nombre 7 sont localisés en dehors d'Occitanie.

Mais reste un petit hic : La Poste... La part belle est laissée aux plateformes du genre d'Amazone ! Il n'y a pas de tarif livre et brochure en France alors qu'il existe pour l'international (ce qui avait sauvé l'édition par le passé). Sous la présidence de Nicolas Sarkozy, la TVA est passée de 19,6 % à 5,5 % une bouffée d'air frais mais rien depuis.

Pourquoi s'être lancé et demeurer dans un secteur si concurrentiel ? " Pour voir émerger des talents. J'adore ! En édition, nous devons avoir 160 auteurs référencés et environ 200 titres. Le plus jeune auteur a 18 ans, le plus âgé dépassé les 90 ! Il y a dix ans, à mes débuts, je ne connaissais rien au monde de l'édition et en y entrant, je savais très bien que je n'allais pas finir ma vie en faisant ce métier. Je me suis peut-être un peu trompé ! Notre modèle, on va le porter vers d'autres éditeurs ", conclut Christophe Lahondès.

La maison d'édition Nombre 7. La librairie en ligne de Nombre 7. L'agora de Nombre 7. Ici pour envoyer un manuscrit. Par téléphone, renseignements au 04.66.05.87.18. Nombre7 est situé à Nîmes, (impasse) 866 avenue Maréchal Juin 30900.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité