A la unePolitique

BAGNOLS/CÈZE Qui sont les candidats aux élections municipales ?

L'hôtel de Ville de Bagnols-sur-Cèze (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Savez-vous pour qui voter le 15 mars ? À deux semaines du scrutin, Objectif Gard vous présente les six candidats au premier tour des élections municipales de Bagnols. À vos bulletins !

Jean-Yves Chapelet, une première pour le sortant

Le maire de Bagnols Jean-Yves Chapelet (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

À 60 ans, Jean-Yves Chapelet est un vieux routier du Parti socialiste, qu’il a fini par quitter il y a quelques mois. Longtemps militant sans être élu, il entre à la section bagnolaise à son arrivée à Bagnols en 1988. Ingénieur au CEA Marcoule, il est élu en 2008 avec Jean-Christian Rey, sur une liste mêlant socialistes et communistes. Il devient premier-adjoint, poste qu’il conserve avec la réélection de Jean-Christian Rey en 2014. Il est maire une première fois, par intérim, en 2019-2010, suite à l’inéligibilité de Jean-Christian Rey, qui se fait réélire en octobre 2010. Il retourne dans le fauteuil de maire en septembre 2017, avec la démission de Jean-Christian Rey. Défait sur son nom aux départementales en 2015, il va tenter de gagner pour la première fois en tant que tête d’une liste expurgée de nombreux élus socialistes sortants, qui dénoncent un virage à droite du maire sortant. Jean-Yves Chapelet lui préfère ne pas s’appesantir sur ces histoires de partis, qu’il juge « quasi-anecdotiques. » Liste : « Bagnols 2020 ».

Jocelyne Gayte, la crêpière LR

Jocelyne Gayte, commerçante depuis 40 ans à Bagnols-sur-Cèze, se présente aux municipales sous l'étiquette Les Républicains (LR). (Marie Meunier / Objectif Gard)

À 63 ans, Jocelyne Gayte est une figure du centre-ville de Bagnols. Commerçante depuis quarante ans, elle est pour beaucoup « la crêpière » de la rue de la République. Militante historique de la droite locale, elle porte la liste Les Républicains cette fois-ci. Son défi ? Tenter de faire exister un discours de droite dans un paysage politique complètement chamboulé, y compris en local, entre le Rassemblement national et la liste du maire sortant, qui vient mordre du côté du centre-droit. Jocelyne Gayte a au moins le mérite de faire exister LR à Bagnols, où le parti de la droite républicaine est moribond depuis des années. Liste : « Passionnément Bagnolais ».

Corine Martin, l’ambitieuse

Corine Martin, candidate RN, aux municipales de Bagnols. (Marie Meunier / Objectif Gard)

À 56 ans, Corine Martin a été choisie pour conduire la liste du Rassemblement national (RN). Une liste présentée comme celle de « l’union des droites », soutenue par la Droite populaire du député européen ex-LR désormais RN Thierry Mariani. Une liste sur laquelle figurent plusieurs ex de Les Républicains, comme Alain Pommier, ancien commissaire de police de Bagnols, ou Olivier Wiry, membre de Debout la France. Novice à ce niveau, jamais élue à Bagnols, Corine Martin présente une image lisse, « dédiabolisée » de son parti, et espère capitaliser sur les bons scores du RN à Bagnols. Une ville de la même strate que Beaucaire, conquise par le RN en 2014, et où le parti d’extrême-droite nourrit de grandes ambitions. Liste : « Rassemblons Bagnols ».

Christophe Prévost, le Gilet jaune

Christophe Prévost, candidat Gilet jaune mais sans étiquette, aux municipales de Bagnols. (Marie Meunier / Objectif Gard)

À 52 ans, Christophe Prévost passe du combat dans la rue à celui des urnes. Ce chargé de clientèle, Gilet jaune historique de Bagnols, a d’ores et déjà relevé un pari sur lequel peu auraient misé : réussir à monter une liste issue du mouvement de contestation né en novembre 2018. Ardent défenseur de la démocratie participative, il assume de ne pas proposer de programme ficelé d’avance et promet de consulter les Bagnolais très régulièrement. À l’aise avec les réseaux sociaux et l’outil numérique en général, Christophe Prévost compte notamment mettre en place une plateforme numérique pour consulter la population. Liste : « Pour les Bagnolais, par les Bagnolais ».

Christian Roux, l’habitué

Christian Roux, candidat aux muncipales de Bagnols. (Marie Meunier / Objectif Gard)

À 60 ans, Christian Roux est un habitué des scrutins. Élu aux côtés du socialiste Gérard Revol de 1995 à 2001, il était tête de liste en 2014, face à Jean-Christian Rey. Il fusionnera sa liste avec celles de la droite et du centre au second tour, ce qui n’empêchera pas le maire sortant d’être confortablement réélu. Candidat sur la liste de Christophe Cavard aux régionales de 2015 en Lozère, le « Marcoulien » a depuis rejoint le Parti radical de gauche. Choisi par la liste Convergences citoyennes comme tête de liste devant l’ancien haut-fonctionnaire Alain David, il revendique le soutien de plusieurs partis de gauche et écologistes, l’opposant sortant se verrait bien en outsider, mais risque de payer les divisions de la gauche locale. Liste : « Convergences citoyennes ».

Thierry Vincent, la nouvelle tête à gauche

Thierry Vincent, candidat aux municipales de Bagnols. (Marie Meunier / Objectif Gard)

À 54 ans, cet agent des finances publiques, investi dans la vie associative bagnolaise, se présente pour la première fois à une élection. Jamais encarté, ce qu’il revendique, il porte la liste « Alliance citoyenne ». Une liste qui se positionne clairement à gauche de l’échiquier politique, et qui assume, en plus de son aspect citoyen, les soutiens du Parti communiste et de la France insoumise. Inexpérimenté en politique, Thierry Vincent présente un profil rassembleur. Ça n’a toutefois pas suffi pour parvenir à faire converger « Alliance citoyenne » et « Convergences citoyennes » dès le premier tour. Pour le second tour, ça reste à voir. Liste : « Alliance citoyenne ».

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

1 commentaire sur “BAGNOLS/CÈZE Qui sont les candidats aux élections municipales ?”

  1. Mes amis authentiquement de gauche se sont fendu la poire en lisant cet article devant l’art de se présenter de T. Vincent.
    C’est bien la première fois qu’il se présente de gauche et qu’il veut assumer ses soutiens politiques. Pour quelqu’un qui ne jurait que par les citoyens jusqu’à quelques jours, refusant de se positionner sur le plan gauche/droite franchement ça fait rire.
    Même LFI et le PC avançaient masqués sans assumer leur étiquette. Et à présent on change le discours ?!!! stratégie sûrement…
    Mais les électeurs ne sont pas dupes.
    Une autre liste assume ses soutiens de gauche et écologistes depuis le début.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité