A la unePolitique

DES NOUVELLES DE… Eddy Valadier, le maire de Saint-Gilles toujours sur le pont

En cette période de confinement, Objectif Gard continue de parler politique. Du lundi au vendredi à 18h30, retrouvez le portrait d’un ou d’une élu(e) confiné(e). État d’esprit, mode de vie et point sur les dossiers… Restez connectés !

Le maire et conseiller départemental de Saint-Gilles, Eddy Valadier (Photo : droits réservés)

Commande de masques, annulation d'événements et préparation des dossiers... À Saint-Gilles, le maire s’attache à faire respecter le confinement tout en anticipant la reprise des activités. 

Ce n'est un secret pour personne : la crise sanitaire du covid-19 est inédite. « Inédite par son ampleur et par sa durée, ces restrictions de liberté nous font remonter à la guerre », commente Eddy Valadier, soulignant « l’esprit de solidarité encore plus fort dont nous devons faire preuve. » Dans cette guerre contre l'épidémie, le maire de Saint-Gilles et conseiller départemental Les Républicains du canton éponyme est, comme d'autres de ses homologues, sur le pont.

Son combat passe d’abord « par une présence en mairie, tous les matins, y compris le week-end. » Depuis l’Hôtel de ville, Eddy Valadier assure avec son directeur général des services « la continuité des services publics et applique lorsque c'est nécessaire, les directives de l'État. » Actuellement, la moitié des agents de la mairie travaillent. « Nous en avons 70 en télétravail et 35 sur le terrain comme les policiers municipaux ou les agents du CCAS qui distribuent des repas », fait état le maire.

Après presqu’un mois de confinement, « nous sommes presque entrés dans une routine. » L’après-midi à raison de trois fois par semaine, l’édile se rend une heure sur le terrain, histoire de vérifier le bon respect des mesures de confinement et autres gestes barrières. « Dans l’ensemble c’est bien respecté, même si j’ai appris que, mercredi soir, trois individus ont été verbalisés pour avoir enfreint le couvre-feu sans aucune raison », indique-t-il.  

Commande de 15 000 masques réutilisables

Tous les mardis, des réunions de travail se tiennent entre les maires présidents de groupe de Nîmes métropole. « Ça permet d’échanger sur nos réalités et nos solutions », confie Eddy Valadier. À Saint-Gilles, la municipalité poursuit l’instruction des permis de construire « pour permettre qu’une fois le confinement levé, les entreprises et fournisseurs de matériaux puissent démarrer. »

Au niveau communal, « nous travaillons sur des projets d’investissement concernant nos écoles ainsi que la rénovation de la voirie autour de la mairie. » Parallèlement, Saint-Gilles devra recevoir à la mi-mai 15 000 masques commandés par l'intermédiaire de l’Agglo à l’entreprise Éminence : « Chaque maire pouvait faire la demande. Ce sont des masques en tissu lavable et réutilisable. »

Enfin comme à Nîmes, Saint-Gilles devra certainement annuler plusieurs manifestations, comme la journée camarguaise en mémoire d’Émile Bilhau, prévue fin avril et, peut-être même, la Feria de la pêche et de l’abricot. « On ne sait pas si, après la période de confinement, il sera encore autorisé de réunir plusieurs centaines ou milliers de personnes dans un même lieu », regrette Eddy Valadier. Confiné ou non, la crise du covid-19 est encore loin d’être derrière nous. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité