A la uneActualités

NÎMES La pharmacie Talabot sur le pied de guerre pour lutter contre le coronavirus

Les équipes de la Pharmacie Talabot sur le pont pendant l'épidémie de coronavirus à Nîmes Photo AS / Objectif Gard

Ce samedi 4 avril à la pharmacie Talabot à Nîmes, les équipes de pharmaciens, préparateurs, etc, sont au rendez-vous comme chaque jour malgré l'épidémie de coronavirus.

Un peu angoissée, après la multiplication de signes chez les patients qui franchissent la pharmacie, la direction a décidé de mettre en place des mesures de sécurité drastiques. Plus personne ne rentre librement dans l'officine. Une pancarte à l'entrée l'indique : "Veuillez s'il vous plaît attendre que l'on vienne vous chercher. Merci."

Photo AS / Objectif Gard

Après plusieurs minutes d'attente, la porte s'ouvre enfin. Mais pas question de rentrer sans répondre aux fatidiques questions : "Vous toussez ? Vous avez le nez qui coule ?". "Non, non tout va bien. "Vous pouvez rentrer alors mais attention, si vous êtes malade, on peut vous servir de l'autre côté de la pharmacie, dans un guichet urgence."

Une seule personne est autorisée à s'introduire dans la pharmacie. Ce n'est qu'après la délivrance des médicaments, et la sortie officielle qu'un nouveau patient est autorisé à rentrer. Pourquoi tant de précaution alors que bon nombre de pharmacies à Nîmes laissent les clients libres de leur mouvement ? "Nous avons adopté ces mesures car nous avons eu beaucoup de cas suspects ces derniers jours. Des clients qui devant le comptoir indiquaient être malades et certainement porteurs du covid-19. Ce n'est pas possible. Pour nos autres clients mais surtout pour notre personnel, qui ont tous des enfants, nous leur devons une totale sécurité", fait savoir la direction de Talabot.

Malgré les circonstances, malgré l'inquiétude, les équipes continuent courageusement à servir tout le monde. Avec masques, avec gants et en nettoyant frénétiquement à chaque passage d'un client, les touches de la machine à carte bleue, le comptoir, et même les quelques boites de médicaments qui auraient pu être touchées.

Photo AS / Objectif Gard

Ces procédures rassurantes pour le personnel devraient encore durer plusieurs semaines. "On est loin de la fin de l'épidémie, faut être vigilant car les pharmacies ont besoin d'avoir des salariés en forme pour servir les malades."

En sortant de la pharmacie Talabot, un sentiment ambigu nous traverse. Est-ce que la direction de l'officine n'en ferait pas un peu trop ou est-ce que les Nîmois n'ont pas encore pris la mesure de la dangerosité de l'épidémie ? Faisons confiance à ces docteurs en pharmacie qui agissent en responsabilité pour le bien de tous...

Abdel Samari

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité