A la uneActualités

UZÈS Le lycée Guynemer, « un pôle d’excellence des métiers d’art »

Le DASEN Laurent Noé, ici dans l'atelier marqueterie du lycée, est venu à la journée portes ouvertes ce samedi (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le lycée des métiers d’art Georges-Guynemer, à Uzès, organisait ce samedi sa journée portes ouvertes. L’occasion de les franchir pour (re)découvrir un établissement atypique, où s’enseigne l’excellence.

Avec le métal, le tissu, la pierre et le bois, l’établissement revendique d’être « le seul de France à travailler les quatre matériaux sur le même site », s’enorgueillit son proviseur Thierry Delaigue. Ici, on forme les ferronniers d’art, tailleurs de pierre, lustriers, marquetiers, sculpteurs sur bois ou encore ébénistes. Le tout sur place, avec une constante : la création, que ce soit avec du bois, de la pierre, du bronze, du tissu ou du fer, « de la pâte à modeler à 1 200 degrés », résume le professeur Eric Guérin.

Autant de formations attractives, y compris loin d’Uzès : « c’est un lycée exceptionnel dans la région, au rayonnement qui dépasse largement nos frontières », explique le directeur académique des services de l’Éducation nationale Laurent Noé, venu visiter l’établissement ce samedi. De fait, un tiers des 300 élèves du lycée sont internes, et viennent parfois de très loin pour se former aux métiers d’art à Uzès.

Le tissu d'ameublement est une des matières proposées par le lycée Guynemer (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Et bientôt, ils seront plus nombreux : un nouvel internat commun avec le lycée Gide voisin est en cours de construction, et accueillera à la rentrée 240 élèves. « Cela va nous ouvrir des perspectives intéressantes », souligne le proviseur, alors que son établissement et le lycée général et technologique Gide vont fusionner à la rentrée. Un grand lycée de 1 200 élèves en résultera, ainsi que de nouvelles formations, comme une filière STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) en Première, « ce qui va encore renforcer l’attractivité de l’établissement », affirme Laurent Noé, et en faire « un pôle d’excellence des métiers d’art, tout en conservant les bacs généraux », ajoute Thierry Delaigue.

Les autres formations, en initial, en apprentissage ou en formations pour adultes avec le Greta, ne sont pas en reste. Avec le déménagement de l’internat, le lycée va récupérer des locaux « qui vont nous permettre de créer plus d’ateliers, pourquoi pas un brevet des métiers d’art de ferronnerie ou de bronze », explique le proviseur.

Le proviseur Thierry Delaigue et le DASEN Laurent Noé dans la boutique du lycée, où les créations des élèves sont en vente toute l'année (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le tout dans une ville qui compte un écosystème favorable à l’artisanat d’art, et qui est bien placée géographiquement pour attirer des élèves des régions voisines. Bref, « nous rentrons dans une période faste », se réjouit Thierry Delaigue.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi :

Ce week-end se déroulent les Olympiades des métiers au sein du lycée dans les sections pierre, tissu d’ameublement et ébénisterie, avec les sélections régionales. L’objectif ; passer le niveau régional, puis national pour représenter la France aux Olympiades internationales des métiers.

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité